L’étrangleur de Cater Street d’Anne Perry

81Vruxd7VvL.jpg

Quatrième de couverture :

Suffragette avant l’heure, l’indomptable Charlotte Ellison contrarie les manières et codes victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o’clock.
Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s’étalent les faits divers les plus sordides.
Aussi bien le Londres des années 1880 n’a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie.
Londres, 1881. Charlotte Ellison vit dans les beaux quartiers de Londres avec sa famille, mais malgré l’éducation irréprochable qu’elle a reçue, la jeune fille possède une personnalité très affirmée, ce qui ne plaît pas à tout le monde.
De plus, elle adore lire, en cachette, les faits divers des journaux, ce qui est tout à fait inconvenant pour une dame de sa condition.
Mais lorsque des meurtres ont lieu dans Cater Street, près de chez elle, Charlotte est aussi choquée que les autres habitants du quartier.
Les victimes, des jeunes femmes issues de différents milieux, sont étranglées à l’aide d’un fil d’acier avant d’être mutilées à coups de couteau.
Un beau jour, c’est Lilly Mitchell, la bonne des Ellison, qui ne rentre pas. Charlotte, seule à la maison, décide d’envoyer chercher la police.
C’est l’inspecteur Pitt, séduisant mais débraillé, qui vient annoncer aux Ellison que Lilly est la troisième victime de l’étrangleur…
La panique s’empare alors en douceur de chaque membre de la famille, qui commence à soupçonner les autres: où était Edward Ellison le soir du meurtre de Lilly?
Pourquoi essaye-t-il de cacher ses faits et gestes à l’inspecteur Pitt ?
Quelle était la nature des relations que Dominic, le beau-frère de Charlotte, entretenaient avec les trois victimes?
Une autre question, plus effrayante, vient à l’esprit de tous: l’assassin va-t-il récidiver?
Dans cette nouvelle série « victorienne, » la téméraire Charlotte n’hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard.
Charmante Sherlock Holmes en jupons, Charlotte a déjà séduit l’Angleterre et les Etats-Unis. La voici partie à l’assaut de l’Hexagone.

Editeur 10/18

Nombre de pages : 382

Prix : 7.50€

Mon Avis :

L’étrangleur de Cater Street est le premier roman de la série « Charlotte et Thomas Pitt » d’Anne Perry, qui en compte aujourd’hui plus d’une vingtaine.
Cater Street est un quartier huppé de la Londres victorienne mais il se retrouve vite en émoi lorsque des jeunes filles issues de maisons respectables sont découvertes étranglées et mutilées. La famille Ellison ne tarde pas à se retrouver au coeur de cette affaire : leur bonne Lily fait partie des victimes. L’une des filles Ellison, Charlotte, par son caractère impétueux et curieux, détone au sein de la bonne société mais suscite l’intérêt de l’Inspecteur Pitt, chargé de l’enquête.
Les amateurs de polar risquent d’être déçus en lisant ce roman car l’enquête policière en elle-même est très peu prégnante sur l’intrigue. En effet, l’auteur met peu l’accent sur le déroulement des investigations. Sans les entrevues entre l’Inspecteur Pitt et Charlotte Ellison ainsi que les meurtres, on oublierait presque qu’il s’agit d’un roman policier. Néanmoins, le suspense est particulièrement bien maintenu car l’identité du coupable n’est révélé qu’aux toutes dernières pages et pour ma part, je n’avais rien soupçonné.
Enfin, j’ai beaucoup apprécié la retranscription de la société victorienne. J’ai senti que l’auteur maîtrisait son sujet et avait particulièrement bien réussi à dépeindre cette société étriquée au travers de la rigidité de ses moeurs et du carcan imposée par l’église anglicane.
En conclusion, L’étrangleur de Cater Street est une lecture agréable et divertissante mais sans se montrer inoubliable.

Note 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s