Lucifuges de Jean-Baptiste Ducournau

index.png

Résumé :

Quel est le lien entre une étrange prostituée péruvienne assassinée, un tueur à masque de chien armé d’une disqueuse qui signe ses crimes en décapitant des chats, une petite société high tech cotée dans un des trous noirs de la Bourse, un dentiste – ami d’enfance du commissaire en charge de l’enquête – dont le comportement se modifie entre chien et loup et qui disparaît à la nuit tombée, des amateurs de sensations fortes qui sillonnent les catacombes? C’est ce qu’Augustin Cornélius (adepte forcené de la pêche au sandre dans la Seine) et ses deux adjoints, Clara Demaistre ( collectionneuse de boules à neige), et Jean-Christophe Pereira (fan absolu de rétrogaming) vont devoir découvrir.

Mon Avis :

Ce premier roman me laisse deviner une carrière prometteuse pour l’auteur. En effet, l’ensemble de mes critiques iront davantage vers la forme que sur le fond.

Ce premier aspect, avec le temps et l’expérience, se corrigera de lui-même donc je ne me fais pas de soucis. Néanmoins, le style d’écriture m’a semblée par moment un peu lourd et m’a parfois un peu gênée. Pour moi, il s’agit du point faible du roman. Je pense que ce dernier aurait gagné en efficacité si l’auteur avait évité ces écueils :

– Certaines phrases étaient trop longues et m’ont fait perdre le fil du récit, notamment au début du roman.

– le ton humoristique aussi m’a beaucoup lassée : au début, je trouvais cela plutôt original mais à la longue, j’ai trouvé cela insupportable.

– Certaines situations aussi ne m’ont pas parues crédibles car certains personnages se retrouvent dans des situations rocambolesques et réagissent de manière immature : je pense par exemple à la scène du babyfoot dans l’entreprise de Sophia Antipolis.

– Enfin, certains passages comme la pêche en plein Paris m’ont parus interminables, notamment à cause des descriptions. Mais, iI ne s’agit là que d’une question de goût.
En revanche, je serai beaucoup plus enthousiaste sur le fond car on sent que l’auteur a beaucoup travaillé en amont. Il connaît bien l’environnement parisien ce qui donne beaucoup de crédibilité au décor. On sent également qu’il a fait pas mal de recherches sur certains domaines comme la pêche (même si je n’ai pas aimé ces passages), la finance des entreprises, le labyrinthe du Paris souterrain. Bref, l’auteur s’est beaucoup investi.

La trame de son récit est assez fournie également : malgré quelques longueurs, l’auteur arrive à nous faire rentrer dans son intrigue et même à nous surprendre dans son épilogue.

En conclusion, pour un premier roman, j’ai trouvé cela plutôt pas mal. A voir donc si les quelques défauts pré-cités s’estompent voire s’effacent avec le temps.

Note 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s