Les deux premières enquêtes culte de l’Inspecteur Wallander de Henning Mankell

meurtriers-sans-visage-les-chiens-de-riga-9782757838754_0

Quatrième de couverture :

Voici, réunies en 1 volume, les deux premières aventures de l’enquêteur suédois mondialement célèbre, Kurt Wallander. Qu’il enquête dans une Scanie qui fustige ses réfugiés et succombe à la violence raciale (Meurtriers sans visage) ou sur l’assassinat de deux mafieux lettons (Les Chiens de Riga), Kurt Wallander est à l’image de son créateur : un humaniste anxieux, ébranlé par l’évolution du monde.

Editeur : Points

Nombre de pages : 627

Prix : 11.90€

Mon Avis :

J’ai connu les Enquêtes de l’Inspecteur Wallander grâce à la série éponyme anglaise avec Kenneth Branagh. En découvrant ce roman issu de la littérature scandinave, j’avoue que je me suis retrouvée bien loin de mes univers habituels que sont la Fantasy ou l’Histoire. En effet, je ne suis pas très polar et la Suède n’est pas du tout un pays qui m’attire (sauf Stockholm pour aller voir un jour le Vasa ; pardon, je digresse!). J’avais bien essayé de lire Millénium mais je m’étais arrêtée à 60 pages. Aussi, j’ai été très surprise d’ouvrir ce livre qui regroupe deux des premières enquêtes de Wallander : Meurtriers sans visage et les Chiens de Riga et plus encore de l’avoir apprécié.

Le premier roman Meurtriers sans visage compte le meurtre sauvage d’un couple de personnes âgées en apparence sans histoire. L’enquête piétine et le seul indice de Wallander est le dernier mot de la femme assassinée qui désigne ses agresseurs comme « étrangers ». La police de la petite ville d’Ystad doit alors faire face à des agressions xénophobes.

J’ai apprécié ce roman malgré ses longueurs : l’intrigue était néanmoins intéressante. Le seul reproche que j’aurais à faire se situe au niveau du style d’écriture (peut-être est-ce aussi un problème de traduction) : en effet, j’avais parfois l’impression que certains passages avaient été écrits à la hâte et ressemblaient plus à une liste de courses dont l’auteur souhaitait se débarrasser. J’ai trouvé cela dommage et cela m’a gêné dans ma lecture, c’est pour cette raison que je mettrai 3/5 à ce roman.

En revanche, je serai beaucoup plus enthousiaste pour le second roman Les chiens de Riga. Dans cette enquête, un canot de sauvetage a été découvert sur les côtes de Suède et dans lequel ont été retrouvés deux jeunes hommes, tués d’une balle en pleine poitrine. Il s’avère que les deux victimes sont des mafieux, originaires de Lettonie. L’enquête est confiée à Wallander qui reçoit l’aide d’un policier letton, le Major Liepa.

J’ai adoré cette enquête : je l’ai trouvé beaucoup mieux écrite (ou traduite?) que la première. L’intrigue est également beaucoup mieux fouillée et on ne s’ennuye pas une seule seconde. On voyage d’un pays à l’autre (de la Suède à la Lettonie) aux côtés de Wallander et on a affaire à deux systèmes de gouvernement différents : le premier, riche et libre alors que le second est encore soumis à la tutelle russe et à un régime totalitaire. Les deux sociétés se confrontent et l’auteur réussit parfaitement bien à nous immerger dans l’une et l’autre. Bref, ce roman est un petit coup de coeur pour lequel je mettrai bien je mettrai 4,5/5.

En conclusion, je ressors assez contente de cette première immersion dans le polar scandinave. Je ne compte pas en rester là car j’ai découvert dans une bourse aux livres neuf des douze enquêtes de Wallander : à découvrir prochainement donc.

Note 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s