Les morts de la Saint Jean d’Henning Mankell

71luAL2-RsL

Quatrième de couverture :

22 juin 1996, nuit de la Saint-Jean. Trois étudiants se sont donné rendez-vous avec perruques et habits d’époque pour un pique-nique champêtre d’un autre siècle. Mais la fête tourne court. Un tueur abat les trois convives. Quelques semaines plus tard, persuadés que leurs rejetons font le tour d’Europe, les parents ne s’inquiètent pas de leur absence. En recevant une carte de Vienne signée par sa fille Astrid, l’une des mamans, prise d’un doute, alerte la police. L’inspecteur Kurt Wallander est convaincu par la plaignante, mais un emploi du temps trop chargé et une vie de quinquagénaire de plus en plus compliquée lui font délaisser l’affaire. Les choses s’aggravent lorsque, inquiet du silence de son collègue Svedberg, il le découvre dans son appartement, mort d’une balle dans la tête. Dès le début, l’enquête révèle sur la victime quelques indiscrétions : ce policier que tous croyaient solitaire passait toutes ses vacances avec Louise, une mystérieuse compagne. En recherchant sa photo dans une cache de l’appartement de son collègue, Wallander tombe sur un cliché représentant les trois étudiants en train de faire la fête.

Editeur : Points

Nombre de pages : 576

Prix : 8.30€

Mon Avis : à venir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s