Petite sociologie des Lecteurs dans les transports en commun

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Participe au Prix du Court Hiver 2016, Short Editions

Si tu as l’habitude de prendre quodiennement les transports en commun, tu dois savoir qu’il n’est pas toujours évident d’évoluer dans ces espaces réduits et confinés, notamment pendant les heures de pointes. Au moins une fois, tu as dû, toi aussi, te sentir irrité par non seulement la réduction de ton espace vital mais aussi être obligé de côtoyer pendant ce laps de temps une faune un peu particulière de cette jungle urbaine : les malappris. Tu sais bien, ceux qui veulent engager une conversation avec  toi (et qui insiste lourdement) alors que tu n’en as pas envie, ceux qui t’obligent à partager leur vie privée en parlant (très) fort à leur voisin ou au téléphone, ceux qui te distrayent avec leur musique intempestive au mieux dans leurs écouteurs, au pire avec leur téléphone en haut parleur, ceux qui te draguent sauvagement, ceux qui te bousculent ou te marchent sur les pieds, ceux qui prennent toute la place, ceux qui laissent leur siège sales ou qui y mettent leurs pieds boueux, ceux qui ne répriment pas les cris de leurs enfants capricieux, ceux qui n’ont pas vu un savon depuis quelques jours et j’en passe et des meilleurs.

Usager des transports, si tu en as marre de subir ce genre de petits désagréments quotidiens, sache qu’une communauté toute particulière est prête à t’accueillir : LES LECTEUR(RICE)S! Ils ne sont pas difficiles à repérer : ils se munissent soit de support papier (roman, documentaire, magazine, bandes dessinées, mangas, etc…) ou dématérialisé (liseuse, tablette, portable), ils se caractérisent par une importante discrétion et surtout, ils ont une très grande capacité à se projeter hors de notre réalité. C’est simple, ils sont là sans être là! Ce don leur permet alors rendre un transport rasoir et encombré en un voyage agréable.

Cher Neo-bibliophile des Transports en commun, je t’invite à faire un petit tour d’horizon de tes futurs semblables afin que tu t’intègres au plus vite. Évidemment, chaque catégorie de lecteur n’est pas hermétique : tu peux en faire partie d’une, de plusieurs ou de toutes à la fois au gré de tes envies, de tes humeurs ou des périodes!

Le Membre de la meute

IMG_0498
C’est simple, pour savoir à quelle meute on appartient, il suffit d’identifier le genre littéraire de sa lecture du moment (SFFF, policier, thriller, romans historiques, sentimentales, etc…) ; puis de se faire connaître auprès d’un autre membre de sa meute par un regard de connivence. Si l’autre est poli, il ne manquera pas de lire le titre de ton livre et de te reconnaître comme son semblable.

Le Lecteur Anonyme

IMG_0497
Celui-ci ne veut faire partie d’aucune meute : inutile d’insister. Il préfèrera donc rendre anonyme sa lecture pour préserver sa tranquilité. Il déploiera ainsi toutes sortes de stratégie pour lire tranquillement son Cinquante Nuances de Grey :  il peut ainsi utiliser son téléphone, sa liseuse ou sa tablette. (Attention, à ne pas se méprendre : l’utilisation de ce genre de supports n’est pas seulement l’apanage des Lecteurs Anonymes, j’y reviendrai plus tard). Certains vont même plus loin : il vont prendre une feuille de papier pour cacher la couverture de leur roman (Véridique!), ce qui ne manquera pas de susciter la curiosité (et de frustrer) l’entourage immédiat!

Le Lecteur Invisible

 

IMG_0499

Le Lecteur Invisible est un guerrier, celui qui est le mieux entraîné de toute la communauté grâce à son arme secrète : des écouteurs ou un casque qui ne manqueront pas de diffuser une discrète musique dans ses oreilles (j’attire l’attention sur le mot « discret » au risque de se retrouver catapulter dans celle des malappris). Ainsi, il pourra se plonger confortablement dans son livre et restera sourd à toutes les provocations des gens sans éducation (autre nom des malappris!).

