The Night Manager

image

Introduction :

Une série avec Hugh Laurie (Docteur House) et Tom Hiddleston (Crimson Peak), adaptation d’un roman éponyme de John Le Carré : où je signe? Inutile de vous dire que j’étais (sur)motivée et que j’attendais avec frénésie la sortie de cette série! Cette dernière devait être également un tremplin pour lire le roman par la suite. Malheureusement, mes espoirs ont été vite déçus au visionnage des deux premiers épisodes…

Résumé :

Jonathan Pine (Tom Hiddleston), ancien soldat britannique, est devenu Maître d’hôtel dans un palace égyptien, plongé dans le printemps arabe, en 2011. Il noue très vite une relation avec une de ses clientes, Sophie qui est en possession de documents compromettants contre un trafiquant d’armes, Richard Onslow Roper (Hugh Laurie). Lorsque Sophie est retrouvée assassinée, Jonathan Pine quitte son poste. Quatre ans plus tard, il travaille dans un Hôtel huppé des Alpes Suisses lorsqu’il rencontre le fameux trafiquant : il décide alors de se mettre en contact avec les Services Secrets britanniques et de travailler pour eux afin de faire tomber Richard Onslow Roper…

image

Les points faibles :

Comme je l’ai dit en introduction, les deux premiers épisodes sont principalement le point faible de cette série. En effet, ils pâtissent d’invraisemblances et de situations peu crédibles, à la limite du grotesque.

Afin d’éviter de spoiler l’intrigue, je vais simplement évoquer le premier épisode. Jonathan Pine est Maître d’hôtel dans un palace du Caire, plongé dans le Printemps Arabe. Il fait la rencontre d’une cliente, Sophie, la maîtresse d’un riche négociant égyptien pas très recommandable, en lien avec Richard Roper, un puissant trafiquant d’armes. Elle confie alors des documents compromettants à Jonathan Pine qui les fait parvenir au MI6. Malheureusement, Sophie est démasquée par son amant et réclame de l’aide à Jonathan qui la met en sûreté quelques jours, loin du Caire. Commencent alors toute une série d’évènements peu plausibles :
1- Rappelons-le, Jonathan n’est qu’un maître d’hôtel : pourquoi confier des documents si compromettants à quelqu’un que l’on connaît si peu?
2- Jonathan est censé avoir un poste clé dans un palace : même si l’établissement est déserté par les touristes à cause du Printemps Arabe, sa hiérarchie lui aurait-elle laissé quelques jours de congé, pris au dernier moment et dans un contexte de crise dans lequel règne l’insécurité?
3- Sophie a été battue par son amant et le soir même, elle couche avec Jonathan. Même si ce dernier est son « sauveur », je ne trouve pas cela très crédible, en matière de psychologie féminine…
4- Enfin, Jonathan avait promis à Sophie de l’emmener en Grande Bretagne avec lui. Malheureusement, ce projet tombe à l’eau car l’amant de Sophie semble avoir le bras long. Jonathan est obligé de rentrer au Caire pour son travail mais laisse Sophie en sûreté, en attendant de trouver une solution. Que fait cette godiche? Au lieu de rester en sécurité ou au pire de quitter le pays, elle retourne au Palace et se fait aussitôt assassiner par son amant! Sans commentaires…

image

Les points forts :

Si les deux premiers épisodes ont failli me faire arrêter la série, les quatre autres, au contraire, sont beaucoup plus étoffés. En effet, l’intrigue se complexifie et est ponctuée de nombreux rebondissements. Plusieurs fois, Jonathan Pine a failli se faire démasquer et le spectateur ne peut s’empêcher de trembler pour lui.

Ensuite, le principal point fort de cette série, pour moi, est le jeu des acteurs. Certes, je n’ai pas trouvé Tom Hiddleston crédible dans le rôle d’un Maître d’hôtel, notamment dans le second épisode, lorsque Jonathan Pine rencontre Richard Roper, dans le palace Suisse. Tom Hiddleston campe un maître d’hôtel assez envahissant et familier avec son client. Je n’ai jamais été dans un palace mais lorsque je m’imagine un Maître d’hôtel, je le vois plutôt comme un personnel discret tout en étant présent et disponible pour son client.  Mais, lorsque Tom Hiddleston endosse le rôle de l’espion qui doit faire tomber Richard Roper, l’acteur semble beaucoup plus à l’aise et je l’ai trouvé formidable.
En revanche, celui qui tire son épingle du jeu est bien Hugh Laurie, je l’ai trouvé époustouflant dans le rôle d’un odieux trafiquant d’armes. J’aimerais le voir davantage dans ce genre de rôle qui lui va si bien. Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus car j’ai beaucoup apprécié les prestations d’Olivia Colman (Broadchurch) en agent du MI6 et Tom Hollander (Pirates des Caraïbes), en acolyte de Richard Roper.

Enfin, les décors et paysages sont de toute beauté : dans le roman, Richard Roper possède une villa aux Bahamas. Pour des questions de budget, je pense, sa villa a été rapatriée sur l’Ile de Majorque, dans la série : le fortin du XVIIème siècle réhabilité ainsi que son jardin en terrasse sont tout simplement sublimes. L’hôtel Néfertiti est également très beau mais un œil avisé reconnaît davantage un palace marocain (à cause des motifs mauresques) qu’égyptien : qu’importe! La série m’a fait voyager de Majorque à Istanbul, de Londres au Maroc : cela m’a beaucoup dépaysé!

image.jpeg

Conclusion :

The Night Manager n’est pas une série qui restera dans les Annales pour moi : elle a été un simple divertissement, le temps de six épisodes mais je ne la recommanderai pas. Elle ne m’a pas donné non plus envie de me plonger dans le roman de John le Carré dont elle est l’adaptation. Dommage!

Note : 2,5/5

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s