Secret de lune T.1 d’Angélique Ferreira

croissant-num

Résumé :

« J’’ai pitié de vous, Nicolas. Vous n’êtes pas heureux et ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Un père qui a honte de votre orientation et de vos choix de carrière, une sœur qui se plaît à vous faire passer pour un idiot, et personne sur qui réellement compter. »

Lorsque les routes de Nicolas Valentin Pontault et d’Iris Sélène Black se croisent, ce n’est pas l’amour qui les unit. Au contraire !

Le premier n’est qu’un jeune homme ordinaire : photographe, modèle et professeur de théâtre à Lyon, son univers bascule le jour où il perd son travail. Déterminé à ne pas se laisser abattre, il décide de saisir cette occasion pour reprendre ses études.

La seconde est une jeune bibliothécaire qui tente tant bien que mal d’échapper au clan de sorcières dont elle est l’une des héritières. Traitée comme une pestiférée par les siens, Iris est fermement décidée à ne pas les laisser contrôler sa vie.

Malgré ces différences, lorsque Nicolas est transformé en loup, c’est auprès de la jeune femme qu’il trouve réconfort et protection. Au même moment, une étrange série de meurtres s’abat sur la ville, et tout porte à croire que l’assassin en a désormais après eux.…

Mon Avis :

Lorsque j’ai aperçu la magnifique couverture du roman, je me suis dit que cela ressemblait à du Cris ORTEGA : pas manqué ! Je suis fan de son travail. Je partais donc dans ma lecture d’un bon pied !

Pourtant, ce n’était pas gagné, la Bit-Lit n’est pas mon genre de prédilection : j’avais bien essayé de lire le Protectorat de l’Ombrelle de Gail CARRIGER, mais sans grande conviction. J’avais donc juré de ne pas retourner vers le genre : bref, il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis !

Et honnêtement, j’ai bien fait de ne pas tenir ma promesse car le roman d’Angélique FERREIRA est absolument fabuleux. Auparavant, j’avais lu d’autres critiques qui disaient que le roman faisait référence à outrance au monde d’Harry Potter. Je ne suis pas d’accord : j’y vois plutôt un hommage à l’Univers de J.K ROWLING, rien de plus. En revanche, pour moi, il s’agit plutôt d’un mélange entre la série Charmed et le film Underworld sauf qu’il s’agit d’une guerre entre sorcières/vampires contre garous/cus. Certaines scènes m’ont également fait penser aux nouveaux livres érotiques à la mode style Cinquante Nuances de Grey, mais sans le côté mièvre.

Pour résumer un peu l’histoire : Iris est le vilain petit canard d’une famille de sorciers très réputée mais malheureusement pour elle, elle n’a pas hérité leurs pouvoirs magiques. Elle décide donc de s’enfuir à Lyon, change de nom pour se faire appeler Angèle et devient bibliothécaire. Elle rencontre sur Internet un homme charmant qu’elle croit être Nicolas : en vrai, il s’agit d’une mauvaise blague de la soeur de ce dernier. En réalité, les deux protagonistes ne sont pas faits pour s’entendre. Mais, lorsque Nicolas est changé en loup, les choses vont peut-être évoluer…

Du côté des personnages, la rencontre entre Iris/Angèle et Nicolas est détonante, sorte de Miss BENNET et Mister DARCY du XXIème siècle ! L’alternative des personnages est une excellente chose car non seulement cela permet de donner du dynamisme au récit mais aussi de relativiser le manichéisme des personnages. Immédiatement, j’ai adoré le personnage d’Iris avec son caractère bien trempé. En revanche, je me suis mise à détester Nicolas et son arrogance. Je ne supporte d’ailleurs pas ce genre de mecs qui juge une fille uniquement à son physique sans voir plus en profondeur. Mais, au fil du récit, ce personnage évolue et devient plus sympathique. J’ai également beaucoup apprécié les personnages secondaires comme Matthieu et l’ancien professeur d’Iris.

Quant à l’intrigue, cela ne m’a pas vraiment transcendé mais je ne me suis pas ennuyé non plus grâce au style littéraire efficace de l’auteur. le fait aussi que le récit se déroule à Lyon (et non à Paris) m’a beaucoup plu également car je connais cette ville. Je regrette néanmoins que les références géographiques ne soient pas mieux exploitées, voire paraissent un peu floues comme la Grand Place (Place Bellecour ou Place des Terreaux ?) ou la gare (Part-Dieu ou Perrache ?), etc…

En conclusion, un livre Bit-Lit que j’ai beaucoup apprécié et que je conseille pour les fans du genre. Je me demande même si je ne vais pas me laisser tenter par le second tome qui, j’espère, paraîtra bientôt.

Je remercie Babelio et les Editions Flammèche de m’avoir permis de découvrir ce livre.

Note 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s