La sagesse de la Comté de Noble Smith

51M1PftzK8L._SX349_BO1,204,203,200_.jpg

Résumé :

Est-ce qu’un deuxième petit déjeuner peut nous aider à supporter une journée intense ? Qu’est-ce que l’Arbre de la Fête peut nous apprendre de l’amitié ? Tout le confort d’un terrier de Hobbit mène-t-il à un plus grand bonheur ? Et comment peut-on  » désorquifier  » nos vies ? La Sagesse de la Comté contient la réponse à toutes ces questions ! Les Hobbits sont ces êtres petits mais braves, dont le courage, l’intégrité et la loyauté leur permettent de triompher face à l’adversité. Noble Smith sait depuis longtemps qu’il y a beaucoup à apprendre de la détermination de Frodon, du sens du bien-être de Bilbo, de la féroce fidélité de Sam et de l’amour de Merry et Pippin pour la bonne nourriture et la rigolade. Avec La Sagesse de la Comté, il explique pour la première fois la manière d’appliquer à nos vies les coutumes des Hobbits de tous les jours. De la meilleure façon de co-hobbiter jusqu’à nos relations avec nos Gollums personnels, Noble Smith sait que nous avons tous un Anneau Unique à porter. Ce guide amusant et plein de clairvoyance est tout ce dont vous avez besoin pour remplir la quête de votre vie et jeter vos soucis dans les feux du Mordor.

Mon Avis :

Prendre l’oeuvre de TOLKIEN pour écrire un livre sur le développement personnel, il faut avoir un sacré culot! Mais, au final, le résultat est assez convaincant bien qu’il manque parfois de profondeur.
– En effet, lorsque l’auteur parle de se préparer un trou de hobbit, c’est à dire un petit nid douillet dans lequel on se sentirait bien, je regrette qu’il ne se base pas davantage sur le texte. Il ne parle que d’une maison bien chauffée au garde manger bien rempli : pour moi, c’est un peu vague.
– de plus, certaines idées de l’auteur me paraissent un peu irréalisables : il propose de se créer un petit potager hobbit chez soi. Cela est valable uniquement pour quelqu’un qui possède un balcon (et encore!) ou un jardinet.
– Enfin, certaines propositions bobo écolo locavore chauvine m’ont agacées. Je suis née dans un monde connecté et tout n’est pas négatif dans la mondialisation. En effet, je suis très contente de découvrir à moindre coût des mets du monde entier : alors pourquoi se contenter de fruits et légumes qui poussent à côté de chez soi?
En revanche, d’autres propositions de l’auteur plus philosophiques m’ont davantage plu. Les thèmes sur l’amitié, le courage, le lâcher prise sont des notions très positives. Bref, un petit ouvrage très intéressant dont les informations seront à trier en fonction des goûts et des intérêts de chacun.

Note 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s