Good Morning, Midnight de Lily Brooks-Dalton

IMG_0766

Au sujet de la Quatrième de couverture :

Avant de débuter ma chronique, je souhaiterais revenir sur la Quatrième de couverture car elle m’a vraiment posé problème. En effet, (c’est assez rare pour le signaler!), mais aux futurs lecteurs, je conseille vraiment de NE PAS LA LIRE. Je vous proposerai donc peu après mon propre synopsis, garanti sans spoilers.
– En effet, la Quatrième révèle un évènement de l’intrigue qui n’interviendra pas avant la 220ème page sur 269… J’ai trouvé cela vraiment dommage.
– Autre chose aussi à lui reprocher, elle m’a orienté d’emblée vers le genre SF, ce qui a motivé ma participation à cette Masse critique. Or, le caractère SF du roman est très ténu : il ne s’agit donc absolument pas du sujet principal de Good Morning Midnight. Là encore, je m’attendais vraiment à un récit post-apocalyptique et pour le coup, j’ai été un peu déçue. J’aurais l’occasion d’y revenir un peu plus tard.

Editeur : Presses de la cité

Nombre de pages : 269

Prix : 19.50€

En résumé :

Dans un futur proche, Augustin, astrophysicien vieillissant, a été affecté dans une base scientifique, située en Arctique. Lorsque cette dernière fait l’objet d’une évacuation, Augustin refuse de partir et désire y finir ses vieux jours, loin de toute civilisation.

Sully, quant à elle, est une astronaute membre de l’Aether, un vaisseau chargé d’étudier les quatre lunes galiléennes, satellites de Jupiter. Au retour de sa mission, l’équipage commence à s’inquiéter car la communication avec la Terre semble être interrompue…

Mon Avis :

Comme je l’ai dit en introduction, le caractère SF du roman n’est qu’un prétexte et en temps qu’amatrice, je me suis sentie un peu frustrée. Seuls quelques éléments subtils permettent de situer le récit dans un futur proche :
– La présence de la sonde Voyager 3 : à ce jour, seules les sondes Voyager 1 et 2 ont été envoyées dans l’espace, dans les années 70, afin d’explorer les confins du système solaire.
– Dans le roman, la sonde Voyager 2 a cessé d’émettre des signaux depuis trente ans. Or, cette dernière devrait cesser son activité autour des années 2020.
– Le vaisseau Aether est chargé d’étudier les lunes de Jupiter. A ce jour, les missions d’exploration par des Humains au delà de la planète Mars ne sont pas encore envisagées.
Quant au contexte, il s’inscrit plutôt dans un cadre apocalyptique. Seuls deux éléments permettent d’en attester : l’évacuation de la base scientifique dans le Canada Arctique à cause d’une « Guerre » et la disparition de la pollution lumineuse des villes lors d’une vue atmosphérique de la Terre. Malheureusement, je me suis sentie dépitée car aucune explication ne vient lever le mystère.

Passée cette déception, j’ai beaucoup apprécié le roman. Chaque chapitre s’alterne sur le point de vue des deux personnages principaux et s’achève sur un mini cliffhanger. Ce procédé rend le récit très dynamique et évite les longueurs. Quant au style d’écriture, il s’avère être très agréable et l’auteure semble avoir de solides connaissances sur des sujets pointus que sont les explorations spatiales, les communications radio ou l’Arctique. Enfin, les personnages sont très sympathiques : le fait de connaître leur passé permet au lecteur d’éprouver de l’empathie à leur égard.

En conclusion, je suis partie sur une fausse piste concernant ce roman : bien qu’il s’inscrive dans un contexte apocalyptique, la dimension SF n’est qu’un prétexte. Amateurs de ce genre, passez votre chemin car vous risquez d’être frustrés. En revanche, si vous appréciez les romans bien écrits qui sortent de l’ordinaire avec des connaissances solides et des personnages attachants, je vous le conseille.

Good Morning Midnight m’a été proposé dans le cadre d’une Masse critique privilégiée et je remercie Babélio ainsi que les éditions Presses de la Cité pour me l’avoir fait découvrir.

Note : 3.5/5

Publicités

10 réflexions sur “Good Morning, Midnight de Lily Brooks-Dalton

  1. En ce moment, c’est vraiment le défaut chiant des éditeurs : dévoiler les ressorts de l’intrigue dans la 4°! Je ne cesse de lire des messages mettant en garde contre leur lecture. Sans dec, cette quoi cette tendance ?

    Puis jouer sur la promesse sffff qui n’en est pas… Heureusement qu’il t’a plu et que c’est un masse critique si je puis dire.

    Aimé par 1 personne

  2. effectivement souvent le résume en 4eme est un poil « spoilant » ces dernier temps, voir ne donne pas envie de lire le livre ( genre « the mortal instrument »)
    cela dit ton livre à l’air intéressant

    Aimé par 1 personne

  3. A la fois intéressant et frustrant. Bien bien. Ton article est chouette car il pose les choses : ne vous attendez pas à de la SF pure. J’avais envisagé de le lire, mais finalement, tu es la seconde personne à évoquer ce manque de contexte, alors… Peut-être ! Reste tout de même un roman qui m’a l’air bien écrit. Sacré dilemme !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s