Les finalistes du Prix Rosny Aîné 2017

IMG_1019

Chaque inscrit à la 44ème Convention SF de Grenoble s’était vu remettre lors de son arrivée un petit recueil de six nouvelles. Le but était de permettre au participant de les lire pendant les temps morts de la manifestation afin de pouvoir voter trois jours plus tard pour le prix Rosny Aîné 2017. Huit romans étaient également en lice mais étant donné que je n’en avais lu aucun, je n’ai pas voté pour ceux-ci.

Pour ma part, j’ai trouvé les nouvelles bien inégales. Si pour moi, trois se démarquaient largement, force est de constater que les trois autres ne m’auront pas laissé un souvenir impérissable, voire au contraire, m’ont fortement ennuyé.

Voici un petit récapitulatif de ma lecture :

Hier, je vous donnerai de mes nouvelles de Pierre Bordage : c’était la première fois que je lisais un texte de cet auteur et elle m’a tellement plu que je l’ai mise en première place pour le vote. Dans un futur proche, Jason voyage dans le temps et tient un journal dans lequel il narre ses aventures. Il remonte ainsi jusqu’au XVIIIème siècle et rencontre ses ancêtres.

Note 4,5/5

Nulle part, tout le temps de Christian Chavassieux : j’ai trouvé cette nouvelle très redondante. A mon avis, c’était le but de l’auteur mais j’avais que cela m’a un peu lassé. Le narrateur travaille pour un programme utopiste dans lequel il met en scène une jeune femme dans son quotidien.

Note 2,5/5

Les Anges tièdes d’Estelle Faye : parmi les six auteurs de nouvelles, je ne connaissais que l’écriture d’Estelle Faye. J’ai beaucoup apprécié Les Anges tièdes (elle était deuxième dans mon vote mais elle a reçu le Prix Rosny Aîné 2017). La narratrice est une jeune femme qui a passé l’essentiel de sa vie dans un programme informatique nommé Arcadia. Un jour, elle décide pourtant de s’en affranchir.

Note 4/5

Pour toujours l’humanité de Léo Henry : il s’agit d’une uchronie sur la mission Apollo 11 de 1969 où pour la première fois, l’Homme marche sur la lune. Et si on nous avait mentit? Cette nouvelle était sympathique car elle reprend la théorie du complot mais elle ne restera pas dans les Annales pour moi.

Note 2,5/5

La confirmation de Laurent Kloetzer : je ne vais pas aller par le dos de la cuillère. Je n’ai strictement rien compris à cette nouvelle d’autant plus qu’il s’agissait de la plus longue du recueil. Je l’ai abandonné en cours et je serai bien incapable de vous en donner un résumé. Elle a finit dernière dans mon classement.

Note 1/5

L’échelle de Dieu de Brice Tarvel : J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle car en peu de pages, l’auteur a réussi à créer tout un monde et en tant que lectrice, je me suis sentie bien immergée. La chute est glaçante mais j’ai adoré! J’ai mis cette nouvelle en troisième position dans mon classement.

Note 3,5-4/5

Publicités

2 réflexions sur “Les finalistes du Prix Rosny Aîné 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s