Servitude de Fabrice David

ob_d26d5c_servidues-1

Quatrième de couverture :

Les puissances sont les premières à avoir peuplé la terre. lorsque l’’homme apparut, il suscita parmi elles passion et division. toutes choisirent alors de prendre forme physique : dragons, géants, anges, sirènes et fées. vint alors le temps des combats, des guerres intestines… aujourd’’hui, mille ans ont passé, les géants ont disparu, les dragons ont survécu, les sirènes se sont retirées au fond des océans, les anges et les fées ne sont plus que des mythes. mille ans ont passé, et les fils de la terre ont fini par fonder le plus grand des royaumes. pour eux, les puissances ne sont plus que des légendes… mais les dragons sont sortis de leur repère… un nouvel âge s’’annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ?

Editeur Soleil

Nombre de pages : 59

Prix : 15.50€

Mon Avis :

Chaudement recommandé par Ichirin No Hana et Relax 67, je me suis donc lancée en toute confiance dans cette saga en cinq tomes (j’espère que le cinquième paraîtra bientôt!). Et bien, je dois avouer que je n’ai pas été déçue! Ce n’est pas un coup de coeur mais ce n’est pas passé loin!

L’univers de Servitude est extrêmement complexe et navigue sur plusieurs royaumes : celui des Fils de la Terre sous l’égide des Géants pour le premier et troisième tome, celui des Drekkars pour les Dragons, dans le second et enfin les Iccrins parrainés par les Anges pour le quatrième. D’autres divinités sont présentes également comme les sirènes et les fées mais elles n’ont pas encore été abordées (peut-être dans le cinquième?). Chaque tome est agrémenté d’annexes, présentés comme des archives : cartes, chronologies, chants/poèmes, abrégé militaire, politique ou sociologique nous aident aussi à approfondir les connaissances sur chaque royaume ou évènement. Je conseille aux lecteurs de lire les quatre tomes à la suite car l’intrigue est tellement complexe qu’il est très facile de se perdre.

Je veux bien croire que chaque tome paraisse au bout de trois ans seulement tant les détails au niveau scènaristique et graphique fourmillent. En effet, les dessins à prédominance sépia sont de très grande qualité et très recherchés. Chaque planche en elle-même grouille de détails minutieux (costumes, mobilier, architecture, paysages, etc…) sur lesquels il convient de s’arrêter, ne serait-ce que pour admirer le travail de qualité. En revanche, le seul petit bémol que j’aurais à reprocher serait les personnages : certains se ressemblent beaucoup et au début, il m’est arrivé de m’emmeler les pinceaux.

Quant à l’univers, il m’a beaucoup fait songer au Trône de Fer tant avec la myriade de personnages que la multiplications des royaumes, ou la noirceur du scènario et l’entremêlement des scénarii : un vrai noeud gordien qu’il convient de suivre avec application, au risque de se retrouver vite perdu. Heureusement, les nombreux appendices sont présents pour notre salut et nous permettent de nous éclairer davantage!

Bref, une jolie découverte que je conseille fortement aux fans de fantasy et du Trône de fer de Martin.

Note 5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s