Le désert des Tartares de Dino Buzzati

Desert_Tartares_Dino_Buzzati

Quatrième de couverture :

Heureux d’échapper à la monotonie de son académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d’une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s’étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares. A quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d’un ennemi qui ne se montre jamais ? Les Tartares attaqueront-ils un jour ? Drogo s’installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l’espérance faiblit, l’horizon reste vide. Au fil des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité de fort Bastiani.

Editeur : Pocket

Nombre de pages : 268

Prix : 5.40€

Mon Avis :

Je poursuis la découverte des classiques de la Littérature italienne par Le désert des Tartares de Dino Buzzati, conseillé par un ami.

Giovanni Drogo est un jeune officier fraichement sorti de l’école militaire. Fort désireux d’accélérer sa carrière, il apprend qu’il est muté au Fort Bastiani, situé à la frontière Nord, au bord du désert des Tartares. Le bâtiment, lugubre, isolé et même déclassé en raison de la faible probabilité d’une invasion ennemie, ne mérite pas que l’on s’y attarde. D’ailleurs, Giovanni décide au bout de quatre mois de faire jouer un faux certificat médical afin de justifier une nouvelle demande de mutation. Mais, au moment de partir, le jeune homme se ravise : et si le Fort Bastiani, contre toute attente, avait un rôle à jouer sur son Destin ?

La lecture du Désert des Tartares n’a pas été très divertissante pour moi. Je suis partie sur une fausse piste dès le départ et j’ai voulu rajouter du fantastique là où il n’y en avait manifestement pas (Ah ! La déformation liée à la lecture intensive de la SFFF !). Pour ma défense, le fort Bastiani posséde bien une once de mystère mais pas dans le sens auquel je m’attendais. Il faut donc plutôt voir une dimension philosophique prendre sens autour du récit notamment avec les thèmes de la fuite du temps ou le gâchis d’une vie menée pour une gloire hypothétique et vaine. Si le style d’écriture est plaisant et la lecture philosophique intéressante, il n’en a rien été pour le récit très rébarbatif pour moi. Comme le personnage qui voyait ses jeunes années défiler d’une manière bien morne, de même, il en a été pour moi avec les pages de ce roman.

En conclusion, Le désert des Tartares ne restera pas dans les annales pour moi. Si sa dimension philosophique demeure intéressante et le style littéraire plaisant, il n’en a pas été de même avec le récit plutôt ennuyeux.

Note 2.5/5

Publicités

9 réflexions sur “Le désert des Tartares de Dino Buzzati

  1. Ce bouquin doit être l’un des premiers livres inscrits depuis la création de ma wishlist (ça remonte donc) et j’avais entendu dire que le récit était assez philosophique donc peut être pas aussi divertissant que j’attends en ce moment d’une lecture. Il va bien rester quelques années de plus dans la wish la bêbête ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu le K de Buzzati et si certaines nouvelles m’avaient intéressée, je m’étais quand même pas mal ennuyée. Et généralement la portée philosophique du texte me passe au dessus de la tête mdr. Je pense pas retenter du Buzzati du coup ^^
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s