Londres la Ténébreuse, T.2 de Bec McMaster

9782290093856fs

Quatrième de couverture : 

A Whitechapel, où règnent en maîtres les membres de l’Echelon, qui pourrait soupçonner la charmante Lena Todd de quelconque traîtrise envers les siens ? Pourtant, en secret, elle a embrassé la cause humaniste, espérant délier les redoutables sang bleu qui gouvernent Londres. Mais alors qu’elle est en possession d’un billet confidentiel d’une extrême importance qu’on lui a récemment remis, elle se fait démasquer par Will Carver.
Le loup-garou au terrible passé. Celui que chacun surnomme la Bête et que Lena désire au plus profond d’elle-même… Et si la menace ne venait pas que des sang bleu, Lena devrait-elle se méfier de Will ?

Editeur : J’ai Lu

Nombre de pages : 440

Prix : 7,95€

Mon Avis :

Après avoir beaucoup apprécié le Tome 1 de Londres La Ténébreuse, La fugitive de Whitechapel, j’embraye quelques mois après avec le tome 2, intitulé La bête de l’ombre.

Dans un univers Steampunk et uchronique (nous sommes dans une version alternative de l’époque victorienne), Londres est gouvernée par L’Echelon, une assemblée de sangs bleus qui s’apparentent à des vampires. Les êtres humains constituent une manne non négligeable pour eux puisqu’ils les fournissent en sang frais grâce à l’imposition. Malgré leur poigne de fer, les Sangs Bleus doivent faire face à de nombreuses contestations, à l’intérieur (les Sangs bleus renégats comme Blade, les loups-garous comme Will, les Machinistes – Humains qui possèdent des membres mécaniques – ou les Humanistes, en faveur des droits des Humains face aux Sangs Bleus) comme à l’extérieur (le mouvement des Illuminati vient de conquérir l’Espagne et la France). Au risque d’être isolé, l’Echelon doit alors nouer un pacte avec la Scandinavie. La soeur d’Honoria, Lena ainsi que Will Carver, l’acolyte de Blade, se retrouvent bien malgré eux, au coeur de ces intrigues politiques.

Je dois bien avouer que je n’avais pas eu franchement de sympathie dans le premier tome pour Lena : je la trouvais capricieuse, impulsive et superficielle. Au contraire, je préférais sa soeur Honoria qui était bien plus courageuse, responsable, déterminée et intelligente. Malheureusement, (ou du moins de manière logique), on retrouve ces mêmes traits de caractère chez Lena, dans la Bête de l’ombre, ce qui m’a parfois un peu irritée… Il est vrai qu’en ayant le point de vue de Lena, le lecteur possède quelques explications sur le développement de sa personnalité. Ne brillant pas par l’intelligence, il semblerait qu’elle n’ait pas obtenu la sollicitude de son père lorsqu’elle était plus jeune et a donc dû user d’artifices pour attirer l’attention sur elle et se démarquer de sa soeur.
Mon empathie ayant quelque fois des limites, surtout lorsqu’il s’agit d’une jolie demoiselle sans cervelle (Vous le sentez toute l’ironie, là?), j’ai dû me faire violence pour continuer ce tome. Le fait que Will passe constamment son temps à sauver cette demoiselle en détresse m’a profondément lassé. Au bout d’un moment, je me suis même dit mais « laisse-la mourir, cette conne, elle en vaut pas la peine! » Oui, il y a des fois, je peux être vraiment méchante vis à vis de personnages qui m’agacent! Enfin, leur relation « je t’aime, moi non plus » m’a exaspéré et il a fallu attendre les trois quart du roman pour qu’enfin, il se passent quelque chose entre eux!

Alors, si je mets la moyenne à ce roman, c’est qu’il ne doit pas être aussi pire que cela, non? Malgré une héroïne détestable, on retrouve tout de même les ingrédients qui avait fait du premier tome un bon roman : un style d’écriture fluide qui permet de bien visualiser l’esthétique steampunk du décor et des costumes, une intrigue bien développée (même si parfois la romance prenait un peu trop le pas dessus, c’est un peu dommage) et un univers imaginatif. Heureusement aussi, le personnage de Will Carver est attachant et c’est un plaisir de retrouver en toile de fond Honoria et Blade, mes chouchous du premier tome.

Vais-je ou non lire le tome suivant? La réponse est indubitablement oui! Chaque tome peut se lire séparément et présente un couple différent. De plus, le choix de Jasper Lynch et de Mercury, deux personnages secondaires du tome 2, m’intrigue suffisamment pour franchir le pas. J’avais même été un peu frustrée de ne pas en savoir davantage sur eux. Suite au prochain épisode, Londres la Ténébreuse, T.3, Le maître de la guilde.

Note 2/5

Publicités

4 réflexions sur “Londres la Ténébreuse, T.2 de Bec McMaster

  1. J’avoue que d’un côté tu me tentes mais de l’autre tu lui attribues une note relativement moyenne. Je ne connaissais pas, et je vais attendre le tome 3 pour me décider à moins que tu aies un argument incontournable.. lol

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s