Le Lecteur Extraverti 

IMG_0494
La plupart du temps, les Lecteurs des Transports en commun restent stoïques en toutes circonstances. Le Lecteur Extraverti possède la particularité de dévoiler sur son visage les sentiments engendrés par ses lectures : ainsi, il manifestera sa surprise, un choc, l’esquisse d’un sourire ou d’un rire franc, des yeux embués, etc…

Le Lecteur Equilibriste

IMG_0501

Celui-ci, c’est mon préféré! Il est extraordinaire et je l’envie! Il est pour la plupart du temps debout (ce qui est loin d’être une position confortable pour lire) mais surtout il sait faire face avec une adresse extraordinaire à tous les aléas des transports en commun (freinage ou arrêt intempestif, virage, mouvement de foule), défiant même les lois de la gravité. En toutes circonstances, il saura garder son livre bien en main tout en se tenant à une poignée ou barre, sans jamais perdre l’équilibre. C’est un superhéros!

Le Lecteur Boulimique

IMG_0500Le Lecteur Boulimique peut se caractériser par une force prodigieuse : celui de transporter avec lui un pavé (livre grand format ou poche avec un grand nombre de pages) ou d’avoir à ses côté la moitié d’une bibliothèque qu’il vient de dévaliser (cela marche aussi pour une librairie). Pour les moins courageux, il sera celui qui possède malgré tout 4000 ebooks dans sa liseuse.

Le Lecteur qui ose 

 

IMG_0502

Celui-ci est l’opposé contraire du Lecteur Anonyme mais un cousin éloigné du Lecteur Extraverti. Il se sent libre et ne ressent aucune gène. Il n’hésite pas à afficher ses lectures hétéroclites : cela peut aller des lectures sentimentales (Style Harlequin) aux lectures érotiques (il peut affectionner Cinquante Nuances de Grey) ou plus dérangeantes (style un policier bien gore!)

Et toi, Maître ès-Lecture en Transport en commun, dans quelle(s) catégories te situes-tu? Aurais-tu pensé à d’autres catégories de lecteurs que j’aurais oublié?

Publicités

24 réflexions sur “Petite sociologie des Lecteurs dans les transports en commun

    1. Merci beaucoup! Qui a dit que les aléas des transports en commun seraient stériles? Plus sérieusement, oui je me vois bien en boulimique (qui se vérifie facilement avec le poids de mon ou plutôt mes sacs) mais aussi en Invisible!

      J'aime

  1. Coucou,
    Je ne prends plus le train mais je faisais clairement partie des lecteurs boulimiques, les intégrales de Trône de fer et autres grosses lectures et je me souviens qu’un jour, ayant calculé qu’ un livre ne me ferait pas toute la journée j’avais prévu le coup…quand j’ai fini mon livre et sorti le suivant pour enchaîner de suite j’ai clairement entendu quelqu’un s’étouffer de surprise lol
    Bisous

    Aimé par 2 people

  2. J’ajouterais, pour observer cette curieuse faune de façon fréquente, le « lecteur parisien » qui lit sans lire, végétant dans un magma inconscient, comme un automatisme inutile auquel il ne peut se soustraire, torturant son livre en le pliant à l’excès après l’avoir extrait du fin fond de son sac ou il a côtoyé, le temps d’une journée parisienne, des fragments alimentaires, quelques trombones oxydés, un vieux mouchoir, souvenir d’un ancien rhume, des vestiges d’emballages, un crayon élimé et son compagnon à bille à l’encre séchée.

    Lire les gens dans les transports publics est un excellent livre de voyage 😉

    Aimé par 1 personne

  3. J’adore ton article ! Moi qui ai pris pendant longtemps les transports en commun pour aller bosser, j’ai toujours eu un livre (ou plusieurs) à mes côtés. Du genre boulimique donc ! J’aime beaucoup comme toi l’équilibriste ! 😉
    Même si parfois je ne pouvais pas lire : c’était rassurant de savoir qu’il était là, tout près, au cas où… 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Excellent article, je me suis régalée ! Je crois que la catégorie qui me ressemble le plus dans les transports c’est l’invisible. Obligée de mettre des écouteurs dans mes oreilles sinon le bruit ambiant me déconcentre et impossible de lire (et hors de question que je ne lise pas en transport en commun XD).

    Aimé par 1 personne

  5. Je suis tout aussi admirative que toi face à un lecteur équilibriste. Je ne sais même pas comment il fait pour rester concentrer sur sa lecture. En tout cas moi je suis plutôt du genre Lectrice invisible avec ses écouteurs en mode « faites pas chier les gars, vous n’existez pas pour moi ». Pratique et confortable. 😌

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je me reconnais bien dans ce profil aussi! Il y a tellement de personnes dans les transports en commun qui t’embêtent alors que tu es en train de lire ton livre. Le casque audio est une bonne barrière!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s