From Hell d’Alan Moore et Eddie Campbell

From-hell.jpg

Quatrième de couverture :

Whitechapel, 1888 : au cœur de ce quartier pauvre de Londres, où la misère rime avec la déchéance la plus totale, cinq prostituées vont être retrouvées assassinées dans des conditions terrifiantes. Étranglées, éventrées, mutilées de la plus atroce des façons, elles sont les victimes de celui qui allait devenir le plus célèbre serial killer de l’histoire, et dont l’identité reste aujourd’hui une énigme : Jack l’éventreur. Et si, derrière ce nom qui a fait couler tant d’encre, se cachait bien plus qu’on a voulu le dire? Un invraisemblable complot qui réunirait quelques-uns des plus éminents représentants de l’aristocratie britannique, décidés à sauver la couronne d’un terrible scandale. Un complot dont l’instigatrice n’aurait été autre que la Reine Victoria elle-même, et l’exécuteur des basses œuvres, son chirurgien, le Dr Gull…

Editeur : Delcourt

Nombre de pages : 576

Prix : 49,95€

Mon Avis :

Je ne vais pas passer par quatre chemins : j’ai souffert à la lecture de cette bande dessinée pour plusieurs raisons.
– La première : je l’ai lu après l’excellent Retour à Whitechapel de Michel Moatti qui était bien documenté, efficace au niveau du scénario et au style d’écriture fluide. Du coup, From Hell pâtit de l’ordre de mes choix de lecture.
– La seconde : les cinq cent pages m’ont paru bien indigestes. C’était horriblement long et verbeux. Je me suis même surprise à sauter tout un chapitre dans lequel Gull partageait sa vision franc-maçonnique de Londres avec son cocher tellement je me suis ennuyée.
– La troisième : je n’ai absolument pas aimé les dessins en noir et blanc. Le hachage de coups de crayon me paraissait aussi violent et dérangeant que certaines scènes. En effet, cette bande dessinée n’est pas à mettre entre toutes les mains soit par la présence de scènes de sexe assez crues (en même temps, From Hell dépeint aussi la vie de prostituées à cet époque donc il faut s’y attendre), soit par les scènes de violence insoutenables qui ont pour point d’orgue le meurtre de Mary Jane Kelly.
– La quatrième : je l’avais déjà écrit lors de ma chronique de Retour à Whitechapel, je ne soutiens absolument pas la thèse du complot royal ou franc-maçonnique qui aurait fait du Dr Gull, le Médecin de la Reine Victoria, l’assassin de Whitechapel. Je rappelle juste qu’il avait 72 ans à l’époque des faits…
– La cinquième : je trouve le prix de cette bande dessinée un peu élevée et pas très abordable. Heureusement pour moi, je l’ai emprunté à la bibliothèque. Je suppose qu’il faille le justifier par le grand nombre de pages (576, ce qui est assez exceptionnel) et le poids (1,5 Kg). Concernant ce dernier point, elle n’est d’ailleurs pas simple ni à transporter, ni à maintenir lors de sa lecture.

Vous allez me dire : il n’y a vraiment rien de positif tout de même dans cette bande dessinée? Elle a reçu plusieurs prix! En effet, je peux mettre en valeur l’immense travail d’Alan Moore. On sent que l’auteur a dû faire un nombre conséquent d’heures de recherche (les appendices, à la fin de la bande dessinée, le prouvent d’ailleurs). Et on sent aussi que l’auteur a bien travaillé son scénario, c’est évident. Maintenant, From Hell ne restera pas dans les annales pour moi, c’est juste une question de goût. Toutefois, si la période vous intéresse ainsi que l’affaire de Jack l’Eventreur, n’hésitez pas non plus à l’ouvrir!

Note : 2/5

Publicités

6 réflexions sur “From Hell d’Alan Moore et Eddie Campbell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s