Je vous écris dans le noir de Jean-Luc Seigle

51PW8DBf0BL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

Quatrième de lecture :

1961. Après avoir vu La Vérité de Clouzot, inspiré de sa vie et dans lequel Brigitte Bardot incarne son rôle de meurtrière, Pauline Dubuisson fuit la France et s’exile au Maroc sous un faux nom. Lorsque Jean la demande en mariage, il ne sait rien de son passé. Il ne sait pas non plus que le destin oblige Pauline à revivre la même situation qui, dix ans plus tôt, l’avait conduite au crime. Choisira-t-elle de se taire ou de dire la vérité ? Jean-Luc Seigle signe un roman à la première personne où résonnent les silences, les rêves et les souffrances d’une femme condamnée à mort à trois reprises par les hommes de son temps.

Editeur J’ai lu

Nombre de pages : 255

Prix : 7.10€

Mon Avis :

Je vous écris dans le noir de Jean-Luc SEIGLE m’a été chaudement recommandé par mon club de lecture et je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Dans ce roman, l’auteur donne la parole à Pauline DUBUISSON, condamnée en 1953, pour le meurtre de son fiancé. le récit débute en 1963, au Maroc, où l’héroïne a choisi de s’exiler pour refaire sa vie. Elle souhaite, entre autres, échapper au défoulement médiatique, suite à la sortie du film La Vérité, inspirée de sa vie et dont l’actrice principale n’est autre que Brigitte Bardot.

Le roman s’articule autour de trois journaux intimes qui retrace de manière autobiographique les évènements qui ont conduit l’héroÏne à commettre le meurtre. Je dois bien avouer que le récit est bouleversant. L’auteur parvient parfaitement à faire éprouver à son lecteur de l’empathie pour son personnage ; sans pour autant la dédouaner de son acte inqualifiable, il met en lumière les circonstances de son crime. Il s’évertue ainsi à lui redonner la parole et en quelque sorte à la réhabiliter, elle qui avait été tant décriée et soumise à l’opprobre publique.

J’ai vraiment adoré ce livre : l’écriture est tellement fluide et en même temps si crue, violente. Certains passages restent néanmoins difficiles (notamment le passage à la Libération quand Pauline se retrouve tondue en place publique). Bref, je recommande la lecture de ce récit et j’ai bien envie d’aller piocher dans la bibliographie de Jean-Luc SEIGLE.

Note 5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s