Or et nuit de Mathieu Rivero

51agdC5P76L

Quatrième couverture :

Des mille et une histoires que j’ai pu conter, aucune n’est aussi fabuleuse que celle que je m’apprête à te narrer. On y voyage de cites mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s’y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son coeur une bien plus unique distinction. Cette histoire d’amour et de mort est vraie : je l’ai vécue. Parole de Shéhérazade.

Editeur : Les moutons électriques

Nombre de pages : 250

Prix : 19.90€

Mon Avis :

Il y a un an environ, la magnifique édition rouge des Moutons Électriques avait capté mon regard dans les rayons et après avoir lu le synopsis accrocheur, j’avais gardé en tête Or et Nuit de Mathieu RIVERO. Cela, c’était avant que ma librairie préférée n’organise en son sein, une rencontre dédicace avec plusieurs auteurs de roman Fantasy dont Matthieu Rivero, le 9 mars! J’ai donc acheté et lu en toute hâte son roman bien qu’au moment de la dédicace, il me restait encore une cinquantaine de pages à finir.

L’originalité de ce roman tient au fait qu’il s’agit de Fantasy orientale : pour ma part, c’est une première ! (A moins que la Maîtresse de guerre de Gabriel Katz ne compte?). Le personnage principal n’est autre que Shéhérazade qui, rappelez-vous dans les Milles et Une Nuits, contait une histoire chaque soir à son mari, le sultan Shahryar, pour sauver sa tête, le lendemain. Dans le roman de Mathieu RIVERO, la jeune reine s’est enfuie de son royaume d’Ulud et se retrouve prisonnière d’un voleur prénommé Tarik. Ce dernier compte bien l’utiliser pour obtenir une rançon de son mari. Elle débute alors l’histoire d’un sultan-dragon Azi qui règne sur le royaume de Yazad, de son alliance avec Abu, souverain de Babylone et de son conflit avec Khalid, roi de Jagannatha.

Aujourd’hui, j’ai terminé le roman et je reste assez partagée : très honnêtement, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs dans le récit, notamment dans la seconde partie. Ce qui m’a le plus gêné, ce sont les alternances entre les péripéties de Shéhérazade et le conte d’Azi. En effet, j’ai trouvé que les éléments s’imbriquaient mal ensemble, voire étaient parfois déconnectés. Pour ma part, j’aurais préféré un véritable cliffhanger à la fin de chaque chapitre pour rendre crédible le fait que Tarik veuille connaître la suite du conte avec impatience. De plus, le fait que Shéhérazade se retrouve comme personnage dans son propre conte m’a beaucoup désorienté. L’auteur nous a expliqué hier au soir qu’en vérité, le conte avait été écrit avant et que le personnage de Shéhérazade avait été rajouté au dernier moment dans son récit.

En revanche, ce que j’ai le plus aimé dans Or et Nuit, c’est le style d’écriture très poétique de l’auteur : j’ai notamment beaucoup apprécié les descriptions du désert, dans la première partie. Le style d’écriture est d’ailleurs ce qui m’a fait tenir jusqu’au bout du roman et me pousse à vouloir connaître le prochain opus de l’auteur qui sortira dès cet automne. Le concept semble très original : d’après ce qu’il nous a dit, ce serait une trilogie pour Young Adult mettant en scène des adolescents ayant la faculté de se balader dans les rêves des autres et de les modifier à leur gré. En un mot, je serai présente !

Note : 3/5

Publicités

2 réflexions sur “Or et nuit de Mathieu Rivero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s