Retour sur la Soirée de l’Imaginaire, à la Librairie Décitre de Grenoble, le 19 Octobre 2017, à 19H30

IMG_1166.JPG

Coucou tout le monde, 

Jeudi 19 octobre, j’ai participé à la soirée de l’Imaginaire organisée par La Librairie Décitre de Grenoble. Et je peux d’ors et déjà vous annoncer que j’ai passé un très bon moment : convivial, chaleureux, avec beaucoup d’humour et d’échanges, je me suis régalée! Aux commandes, Mathieu (Avec un seul T! 😉 ) et sa comparse Myriam : un grand merci à eux pour l’organisation! Et du côté des invités, Brice Tarvel, Olivier Gay et Grégory Da Rosa étaient également au rendez-vous.

IMG_1172.JPG
Photo éhontément volée au Comptoir de l’Ecureuil…

Première partie de la soirée : Interview des trois invités menée par Mathieu et Myriam

Ce mois d’octobre est consacré aux Littératures de l’imaginaire. En effet, cette idée est partie du constat par les éditeurs que ce genre est peu présent dans le paysage littéraire français, voire complètement exclu des prix de la Rentrée Littéraire ou des émissions de télévision dédiées. Ils ont donc décidé de promouvoir l’Imaginaire et de lui offrir une meilleure visibilité ce mois-ci : cette soirée s’est bien évidemment inscrite dans ce cadre.

Présentation des auteurs

 

Olivier Gay : Originaire de Grenoble, il a longtemps travaillé à Paris pour s’installer définitivement à Aix en Provence, où il vit désormais de sa plume. Ses parutions dans le paysage littéraire sont très diversifiées car il a autant écrit dans le domaine des Polars, des romans Jeunesse ou de Fantasy. Aujourd’hui, il sort le second tome de La main de l’empereur (préquel des Épées de Glace) aux Éditions Bragelonne ainsi que La magie de Paris en Young Adult aux Éditions Castelmore.
Petite anecdote : il possède la réputation de beaucoup aimer les bonbons et a d’ailleurs pris 5Kg! Il n’est donc pas rare que ses lecteurs lui en apporte au moment des dédicaces. Une fois, une jeune adolescente était en pleurs car elle avait oublié de lui en apporter!

 

Brice Tarvel : Il a débuté sa carrière en tant que scénariste de bandes dessinées, notamment pour les Aventures de Bob Morgane. Mais, il a également écrit des romans pour la Jeunesse ainsi que des Polars. Aujourd’hui, il sort un roman de Fantasy aux Moutons Électriques intitulé Pierre-Fendre.
Petite anecdote : lors d’un salon du livre, il était à côté de Brigitte Lahaye et a bien sympathisé avec elle!

 

Grégory Da Rosa : Il a 28 ans et vient de débuter sa carrière littéraire. En effet, il a bénéficié immédiatement de la confiance des Éditions Mnémos qui ont publié le premier roman de sa trilogie : Sénéchal. Le tome 2 est sorti justement le jour de la Soirée.
Petite anecdote : il n’en a pas encore car il est nouveau dans le paysage littéraire de l’Imaginaire.

Quelles ont été les premières lectures, sources d’inspiration?

IMG_1180G. D. R. : Il avait onze ans lorsque Harry Potter est sorti en France et il s’était immédiatement identifié aux personnages. Il avait même eu la sensation de se retrouver orphelin quand la saga s’est achevée au bout de sept tomes. Il a également adoré À la croisée des mondes de Philip Pullman puis a lu plus tard des classiques comme Flaubert afin d’affiner sa plume. Il souhaiterait d’ailleurs que l’Imaginaire soit inscrite dans les programmes à l’école car selon lui, cette littérature mène vers les Classiques.

B. T. : IMG_1181Il a lu essentiellement des Bandes dessinées jusqu’à l’âge de douze ans. C’est ainsi qu’il a découvert Bob Morane à la bibliothèque près de chez lui. Il lisait également les romans parus aux Éditions du Fleuve Noir que son père ramenait de son Comité d’Entreprise. Et ses auteurs favoris sont Jean Ray ou Philip K. Dick mais aussi George Simenon.

O. G. : IMG_1182Il a toujours adoré lire mais ce qui a déclenché son attrait pour l’Imaginaire est un livre offert par ses parents quand il avait sept ans : L’antre des dragons de J.H. Brennan, Un livre dont vous êtes le héros. Ses auteurs favoris sont J.R.R.R. Tolkien et Philip José Farmer. En ce qui concerne les Classiques, ses préférés sont Le Vicomte de Bragelonne d’Alexandre Dumas et Mateo Falcone de Prosper Mérimée.

Quel a été le déclic pour l’écriture?

O. G. : Il a écrit sa première histoire à l’âge de sept ans sur une vieille machine à écrire et elle s’apparentait à un plagiat de l’Oreille cassée des Aventures de Tintin. Elle faisait seulement une demi-page dont les noms des personnages étaient à rallonge! Sinon, il a débuté l’écriture des Épées de Glace, à vingt ans.

