Les Quatre de Baker Street, T.1

IMG_0427

Quatrième de couverture :

Trois détectives en herbe pour une enquête digne du maître de Baker Street ! Billy, Charlie et Black Tom sont inséparables. Et pour cause : impossible de survivre seul dans l’East End londonien, peuplé de faux mendiants, de vrais ruffians et de franches canailles ! Heureusement, les trois amis peuvent compter sur la protection d’un certain Sherlock Holmes, pour lequel ils font parfois office d’espions des rues…
Mais lorsque la fiancée de Black Tom est kidnappée sous leurs yeux, nos héros vont devoir mettre au plus vite à profit les leçons de leur mentor pour la retrouver saine et sauve en s’adjoignant les services d’un quatrième larron pour le moins inattendu. Place aux Quatre de Baker Street, la plus jeune équipe de détectives de l’époque victorienne !

Editeur : Vents d’ouest

Nombre de pages : 55

Prix : 13,90€

Mon Avis : 

J’ai découvert cette bande dessinée par l’intermédiaire des deux Babéliotes Lyoko et Davalian. Leurs avis enthousiastes m’ont donc fait sauter le pas de découvrir les trois premiers tomes de la série des Quatre de Baker Street.

Les trois héros Billy, Charlie et Black Tom sont les « Francs-tireurs de Baker Street », autrement dit les informateurs de Sherlock Holmes. Lorsque le fameux détective s’absente de Londres pour élucider une enquête, ce sont ces trois pré-adolescents qui prennent le relai dans le quartier malfamé de l’East End. Or, ça tombe bien, la fiancée de Black Tom est kidnappée sous leurs yeux. Ils décident de mettre tous les moyens à leur disposition pour la retrouver.

J’avoue avoir été partagée sur ce premier tome et je n’ai pas vraiment été convaincue. Certes, l’idée de départ, partir de la police auxiliaire de Sherlock Holmes, est à mon sens une idée plutôt originale. Les enfants ont chacun leur caractère bien définis et se révèlent attachants. Le contexte de l’époque victorienne (prostitution, vol, gang, pauvreté, etc…) est également assez bien retranscrit. Et les dessins sont sympathiques mais ne m’ont pas non plus éblouis. En revanche, quelques point noirs m’auront un peu gâché la lecture :

– une petite imprécision sur la topographie londonienne. À un moment donné, les trois enfants sont dans le quartier de Baker Street pour aller rendre visite à Sherlock Holmes et prennent le métro. La célèbre rue se trouve au centre de Londres, non loin de Regent’s Park. Or une vue aérienne situent les enfants près du Tower Bridge et de la Tour de Londres, et non loin de White Chapel, ce qui est illogique.

IMG_0429
Vue aérienne en bas à gauche situant les enfants près du Tower Bridge
IMG_0430
Baker Street est notée en rouge et vous avez le Tower Bridge à l’est

– des rebondissements inutiles à l’intrigue : je n’ai pas vraiment compris ce qu’avait apporté la rencontre avec Patch, l’ancien protecteur de Tom.

– une résolution de l’enquête un peu trop expéditive et des méchants bien trop vite mis hors d’état de nuire.

En conclusion, si je reconnais à ce premier tome des qualités, les défauts énoncés ci-dessus me resteront comme un goût amer. Néanmoins, cette bande dessinée gentillette ravira les plus jeunes à défaut de m’avoir convaincu. Je vais de ce pas, me forger mon avis avec le second tome.

Note 2,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s