Virus L.I.V.3 ou la mort des livres de Christian Grenier

logo_13066

Résumé :

Le gouvernement des Lettrés a interdit les écrans et décrété la lecture obligatoire. Face à cette tyrannie, les Zappeurs se révoltent : ces jeunes rebelles, adeptes de l’image, propagent un virus qui efface les mots à mesure qu’ils sont lus. Seule Allis est capable d’identifier l’inventeur du virus et de trouver un antidote.

Mon Avis :

Ce petit roman de littérature jeunesse de 200 pages est un vibrant hommage au chef d’oeuvre de Ray BRADBURY, Fahrenheit 451. En effet, la dystopie nous plonge à la fin du XXIème siècle dans laquelle les livres ne sont pas détruits mais au contraire sont devenus des loisirs obligatoires, au détriment des écrans d’ordinateurs ou de télévision, devenus illégaux. Malheureusement, les livres sont victimes d’un mystérieux virus qui effacent leurs lignes au fur et à mesure qu’ils sont lus : la littérature est en danger et le coupable désigné : des terroristes adeptes d’informatiques et d’électronique…

Si au départ, l’auteur oppose livres et écrans comme source de diffusion de la culture, il essaye néanmoins de les rapprocher et démontre qu’ils ne sont pas aussi inconciliables qu’il n’y paraît dans notre société actuelle. Preuve en est : le livre électronique qui commence à se développer.

Certaines idées du livre m’ont également beaucoup plu : ce que j’aimerais moi aussi lorsque je lis un livre me retrouver plongée littéralement dans l’histoire avec les personnages. Je peux vous dire qu’au lieu d’écrire cette critique, j’aurais déjà filé en Terre du Milieu, rencontrer les Elfes d’Imladris ou parcourir la bibliothèque de Mr DARCY dans l’Angleterre du XIXème siècle !!!

Le livre est également bien écrit mais s’il avait été un peu plus long, cela ne m’aurait pas dérangé. En effet, j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez fouillés ou l’intrigue pas assez développé.

Bref, je conseille vivement ce roman aux plus jeunes lecteurs avant qu’ils ne se plongent plus tard dans Fahrenheit 451 de Ray BRADBURY.

Note 4/5

Publicités

2 réflexions sur “Virus L.I.V.3 ou la mort des livres de Christian Grenier

  1. Ce livre est l’un des rares que j’aie aimé lire dans mes lectures imposées de collège (ça date !) et que j’aie vraiment gardé en mémoire. Comme tu le dis, c’est un hommage bien fait à Bradbury, tout en étant inventif, proposant de nouvelles idées qui n’étaient pas forcément explorées par Fahrenheit 451 et étant très agréable à lire pour la jeunesse ! J’adore 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s