B. T. : Il ne savait pas lire à quatre ans mais il dessinait déjà de petites bandes dessinées. Un peu plus tard, il les a dupliqué avec du papier carbone pour les vendre à ses petits camarades!

G. D. R. : Juste après la découverte d’Harry Potter, il s’est mis minutieusement à noircir des pages et des pages d’abord au stylo puis au crayon à papier. Il avait l’habitude d’être très rigoureux au point de numéroter les lignes!

Quelles sont les dernières nouveautés ?

Olivier Gay publie deux ouvrages :

IMG_1174La Main de l’Empereur, Tome 2. Le directeur de Bragelonne l’a d’ailleurs résumé en une seule phrase : « Gladiator rencontre Full Métal Jacket »! Il s’agit d’un prequel aux Épées de glace et se déroule trente ans auparavant. Dans ce spin off, Olivier Gay revient sur l’histoire de Rekk qui n’a pas eu une enfance facile. Il est un bon guerrier mais un peu naïf : il sera recruté par l’empereur afin de mener la guerre.

IMG_1175La magie de Paris, Tome 1. Ce roman Young Adult est dans le même style qu’un de ses précédents opus : Le noir est ma couleur. Chloé est une jeune fille de Première au Lycée, complexée par sa taille d’1,83 mètre. Passionnée d’escrime, elle se retrouve un jour en combat singulier avec un jeune homme mais ce dernier la tue. Grâce à un rituel d’adoubement, elle devient non seulement sa protectrice mais se retrouve catapultée dans un univers machiste qui la dépasse.

Brice Tarvel publie un one shot dont l’idée lui aurait été soufflée par André-François Ruaud en personne, directeur des Moutons Électriques. Brice Tarvel aurait mis sept mois à l’écrire et ne savait pas vraiment comment il allait l’achever, vingt-trente pages avant la fin!

IMG_1177Pierre Fendre se déroule dans un Château-monde divisé en quatre territoire. Or, une Rêveuse serait assoupie au coeur de l’un d’entre eux : Pierre Fendre. Deux hommes décident alors de partir en expédition pour la trouver et la réveiller. Ils se retrouvent vite empêchés par une redoutable sorcière.

Grégory Da Rosa publie :

IMG_1178Sénéchal, Tome 2 dans lequel la ville de Lysimaque est assiégée. Or, le sénéchal Philippe Gardeval, deuxième homme du royaume, se rend rapidement compte que les ennemis sont déjà infiltrés au coeur de sa ville bien avant l’assaut. Si le tome 1 se déroulait sur trois jours, le tome 2 s’inscrit sur une durée de cinq.
– Il s’est inspiré de lui-même pour construire le personnage du Sénéchal. Il ne voulait pas d’un héros ou d’un anti-héros. Il souhaitait créer un personnage normal, plongé dans une situation anormale.
– Quant à la ville de Lysimaque, plusieurs villes ont été source d’inspiration : Montpellier, Paris mais aussi St Guilhem Le Désert.
– Enfin, pour le choix du langage, il a préféré employer le vieux français. Il s’agissait pour lui d’utiliser un vocabulaire approprié qui ne créerait pas d’incohérences dans son univers. Il a d’ailleurs explicité les mots difficiles par des notes de bas de pages, quant aux autres plus intelligibles, il les a volontairement laissé pour immerger davantage son lecteur. Ce vocabulaire intervient essentiellement lors des scènes contemplatives ou de dialogues, préférant aux scènes d’action un style plus efficace.

Comment se déroule la phase d’écriture ?

O. G. : Il a la chance de pouvoir vivre de sa plume et il écrit donc quotidiennement de 9h à 17h environ. Il se définit comme un écrivain sculpteur : ce qu’il aime avant tout, c’est se surprendre ; raison pour laquelle, il ne fait pas de fiches. Sa méthode de travail est la suivante : il écrit tout dans une seule et même foulée comme un bloc de glaise qu’il viendrait ensuite affiner par des relectures et des corrections. Il est rare qu’il écrive plusieurs ouvrages en même temps mais il a la particularité d’écrire très vite.

B.T. : Il a longtemps écrit à la main avant de se résoudre à passer par des traitements de texte sur ordinateur. Il travaille très lentement (deux à trois pages par jour) et de manière irrégulière de 10h à 11h30 puis de 15h à 18h. Il a pour habitude de mettre un cliffanger à la fin de chaque chapitre sans savoir lui-même comment les choses vont se dérouler véritablement. Il aime se surprendre. En revanche, il préfère tout faire en même temps : la recherche, l’écriture, les corrections et la relecture ne lui ont pris que sept mois.

G. D. R. : Il préfère au contraire tout prévoir. Pour Sénéchal, il avait la fin avant même de débuter l’écriture. En revanche, il ne possède ni brouillon ni horaire. Il écrit quand l’inspiration lui vient et de ce fait, sa composition est lente. En revanche, cette dernière est très rigoureuse. Preuve en est : Mnémos n’a quasiment pas fait de correction.

