Les Animaux Fantastiques de David Yates

IMG_0649

Introduction : 

Les Animaux Fantastiques est LA sortie cinématographique que j’attendais avec une très grande impatience. Et il faut dire que la Bande Annonce avait de quoi être alléchante!

Si je suis familière du Monde d’Harry Potter au cinéma, il n’en est rien, au contraire, d’un point de vue littéraire. (Rassurez-vous, je compte bien combler cette lacune, cette année, pendant les vacances de Noël et lire les sept tomes). Autrement dit, je ne me positionne pas en tant qu’experte ou fan d’Harry Potter pour cette chronique, juste en passionnée de fantastique.


Résumé : 

Norbert Dragoneau (Newt Scamander, dans la version anglaise) est un jeune sorcier, d’origine anglaise, qui vient tout juste de débarquer dans la New York des années 20. Mais, il ne compte pas rester, juste le temps de s’acquitter de la mission qu’il s’est donnée. Malheureusement pour lui, les choses ne vont pas se passer comme prévues! Transportant illégalement des animaux fantastiques dans sa valise, certains vont prendre la poudre d’escampette au mauvais moment et lui attirer quelques ennuis…

Mon Avis : 

J’avais 18 ans lorsque le premier film d’Harry Potter était sorti au cinéma, en 2001 et j’avoue que j’étais passée un peu à côté de l’engouement suscité par notre petit sorcier anglais. A cela deux raisons :
– Je venais de rentrer dans le monde adulte. Si Harry Potter était au demeurant très sympathique, l’univers, au contraire, me paraissait trop enfantin.
– Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, sorti à la même période, était donc davantage en adéquation avec mon état d’esprit du moment et c’est en toute logique, que je lui ai voué une véritable passion.

Bien que les Animaux Fantastiques soit un Spin Off de l’univers d’Harry Potter, il semble, au contraire, suivre une logique bien différente. Nous ne sommes pas en présence d’un récit d’initiation dans lequel un jeune garçon apprendrait à devenir un sorcier. Au contraire, Newt Scamander est déjà un sorcier plus âgé et confirmé dans la pratique de la sorcellerie. Je pense que cette donne de départ m’a davantage plu et a déclenché en moi un véritable coup de coeur.

IMG_0650

Un pari réussi : 

Je trouve que le pari des Animaux Fantastiques est assez réussi, dans le sens où il s’affranchit de la saga précédente. Certes, il existe quelques petits clins d’œil prompts à satisfaire les fans comme le rappel du thème musical d’Harry Potter ou la présence de certains personnages qui peuvent nous sembler familiers (je citerais ainsi les Gobelins à la Banque ou les Elfes de maison). Mais, le film des Animaux fantastiques sait aussi voler de ses propres ailes en abandonnant définitivement le style très british pour adopter un ton plus américain. Exit l’école Poudlard de style gothique, bienvenue dans le gigantisme des tours new-yorkaises!

IMG_0654

Un casting parfait :

– J’adore Eddie Redmayne et je l’avais trouvé excellent dans le rôle de Jack, dans la mini-série des Piliers de la Terre ou dans celui de Lili, de The Danish Girl. Je trouve qu’il possède une grande sensibilité pour interpréter chacun de ses rôles et son ton est juste. Ici, il campe un Newt rêveur et lunaire, un peu étrange mais attachant.
– Samantha Morton est aussi une actrice extraordinaire et elle m’avait subjugué dans son rôle de Mary Stuart, dans Elizabeth, The Golden Age. Là, elle est tout simplement terrifiante en mère indigne et j’ai adoré la détester.
– J’avoue que je n’avais pas été franchement sensible, de prime abord, à la présence de Colin Farrell dans ce film car je l’avais trouvé franchement mauvais dans son rôle d’Alexandre, sorti en 2004. De l’eau a coulé sous les ponts depuis et il m’avait davantage convaincu dans les Chemins de la liberté dans lequel il jouait un prisonnier échappé d’un goulag. Au contraire, dans les Animaux Fantastiques, j’ai trouvé qu’il avait de la prestance et un certain charisme.
– En revanche, je ne connaissais absolument pas Dan Fogler et je dois dire qu’il s’agit d’une formidable découverte. J’ai adoré son personnage interprété de manière touchante.

