Survival de Marwa Kadri

image

Quatrième de couverture :

Athéna est une humaine élevée par le clan des Loups. Afin d’accomplir une prophétie et éviter une proche fin du monde, elle est transformée en vampire. Elle est recueillie dans la résidence des Protectors, police-vampire, pour s’entraîner et ainsi embrasser sa destinée : empêcher le chaos de régner sur Terre. Entre amour, haine, secrets et trahisons, saura-t-elle qui est vraiment son ennemi et qui peut être considéré comme son allié ?

Editeur : Éditions Baudelaire

Nombre de pages : 284

Prix : 20,50€

Mon Avis : 

C’est à l’occasion du Printemps du Livre 2016, à Grenoble et de la rencontre avec Thomas Reverdy que j’ai fait la connaissance de Marwa Kadri. Elle était assise à côté de moi, dans le public et a interrogé l’auteur, au moment des questions. Elle lui a demandé quels conseils ce dernier pouvait-il donner à un jeune écrivain qui débutait?A la fin de la rencontre, j’ai alors demandé à Marwa Kadri si elle était elle-même écrivaine et si oui, dans quel genre littéraire? Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’elle m’annonça que non seulement son genre de prédilection était les Littératures de l’imaginaire mais qu’elle avait déjà fait paraître son roman! Étant également férue de ce genre littéraire, j’ai donc pris ses coordonnées et je lui ai promis de lire son roman. Chose promise, chose due!

Pour résumer Survival, Athéna est une humaine, abandonnée en pleine forêt alors qu’elle était encore bébé. Elle a été recueillie par le chef d’une meute de loups-garous, Alpha. Bien qu’elle se soit liée d’amitié très tôt avec Sasha, le fils d’Alpha, Athéna a dû se battre pour se faire sa place parmi les loups-garous.
Devenue adulte, Alpha la convie avec son fils, à assister à une réunion, à laquelle participent tous les autres chefs dits des Surnaturels : vampires, sorciers, zombies et loups-garous. Elle apprend alors que toutes les races y compris les Humains courent un grand danger. Mais, une prophétie annonce qu’un Élu les sauvera tous. En quittant le lieu de la réunion, Athéna se fait renverser par le Prince vampire James : il la transforme aussitôt…

Survival est un roman Young Adult. Il est clair qu’il s’adresse avant tout à un jeune lectorat (15-25 ans) qui aura grandi avec les romans (et/ou les adaptations cinématographiques) à succès des années 2000 et début 2010 comme Harry Potter (pour la présence de sorciers), A la croisée des mondes (en référence aux daemons qui accompagnent les Surnaturels), World War Z ou The Walking Dead (pour les zombies), le genre dystopique (je ne développerai pas volontairement cet aspect) et bien entendu Twilight (pour les vampires et les loups-garous). En effet, Survival reprend clairement le thème principal du roman de Stephenie Meyer : l’amour d’une jeune humaine, disputé entre un loup-garou et un vampire.

Mais, si je n’avais pas aimé l’opus de Stephenie Meyer à cause de son style d’écriture déplorable, la mièvrerie de ses personnages et les longueurs interminables du récit, au contraire, le roman de Marwa Kadri a évité ces écueils.
– Tout d’abord, permettez-moi d’être admirative : écrire un roman à moins de vingt ans et en plus, être publié, ce n’est pas donné à tout le monde.
– Ensuite, je suis impressionnée par la maturité de l’écriture. Certes, il existe plusieurs coquilles dans le texte qui malheureusement perturbent quelque peu la lecture. Néanmoins, le style est de qualité et assez fluide. Il n’y a aucun doute à cela, l’expérience corrigera d’elle-même ces petits défauts.
– Le récit progresse rapidement, sans temps morts et les quelques cliffhangers, à la fin des chapitres, donnent non seulement beaucoup de dynamisme à l’intrigue mais également l’envie au lecteur de poursuivre.
– Les personnages développés ne manquent pas de caractère non plus : Athéna est une jeune femme au caractère bien trempé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds (nous sommes bien loin d’une Bella que l’on a envie de secouer!).
– Quand à l’univers, en lui-même, il ne m’a beaucoup surpris : Marwa Kadri reprend très largement les codes traditionnels des romans et films cités au-dessus. Pour moi, le seul point négatif de ce roman serait peut-être le manque d’originalité. Il est possible que l’auteure ait voulu se raccrocher aux références qu’elles connaissaient déjà. Rien d’affolant non plus, puisqu’il s’agit d’un premier roman et que l’auteur a tout le temps de développer des univers qui lui seront propres à l’avenir.

En conclusion, Survival est un bon premier roman : il possède encore quelques petits défauts mais je suis certaine qu’ils seront bien vite corrigés avec l’expérience. Il s’adresse avant tout à un jeune lectorat ou à quelqu’un qui débute dans les Littératures de l’Imaginaire. Dans tous les cas, je souhaite à Marwa Kadri une grande carrière littéraire plein de succès et j’espère lire d’autres de ses romans, à l’avenir.

Note 3,5/5

 

4 réflexions sur “Survival de Marwa Kadri

  1. J’ai eu la joie de lire ce roman et suis obligé de dire que 3,5/5 n’est pas une note que je donnerais. Etant donné que cela est le premier roman de Marwa Kadri je peux comprendre que certaines personnes pensent que cela manque d’originalité…..je suis dans le regret de dire qu’à aucun moment l’idée que l’auteure se soit inspirée de Twilight ou d’autres oeuvres m’a effleurée l’esprit! Nous sommes dans un univers qui a ces propres codes et qui nous donne envie d’en savoir plus. Je conseille de le lire et de l’aimer ce livre car je pense que ce n’est que le début d’une longue carrière !! Le plus surprenant c’est le fait qu’il ne t’ait pas surpris Aelinel ! Je pense que ce j’accepte le moins c’est le fait de dire que ce livre manque d’originalité

    J'aime

    1. 3,5/5 me semble déjà une bonne note pour commencer (cela équivaut tout de même à 14/20, ce qui est déjà pas mal pour un premier roman). Je me réserve donc le droit de mettre une encore meilleure note lorsque j’aurais lu le prochain opus de Marwa Kadri!
      Concernant l’originalité, cela fait plus de vingt ans que je lis des récits SFFF donc je pense avoir largement assez d’expérience et de recul pour juger si un roman possède ou pas de l’originalité. Rappelons-le, j’ai apprécié le roman de Marwa Kadri qui était très sympa mais il y a également beaucoup d’éléments que j’avais déjà vu au préalable dans d’autres œuvres pré-existantes. Maintenant, vous êtes libre ou pas d’être de mon avis… Bien à vous. Aelinel

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s