Comment s’est passée la rencontre avec les Éditeurs?

G. D. R. : Il pensait avoir le temps pour le tome 2 car il n’avait écrit qu’un paragraphe mais la publication du tome 1 s’est faite en huit jours seulement! En effet, Mnémos a eu un coup de coeur immédiat pour son ouvrage.

O. G. : Il est considéré comme une grande gueule par les maisons d’édition! Avec Rageot, il a eu un conflit à propos des couvertures de la saga Le noir est ma couleur (il ne les aime pas du tout!). Quant à Bragelonne, c’est au niveau du texte qu’il a eu des désaccords. En revanche, il peut choisir ses couvertures avec eux.

Que pensent-ils des critiques de romans dans les blogs ou les forum?

O. G. : Au début de la sortie d’un ouvrage, il a pour habitude de les consulter afin de connaître la perception de ses lecteurs. Selon lui, les trente ou quarante premiers retours sont les plus importants.

B. T. : Il ne souhaite pas les lire mais ne peut s’empêcher de le faire! Quand les critiques ne sont pas bonnes, cela a un peu tendance à l’énerver. Du coup, il préfère passer à autre chose et prendre de la distance!

G. D. R. : « Un avis, c’est comme un trou du cul, tout le monde en a un! ». Au début, il a beaucoup fait attention au retour des lecteurs mais il a finit par prendre de la distance lui aussi.

Quels sont les futurs projets d’écriture?

G. D. R. : Il doit avant tout terminer la trilogie de Sénéchal. Il a quelques idées pour la suite mais elles sont encore trop diffuses. Il imaginerait bien un autre roman dans le même univers : 200-300 ans plus tard, quelqu’un retrouverait les carnets de son fameux Sénéchal…

B. T. : Il est en train d’achever un roman du terroir puis il s’attaquera à une seconde commande d’André-François Ruaud : une Fantasy maritime.

O. G. : Le tome 2 de La magie de Paris devrait sortir en février 2018 puis le tome 3, en juin. Il a également un roman jeunesse, Les Gardiens de la comète, qui devrait être publié en février 2018. Enfin, il a écrit une suite aux Épées de Glace : le tome 1 sortira pour les Imaginales et la suite, à la fin de l’année 2018.

Deuxième partie de la Soirée : les dédicaces

J’ai adoré cette partie! Elle a été l’occasion de rencontrer d’autres blogueurs, notamment Emma Phooka de Book en Stock mais également Estelle pour Le comptoir de l’écureuilLes pipelettes en parlent et Radjaa Des réflexions de Radjaa.

IMG_1183En ce qui concerne les dédicaces, je ne suis allée voir qu’Olivier Gay dont je voulais découvrir le tome 1 des Épées des Glace, sorti en poche, aux Éditions Milady. Il m’a conseillé de débuter par le premier tome de La main de l’empereur mais j’ai refusé pour deux raisons :
– la première, je n’avais lu que des chroniques (plutôt dithyrambiques, il faut bien le dire!) des Épées de glace.
– la seconde (plus inavouable!), j’avais déjà dépassé mon budget livre pour ce mois-ci!

IMG_1184

En conclusion, j’ai été un peu bavarde pour cette édition de compte-rendu et j’en suis vraiment désolée (j’espère n’avoir perdu personne en cours de route!). J’aurais encore tellement de choses à vous dire mais il faut savoir s’arrêter à un moment donné! Bref, j’ai été ravie de participer à cette soirée. Et si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à venir aux prochaines!

IMAGINAIRE FOREVER!

IMG_1185

Publicités

24 réflexions sur “Retour sur la Soirée de l’Imaginaire, à la Librairie Décitre de Grenoble, le 19 Octobre 2017, à 19H30

  1. Très intéressant tout ça. Ça devait être passionnant !
    C’est marrant cette réputation d’O. Gay. Je trouve cela assez justifié qu’un auteur puisse tout de même avoir un mot à dire sur les couvertures de ses oeuvres.

    Aimé par 1 personne

      1. Dans l’ensemble oui 🙂 J’ai été un peu gênée au début par quelques petites maladresses mais la deuxième partie du roman est beaucoup plus agréable et maintenant j’ai hâte de lire la suite 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Désolée d’avoir mis si longtemps ! Cette fin de mois est un peu chargée ! Cela dit la soirée avait l’air bien sympathique du côté de Décitre Grenoble ! c’est vraiment chouette de voir que ça bouge comme ça ! J’espère qu’on aura beaucoup à raconter également l’an prochain 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as raison, ce mois de l’imaginaire a été bien trop peu représenté sur les grands médias ! Comment se fait-il que des émissions littéraires comme « La grande librairie » ou « 21 cm » n’aient pas pris la peine d’y consacrer un seul rendez-vous ? Bref…
    Merci beaucoup pour ce chouette compte-rendu, agrémenté d’intéressantes interviews. Je l’ai dévoré du début à la fin !!! 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s