IMG_0652

Un monde merveilleux au sens propre comme au figuré :

Si je devais résumer ce film en un seul mot, ce serait « Émerveillement »! J’avais le sentiment d’être retombée en enfance et de me sentir comme Alice au Pays des Merveilles tombée dans son trou! Ce film possède une très grande esthétique que ce soit au niveau des décors qui fourmillent de détails ou du design du Bestiaire Fantastique : cela va du petit ornithorynque trop mignon et voleur comme une pie à l’hypogriffe majestueux. La visite de la valise est d’ailleurs le point d’orgue de cet émerveillement. Honnêtement, rares sont les films qui m’ont fait ressentir un tel frisson : je citerais ainsi la forêt multicolore d’Avatar ou le manoir gothique de Crimson Peak.
La bande originale signée James Newton Howard, (bien connu pour avoir composé celles de Blood Diamonds, Blanche Neige et le Chasseur ou Hunger Games) participe également à ce côté merveilleux avec quelques passages épiques.


Le soucis du détail historique :

Qui dit film se déroulant dans les années 20, dit aussi contexte historique! Et j’avoue être assez sensible à cela. Un certain effort a été effectué de ce point de vue. Par exemple, Tina et Queenie passent outre l’interdiction de leur propriétaire et invitent deux hommes à rentrer chez elle. Comble de la transgression, elles les font dormir chez elles! En effet, à l’époque, une femme dite respectable et célibataire devait à tous prix s’en garder, au risque de passer pour une fille de mauvaise vie et se faire renvoyer de son logement. Un autre exemple également consistait à réunir en un seul point d’eau les commodités : ainsi le banquier se douche dans la cuisine pendant que son épouse prépare à manger!

IMG_0655
Quelques points faibles subsistent :

Depuis le début, je semble ne pas tarir d’éloges à propos des Animaux Fantastiques. N’existeraient-ils pas quelques points négatifs?
– Je l’ai beaucoup lu dans d’autres chroniques et je suis assez d’accord sur ce point : les Animaux Fantastiques présentent les défauts d’un film d’introduction. Ainsi, je l’ai trouvé peut-être un peu long à se mettre en place, le temps de faire quelques présentations. Rien de bien méchant non plus car en ce qui me concerne, je n’ai pas vu passer les 2h15.
– Enfin, les personnages féminins manquaient franchement de panache et de profondeur. Celui de Tina m’a laissé de marbre ; quant à sa soeur, elle m’a paru bien exaspérante. Je fonde donc beaucoup d’espoir sur celui de Séraphina et j’espère qu’elle prendra un peu plus d’épaisseur dans le prochain opus.

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Conclusion :

Les Animaux Fantastiques est clairement mon coup de coeur de l’année 2016 : il est un film esthétiquement merveilleux, au casting parfait, aux personnages humains et non humains attachants et un pari réussi en ce qui concerne son affranchissement vis à vis de la saga d’Harry Potter.
Non seulement, je ne résiste pas à l’envie de retourner le voir une seconde fois (en VO) mais je souhaite également prolonger le plaisir en me procurant le livre du film pour en savoir un peu plus sur le making of. Et vous, l’avez-vous vu? Qu’en avez-vous pensé?

Note 5/5♥

IMG_0659

Publicités

8 réflexions sur “Les Animaux Fantastiques de David Yates

  1. Pas encore vu ! Mais c’est prévu ! 😉 J’aime aussi beaucoup Eddie Redmayne, découvert comme toi dans les piliers de la terre. J’ai lu aussi plus tard, les HP et les uns à la suite des autres, et j’ai vraiment bien aimé, même après avoir vu et revu tous les films. J’espère qu’il en sera de même pour toi.
    PS : qui n’ a rien à voir avec le reste… 😉 : je suis en train de regarder la série Victoria, les jeunes années d’une reine, l’as-tu vu ?

    Aimé par 1 personne

  2. Je me renseigne sur un lien éventuel. Je les regarde avec mon fils (qui s’est mis en tête de m’apprendre à « causer l’english » en regardant des séries. Pour les séries, je veux bien, pour le reste, je ne sais pas si cela fonctionnera ! lol) et je te l’envoie si tu veux… enfin pour Victoria. Poldark, je ne connais pas, mais cela m’a l’air très bien aussi !

    Aimé par 1 personne

    1. Super, merci beaucoup! Tu sais dans mon travail, je suis amenée à parler anglais et c’est impressionnant comme les séries ou les films en VO m’ont aidé. Non seulement, j’ai fait des progrès dans l’acquisition du vocabulaire mais aussi à la compréhension orale.

      J'aime

  3. Comme toi, j’ai adoré la séquence de la valise ! Et j’avoue être plutôt de la génération Seigneur des Anneau… Mais c’est un excellent film d’introduction, d’autant plus que J.K. Rowling était attendu au tournant. Un sacré tour de force que ce film !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s