Bird box de Josh Malerman

IMG_0840

Quatrième de couverture :

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible: barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie.
S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions: rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme.
Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.
Un tour de force psychologique oppressant au cœoeur de l’Amérique contemporaine, dans une atmosphère de fin des temps digne d’un livre de Barjavel, de La Route de Cormac McCarthy ou du Jour des Triffides de John Wyndham. Bird Box revisite le roman post-apocalyptique et hisse son jeune auteur Josh Malerman parmi les grands noms du genre.

Editeur : Livre de poche

Nombre de pages : 384

Prix : 7.30€

Mon Avis :

Je ne regarde jamais de film d’horreur pour la simple et bonne raison que je flippe à mort! le moindre petit craquement, même non destiné à faire peur, je sursaute et j’étouffe un cri, déclenchant généralement l’hilarité (ou pas!) dans une salle de cinéma ou dans le salon d’un proche.

Pourtant bien convaincue par la critique de Lehane-Fan, je me suis lancée dans ce thriller angoissant, me disant que puisque je ne vois pas les images comme dans un film, cela ne devrait pas avoir d’effet sur moi! Grave erreur d’une débutante! Imaginer les scènes plutôt que les regarder : c’est PIRE!

Je vous résume un peu l’histoire pour vous mettre dans l’ambiance : après tout, je ne verrai pas pourquoi je serai la seule à avoir des sueurs froides! Nous sommes aux Etats-Unis quand un terrible fléau plonge notre si belle civilisation dans le chaos et dans une ère apocalyptique. Il semblerait que des mystérieuses créatures poussent les humains à commettre des crimes atroces avant de se donner la mort. Seul remède à cette engeance : se bander les yeux. Malorie est une jeune femme d’une vingtaine d’années quand elle se retrouve enceinte : bien décidée à garder son enfant malgré l’avenir sombre, elle trouve refuge dans une autre maison où tentent de survivre quatre autres résidents.

Dans le même style, Shining de Stephen King et La route de McCarthy m’avait beaucoup impressionné. Mais, de là, à rendre mes mains moites, avoir la boule au ventre et de se retourner trente six millions de fois pour voir si quelqu’un ne se trouve pas derrière soi alors que l’appartement est plongé dans le calme le plus complet (hormis la chaudière qui s’est réveillée de manière inopinée m’arrachant un petit sursaut), j’avoue que rarement un livre ne m’avait mise dans cet état! C’est simple, je me suis sentie investie de la mission de le finir avant d’aller me coucher si je ne voulais pas passer une nuit agitée.

Vous pensez que j’en fait trop? Oui, je sais, je l’avoue, je suis un être impressionnable! Et bien, je vous défie vous aussi de le lire dans les mêmes conditions et j’attendrai donc avec impatience de lire vos impressions!

Note 5/5♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s