Retour sur la Soirée de l’Imaginaire à la Librairie Décitre de Grenoble

IMG_0734

Il y a quelques semaines, je vous parlais de l’organisation d’une soirée de l’Imaginaire à la Librairie Décitre de Grenoble, le jeudi 26 Janvier, avec pour invités Chloé Chevalier, Lionel Davoust et Gabriel Katz.

J’avais un peu préparé la soirée en lisant les romans des invités au préalable :

– Pour Gabriel Katz, j’avais déjà anticipé (sans le savoir!) en lisant La part des ombres en octobre, pour lequel j’avais eu un coup de coeur.

– Pour Chloé Chevalier, le 1er tome des Récits du demi-Loup, Véridienne, le weekend dernier.

– Pour Lionel Davoust, j’avais lu seulement une centaine de pages du Port des âmes. Je vais essayer de le terminer rapidement et vous rédiger une chronique très bientôt.

La soirée était super sympa. Elle était organisée en trois parties : la première menée par le libraire Matthieu, responsable du rayon SFFF et Thriller/Polar durant laquelle il a interrogé les auteurs, la seconde avec les questions du public et la dernière avec une séance de dédicaces.

Je vais donc vous faire une petite synthèse de ce que j’ai appris à cette soirée.

Chloé Chevalier a débuté l’écriture dès le lycée en écrivant des scénarii de petits courts métrages joués par ses amis. C’est ainsi qu’ont débuté les Récits du Demi-Loup. Ses principales influences littéraires se situent entre Robin Hobb avec l’Assassin royal et les Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas.
Dès l’âge de 19-20 ans, elle a cherché à se faire publier mais sans connaître de succès. Après plusieurs réécritures de son premier roman, elle réussit enfin à attirer l’attention des Moutons Électriques et à se faire publier huit-neuf ans plus tard. Elle avait déjà rédigé les deux premiers tomes et commencé le troisième. Ce dernier devrait sortir d’ailleurs, en juin de cette année. Quant au quatrième et dernier tome (il s’agit bien d’une tétralogie et non d’une pentalogie comme je l’avais annoncé précédemment), elle ne l’a pas encore débuté mais elle espère le voir sortir d’ici deux-trois ans. Entre-temps, elle changera de registre pour aller vers la SF.

Lionel Davoust écrit depuis qu’il est enfant. Il a ainsi comptabilisé une cinquantaine de nouvelles (quand même!) durant son adolescence, a participé à des fanzines vers 18-19 ans puis se tourne aussi vers l’écriture de novelas et de romans à l’âge adulte. A la fin de ses études, il tente de percer dans le monde de l’édition notamment en devenant traducteur. A partir de 2010, il publie des nouvelles (SF et Fantasy) et des romans, dont plusieurs s’inscrivent dans le même univers, l’Evanégyre, mais à des époques différentes. Ses influences littéraires sont multiples allant des Surréalistes (Boris Vian) à la Fantasy comme le cycle d’Ambre de Zelazny. Il va publier cette année une trilogie de « Fantasy post-apocalyptique », dont le premier tome, La messagère du Ciel, sortira en mai prochain. Vous pouvez d’ailleurs retrouver son blog Ici.

– Enfin, mon chouchou littéraire, Gabriel Katz était un néophyte dans le domaine de la SFFF avant de débuter le Puits des mémoires, si ce n’est qu’il était rôliste. Sur proposition d’un ami, il a intégré le monde de l’édition, notamment Rive Gauche, en devenant nègre pour des personnalités diverses et variées (allant du footballeur à l’homme politique) et a ainsi écrit pour d’autres une quarantaine de romans. Il connaît un succès immédiat grâce à la trilogie du Puits des mémoires publiée aux Éditions Scrinéo et a depuis fait paraître quatre autres romans dans le même univers. Je me suis permise d’ailleurs de lui demander s’il en existait une carte géographique. Il m’a répondu que c’était une demande croissante de la part de ses lecteurs, notamment lors des différents salons littéraires auxquels il participe. Mais, pour le moment, il ne souhaite pas y donner suite car établir une carte le bloquerait dans sa créativité. Enfin, il devrait publier d’ici mars un thriller fantastique intitulé La nuit des cannibales et en octobre, le second tome de la Part des ombres (c’est trop loooooooin!).

IMG_0790

Enfin, je vais conclure cet article par l’annonce de deux autres soirées de l’Imaginaire à Décitre :

61JX6508JkL__SX210_

le 24 février 2017 présidé par Olivier Gay

 

 

 

IMG_0780le 9 mars 2017 avec invitée d’honneur, Nathalie Dau.

Encore une fois, si vous êtes de Grenoble ou de passage, n’hésitez pas à venir! Quant à moi, j’y participerai avec grand plaisir! Je réserve déjà les dates!

Publicités

16 réflexions sur “Retour sur la Soirée de l’Imaginaire à la Librairie Décitre de Grenoble

  1. Lionel Davoust il est influencé par Boris Vian, il faut que je le découvre alors (je suis très TRES fan de Boris ^^) Katz, je l’avais rencontré une fois à la dimension fantastique à Paris, il était marrant ^^
    Ah mais faut faire son coming out de blog mdr ! (je dis ça mais je le dis très peu aux gens aussi mdr)
    Tu t’appelle Annaïck ?
    En tout cas c’est un super article !
    Bisous
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, Plume de Lune. Et oui, c’est mon prénom bretonnant, 😉 Oui, Katz est très drôle. Mais, Lionel Davoust n’est pas en reste non plus et est très sympathique également. Lol, pour le moment, mon blog n’a pas encore un an et je n’ose pas trop encore le dire aux gens que je ne connais pas encore assez.

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est en cela que les questions de Matthieu étaient pertinentes. Il leur a demandé qu’elle était leur manière d’écrire. Lionel Davoust a dit qu’il était plutôt architecte, Chloé Chevalier plutôt tisserande et Gabriel Katz, jardinier.

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, je me reconnais également dans la même manière de travailler que Lionel Davoust. Je pense que c’est lié à un manque de confiance mais je n’arrive pas à me lâcher dans l’écriture si je n’ai pas un minimum de cadre. Dans la poésie, cela se révèle par l’emploi de l’Alexandrin et pour une nouvelle, avec un plan détaillé.

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce retour et ces info ! Cela m’a plu d’avoir la présentation de chacun des auteurs, cela nous permet de mieux les situer et les connaître. J’ignorai que Katz avait été nègre, par exemple…
    Et puis, j’adore ta fée poilue ! Il est extra ce Katz…
    Et Lionel Davoust, j’aurai adoré le rencontrer également, mais bon, cela faisait un peu trop loin…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s