Dracula de Bram Stoker

XY240.jpg

Quatrième de couverture :

Répondant à l’invitation du comte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu’éprouver une angoisse grandissante. Ce comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur… Jonathan Harker doit se rendre à la terrifiante évidence : il est prisonnier d’un homme qui n’est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres…

Editeur Pocket

Nombre de pages : 575

Prix : 4.70€

Mon Avis :

D’habitude, je ne fais jamais de résolution mais cette année, j’ai fait exception : lire des romans classiques, fondateurs de la Littérature de l’Imaginaire comme entre autres, Frankenstein, 1984, Je suis une légende et … Dracula. J’avais quand même un peu honte à chaque fois de révéler que je ne les avais pas (encore!) lu… Chose faite avec Dracula et je n’ai pas été déçue.

Pour résumer, le mystérieux Comte Dracula souhaite émigrer en Angleterre et investir dans une maison. Pour cela, il fait appel aux services d’un jeune notaire Jonathan Harker qui se rend en Transylvanie pour s’occuper des formalités. Malheureusement, pour le jeune homme, rien ne va se passer comme prévu : sa fiancée Mina, restée en Angleterre, n’a plus de nouvelles de sa part et commence à s’inquiéter.

Le récit s’articule autour de trois parties : le voyage de Jonathan Harker en Transylvanie, le séjour du Comte Dracula en Angleterre et sa traque par les cinq protagonistes principaux, de retour en Roumanie. Il est composé essentiellement des journaux intimes, de rapports médicaux et des lettres de Jonathan Harker et son épouse Mina, Lucy, le docteur Seward et de van Helsing. le comte Dracula, hormis par le biais d’une lettre de consigne, n’intervient jamais directement.

L’impression la plus manifeste à la lecture de ce roman est un sentiment de maîtrise : chaque partie s’imbrique parfaitement l’une dans l’autre, à la manière d’un puzzle. Et l’auteur amène naturellement son lecteur à basculer de la réalité cartésienne et scientifique à des considérations plus surnaturelles et fantastiques, en même temps que les personnages. J’avoue que ma partie préférée reste la première (la plus dynamique pour moi) où Jonathan Harker se confronte au Comte Dracula. Ce dernier disparaît du récit et n’apparaît toujours qu’indirectement au travers de personnages secondaires qui l’aurait cotoyé ponctuellement pour n’apparaître qu’à la scène finale. le mystère du personnage est donc entretenu même au terme de la lecture. En revanche, la seconde partie comportait beaucoup de longueurs : il faut dire que l’auteur prend son temps pour bien expliquer à son lecteur le cheminement intellectuel adopté par les protagonistes afin de combattre leur ennemi. Enfin, j’ai beaucoup apprécié l’écriture : le style n’est pas suranné ; au contraire, il est très fluide et je lui ai trouvé une certaine modernité. Enfin, moderne sur la forme, pas dans le fond car le discours de ces chers Messieurs sur la faiblesse des femmes m’a profondément agacé mais il convient aussi de le replacer dans le contexte de la fin du XIXème siècle.

En conclusion, Dracula est un roman que j’ai beaucoup apprécié et intéressant dans le sens où il permet de comprendre les origines de la mythologie du vampire développée depuis, dans les adaptations cinématographiques.

Note 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s