La machine à explorer le temps, BD de Dobbs et de Mathieu Moreau

IMG_0845

Quatrième de couverture : 

Londres, fin du XIXe siècle. Un groupe d’amis écoute les aventures de celui qui prétend être le premier voyageur du temps. Son récit débute en l’an 802 701. La Terre est alors habitée par les Éloïs, descendants des hommes vivant en harmonie, passant leur temps à jouer et à manger des fruits dans un immense jardin d’Eden. Mais derrière ce paradis se cache un terrible secret… Car une autre espèce vit dans les profondeurs de la Terre : les Morlocks, sortes de singes blancs aux yeux rouges ne supportant plus la lumière du jour à force de vivre dans l’obscurité. La nuit, ils remontent à la surface pour kidnapper et se nourrir des Eloïs…

Editeur : Glénat

Nombre de pages : 56

Prix : 14,50€

Mon Avis : 

Je suis tombée complètement par hasard sur cette bande dessinée car la librairie Glénat qui se trouve à côté de mon arrêt de tramway, a organisé une séance dédicace avec le dessinateur Mathieu Moreau, le 11 février dernier. Comme d’habitude, je lui ai demandé de me dessiner une petite fée (pas poilue, cette fois! Ça c’est juste pour Gabriel Katz! 😉 ) et je la trouve très réussie!

IMG_0847

A la fin du XIXème siècle, un jeune inventeur convie ses amis à dîner et pour leur faire part de son extraordinaire découverte. Il aurait inventé une machine à voyager dans le temps et serait prêt à faire devant eux l’expérience. Au cours du dîner, l’inventeur s’absente quelques minutes et revient complètement métamorphosé : affamé, sale, la barbe longue, il affirme être parti plusieurs jours dans le futur, en l’an 802701…

Vous connaissez ma franchise habituelle : quand le dessinateur m’a demandé si j’avais lu le roman, je lui ai répondu par l’affirmative et que j’avais détesté! Vous imaginez volontiers son expression perplexe… Je lui ai donc expliqué ma démarche.

Il est vrai que j’ai détesté le roman original de La machine à explorer le temps de Wells pour son style littéraire lourd et dénué d’empathie alors même que les idées développées sont brillantes et originales.
La plupart des gens me répondent :
– « Oui, mais tu sais, c’est le style de l’époque qui veut ça… »
Et moi, je réponds, exaltée et révoltée :
– « Naaaaan! Vous avez lu le Dracula de Bram Stoker, le Frankenstein de Mary Shelley ou le Dr Jekyll et de Mr Hyde de Robert Louis Stevenson? C’est bon et c’est extraordinairement bien écrit! ».

La nature ne fait jamais appel à l’intelligence que si l’habitude et l’instinct sont insuffisants. Il n’y a pas d’intelligence là où il n’y a pas de changement, ni besoin de changement. (P. 46)

Trêve de plaisanterie, pour en revenir à ma démarche, j’étais curieuse de voir comment Dobbs et Moreau avaient réussi à adapter ce roman. Et bien, pour tout vous dire, je l’ai trouvé très abouti. En effet, les auteurs ont fait justement le choix de se débarrasser du style poussiéreux de Wells et de moderniser la forme avec un texte et des dialogues plus fluides. De plus, l’adaptation est très fidèle au roman et l’on retrouve bien les évènements initiaux du roman ainsi que l’état d’esprit de l’inventeur très imbu de sa personne et conscient de sa supériorité. Les dessins sont également très beaux visuellement : mention spécial d’ailleurs pour le Londres victorien nocturne bien retranscrit.

IMG_0846

En conclusion, je conseille vraiment cette bande dessinée à ceux qui n’ont jamais lu les romans de Wells (il peut s’agir d’une première approche de l’œuvre) ainsi qu’à ceux, qui comme moi, n’ont pas apprécié l’oeuvre originale. Trois autres adaptations sont prévues : La guerre des mondes (2 tomes), L’homme invisible (2 tomes) et L’île du Docteur Moreau (One shot). Et je pense que je serai au rendez-vous.

Note 4/5

Publicités

19 réflexions sur “La machine à explorer le temps, BD de Dobbs et de Mathieu Moreau

  1. J’ai lu l’homme invisible de Wells mais c’était y’a tellement longtemps que je ne m’en souviens plus du tout…. Il faudrait que je lise La machine… en tout cas cette adaptation a l’air vraiment sympathique et tu me donnes envie de la lire 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. ça doit remonter à la primaire quand j’ai lu la machine a explorer le temps, c’est vrai que le style était un peu lourd, mais l’histoire captivante, j’ai hâte de piocher dans ta bibliothèque pour voir ce que cela donne en dessin

    Aimé par 1 personne

  3. Généralement, je ne suis pas fan des adaptations BD de film ou livres. Ta critique me donne quand même envie d’y jeter un coup d’oeil. Beau graphisme.
    Tu soulignes qu’elle respecte la trame d’origine et la personnalité des protagonistes, j’espère qu’elle est plus… dynamique.

    Aimé par 2 people

  4. Oh bah moi j’adore Wells !! Bon c’est vrai que la machine à explorer le temps est pas mon préféré, mais l’île du docteur Moreau et l’homme invisible, je les aime d’amour ♥
    Enfin bref, du coup comme j’aime beaucoup H.G Wells, j’avais un peu sauté sur cette BD quand je l’ai vu à Angoulême 🙂
    Et comme toi, j’ai été bien emballée ! Je pense que j’achèterai le reste de la série 🙂
    Kara

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s