La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

img_0778

Quatrième de couverture :

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromètre et géomètre, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.

Editeur : Folio SF

Nombre de pages : 700

Prix : 11,10€

Mon Avis :

Cela faisait un moment que j’avais La Horde du Contrevent dans ma bibliothèque et c’est l’article enthousiasmant de Gaelle de Pause Earl Grey qui m’avait décidé à le réintégrer dans ma PAL. Puis, au cours du Tag 12 livres à lire en 2017 , Le Tanuki , Plumes de lune et moi, avions émis le souhait de faire de ce roman, une Lecture commune pour le mois de mars. Malheureusement, il semblerait que nos ressentis se soient coordonnés car aucune d’entre nous n’a accroché. Les filles ont d’ailleurs été plus courageuses que moi car au moins, elles sont allées jusqu’au bout. Pour ma part, j’ai abandonné au bout de 170 pages…

D’habitude, à cet endroit, je fais toujours un résumé « maison » du roman et j’avoue que cette fois, l’exercice va s’avérer particulièrement difficile : je n’ai rien compris! En réalité, j’exagère un peu. La Horde du Contrevent est une équipe de 23 protagonistes ayant chacun une spécialité utile à l’expédition. Ils ont pour but essentiel de trouver l’origine du vent qui, dans leur univers, semble causer des dommages non négligeables allant jusqu’à la destruction de cités, si j’ai bien compris. Chaque personnage possède un signe particulier (de ponctuation) pour les départager et chaque paragraphe alterne leur point de vue.

Vous l’aurez compris dès mon introduction, le marqueur principal de ce roman est sa complexité. Certes, je le savais dès le départ grâce à Gaelle et je savais également qu’il fallait dépasser les cent premières pages pour avoir un premier aperçu du monde de la Horde du Contrevent. Excepté qu’au bout de 170 pages, l’univers développé par Alain Damasio était toujours aussi inintelligible et nébuleux pour moi. Cela a d’ailleurs été très frustrant.
Le nombre de personnages (23) n’aide pas non plus le lecteur néophyte à s’approprier le roman. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à les dissocier (faisant des allers-retours incessants entre la première page où ils sont présentés et le cours de mon récit) et avoir ainsi de l’empathie pour eux. A la limite, je me moquais complètement de leur sort.
Enfin, le style n’était pas désagréable ni dénué d’originalité mais il alourdissait considérablement l’ensemble.

En conclusion, la Horde du Contrevent a été un calvaire pour moi et pourtant, vous pouvez me croire, j’ai un bon niveau en SFFF. Certes, il s’agit d’un roman très créatif et original mais dont la complexité m’aura complètement dérouté et perdue. Pour vous faire une idée plus positive, je vous conseille, néanmoins, d’aller faire un tour sur les blogs de Gaelle et de Bouddicca.

Note 1/5

Publicités

28 réflexions sur “La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

  1. Alala, je me suis pris une de ces claques avec ce roman ! 😀 Je comprends ce qui a pu te rebuter cela dit, seulement une fois les 50 premières pages (effectivement assez opaques) passées je me suis totalement laissée embarquer.

    Aimé par 2 people

  2. J’ai l’impression que c’est vraiment le genre de roman auquel on accroche totalement ou pas du tout ! C’est dommage que tu n’aies pas accroché, quoique les aller-retour incessants n’ont pas du aider : l’édition récente propose un marque-page qui résume tous les codes, hyper pratique pour éviter ça. Et je pense justement que c’est l’empathie qui joue beaucoup au relief de l’histoire, on finit par connaître les personnages, leurs rêves, leurs ambitions et à comprendre leur vision du monde qui donne tout son sens à la fin… Donc sans attachement pour eux, il est totalement compréhensible que tu n’aies pas accroché !
    Dommage, mais heureusement, il y a plein d’autres livres pour se consoler^^

    Aimé par 1 personne

  3. Comme vous, je suis déçue qu’on ait pas accroché mais on ne peut pas tout aimer non plus ^^, au moins on se sera fait un avis sur la question et on pourra désormais briller en société quand les gens aborderont le sujet (uhuh).
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

  4. Ah tu m’avais dit que tu avais eu du mal et je comprends totalement ce qui a pu faire obstacle. Comme je l’ai marqué chez Le Tanuki, c’est vraiment le fait de me raccrocher à une idée que j’ai associé au récit de Damasio que j’ai pu continuer. C’est dommage mais bien heureusement les goûts et les couleurs différent !! J’espère que tes prochaines lectures t’apporteront plus de satisfaction 😀

    Aimé par 1 personne

  5. Je n’ai pas du tout aimé. Cela a été très fastidieux pour moi. Très.
    Tu as résumé le but de ces protagonistes, tu as compris 😉
    Après, il y a très certainement un second degré de lecture et un message, mais quand on s’enquiquine à le lire ils deviennent totalement transparents.
    J’ai trouvé cela très long et surfait (surtout avec ce système de désignation de personnages et d’en mettre autant). Je ne parle pas de l’écriture.

    Aimé par 1 personne

  6. C’est très intéressant de lire un commentaire plus mitigé sur ce roman ! Ce livre m’intrigue de part sa complexité. Je compte bien tenter, quitte à abandonner au bout de 100 pages. On ne peut pas savoir avant d’avoir essayé ! Cependant je comprends parfaitement ton point de vue, j’ai déjà eu cette impression d’être totalement perdue avec d’autres romans et c’est assez frustrant parfois 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Je l’ai dans ma PAL depuis au moins deux ans et j’ai toujours peur de l’en sortir, ayant joyeusement détesté tout ce que j’ai lu de Damasio jusqu’à maintenant… Alors, vu le pavé…

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai l’impression que ce livre n’a pas de demi mesure soit on l’aime soit on le déteste, j’ai bien envie de le lire il est d’ailleurs dans ma PAL mais je suis totalement flippée et impressionnée aux vues de toutes les critiques que je lis.

    Aimé par 1 personne

  9. Comme pour Boudicca, ce roman fût une vraie claque pour moi ! J’y repense souvent avec l’envie de le relire un jour, car je suis sûre d’être passée à côté de pleins de trucs tellement il est dense ^_^
    Je comprends ton ressenti : On aime, ou on aime pas La Horde… Pas de demi-mesure le concernant 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s