Royaumes burlesques de Lucile Tallon

bm_72078_aj_m_5087.jpg

Quatrième de couverture :

Joaquim marquis de Bellac est un être immonde et froid. La punition n’en sera que d’autant plus cruelle. Trop orgueilleux pour mourir, alors qu’il est couché dans la boue, le corps en sang, il signe un pacte avec Satan, le condamnant à l’errance éternelle. Traversant les siècles, il tente de se construire des vies, rencontre de grands noms de l’Histoire et semble parfois la réponse à certaines énigmes non résolues. Mais Satan n’est jamais bien loin, jubilant de torturer de peine son martyr… Telle une Vanité, une novella philosophico-poétique mêlant fiction et faits réels.

Au détour des autres nouvelles, le lecteur rencontre Marguerite et son vieil appareil photo, de mystérieux Protecteurs fusionnés, les rouages grippés d’un homme entouré de machines et l’idyllique planète Pegasi, boycottée dans les livres d’histoire…

Editeur : Lulu.com

Nombre de pages : 200

Prix : 10.71€

Mon Avis :

La critique d’Héléniah avait attiré mon attention, il y a quelques mois, au sujet du Royaume Burlesque de Lucile Tallon et je l’en remercie. Puis, je me suis lancée et je dois bien avouer que je n’ai pas été déçue par ma lecture.
Le Royaume burlesque est composé d’une novella éponyme (récit entre la nouvelle et le roman constitué en moyenne d’une centaine de pages malheureusement, encore trop peu méconnu en France) et de quatre nouvelles dont le style littéraire est marqué très SFFF (en allant du fantastique, en passant par la Fantasy, le Steampunk et la Science Fiction).
La novella conte l’histoire d’un jeune aristocrate du XVIIème siècle Joachim de Bellac : très orgueilleux, égoïste, violent, (bref un être parfaitement détestable!), il va se retrouver, à l’instar de Faust, à vendre son âme au Diable en échange de la vie éternelle. Au fur et à mesure des siècles et au gré des épreuves imposées par Satan, l’arrogant aristocrate va acquérir plus d’humanité.
Me plonger dans ce recueil de nouvelles a été un véritable enchantement pour moi. J’ai beaucoup apprécié le style très élaboré et fluide de l’auteur. Grâce à sa plume poétique et maîtrisée, je suis tout de suite rentrée dans l’histoire.
Les personnages ont également une dimension psychologique assez développée : il est vrai que le personnage de Joachim de Bellac a de quoi rebuter au départ, puis je me suis découverte une empathie pour cet être torturé et repenti. Pour aborder les autres nouvelles, j’ai également beaucoup apprécié le personnage émouvant de Marguerite dans Objectif fantaisiste ou celui de Thomas Blackburn plus controversé dans Coquelicot métallique. En revanche, celui de Théodore dans La symbiose des âmes m’a plutôt laissé de marbre : il faut dire que je n’ai pas du tout accroché à cette nouvelle.
Enfin, ce qui m’a beaucoup plu dans l’écriture de ces nouvelles, c’est l’absence de manichéisme : L’auteur décrit avec beaucoup de réalisme les évènements sans jamais tomber dans la mièvrerie. Nous sommes donc loin des Contes Disney : toutes les nouvelles ne se finissent pas bien, certaines ont une fin douce amère, voire se terminent très mal mais allez savoir pourquoi, j’ai adoré!
En conclusion et pour tous ceux qui comme moi, apprécient la Littérature imaginaire, je vous conseille de vous plonger dans ce petit recueil de nouvelles qui saura bien vous divertir le temps d’un après-midi.

Note 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s