Isabella Bird, T.1 de Taiga Sassa

9791032701669FS

Quatrième de couverture :

A la fin du XIXème siècle, le Japon s’ouvre au monde et s’occidentalise à marche forcée. Mais le pays reste un vrai mystère pour la plupart des Européens, ce qui en fait une destination de choix pour la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird ! Malgré son jeune âge, elle est déjà connue pour ses écrits sur les terres les plus sauvages. Isabella ne choisit jamais les chemins les plus faciles et, cette fois encore, elle étonne son entourage par son objectif incongru : Ezo, le territoire des Aïnous, une terre encore quasi inexplorée aux confins de l’archipel…
Le voyage s’annonce long et difficile, mais rien n’arrête la pétillante jeune femme ! Accompagnée de son guide-interprète, le stoïque M. Ito, la jeune femme parcourt un pays en plein bouleversement. Dans ses lettres quotidiennes à sa soeur, elle narre avec sincérité et force détails la suite de chocs culturels qu’elle expérimente. Elle veut tout voir, tout essayer, quitte à endurer chaleur, fatigue, maladie ainsi que les sarcasmes de ses pairs !

Editeur : Ki-oon

Nombre de pages : 224

Prix : 7,90€

Date de parution : 12 Octobre 2017

Mon Avis :

En ce moment, au niveau de mes lectures, je voyage beaucoup dans le temps et en Asie! Après la Corée, puis l’Inde, la Chine, me voici désormais au Japon! Et c’est au XIXème siècle que s’inscrit le premier tome Isabella Bird, femme exploratrice. Ce manga m’a d’ailleurs été conseillé par une amie (elle se reconnaîtra!) fan elle-même de ce genre de littérature. Il lui aura fallu du temps pour qu’elle réussisse enfin à me convertir, usant d’odieux stratagèmes pour me faire succomber, j’ai nommé Chi, une vie de chat. Un manga très kawai à découvrir pour les ailurophiles! Bref, je m’égare! Revenons-en au sujet principal!

1219EDC1-38A0-4C93-9205-DE687AE6FB78Avant d’arriver au Japon, en 1878, Isabella Bird s’était déjà rendue célèbre en Angleterre pour avoir écrit des récits de voyage, notamment Une femme anglaise en Amérique paru en 1856, L’archipel hawaïen en 1875 ou La vie d’une femme dans les Rocheuses, en 1879. Le premier tome de ce manga s’inspire de son récit de voyage paru en 1880, Le Japon, hors des sentiers battus. En effet, Isabella Bird ne manque pas d’audace et elle souhaite rallier la capitale du Japon, Edo (Tokyo) au sud pour l’île d’Ezo, au nord de l’archipel où vit le peuple des Aïnous. Or, en 1878, le Japon s’ouvre à peine aux Occidentaux et obtenir les autorisations pour voyager à sa guise ne sera pas de tout repos. Pour cela, elle sera appuyée de Tsurukichi Ito, son interprète et guide, un jeune homme un peu taciturne mais qui lui sera d’une grande aide sur la route semée d’embûches.

Ce récit m’a fait penser à deux autres femmes qui ont entrepris elles aussi des voyages risqués en Extrême Orient : Nellie Bly dans son tour du Monde en 72 jours dans les années 1880 et Alexandra David-Néel qui est partie dans les années 20, à Lhassa, au Tibet alors même que la ville était encore fermée aux Occidentaux (je devrais d’ailleurs bientôt vous faire un retour sur une adaptation en bande dessinée de son récit de voyage). Pour une femme de cette époque, il ne fallait donc pas manquer d’audace ni de courage pour entreprendre de tels voyages. Et comme Isabella Bird le rapporte, son séjour ne sera pas de tout repos (saison des pluies, auberges sales et infestées de parasites, curiosité parfois un peu déroutantes des habitants, etc…), elle devra faire fi de son confort. Mais, souhaitant vivre au plus près des us et coutumes japonaises et à l’aide de son interprète-guide, Isabella fera aussi de belles rencontres comme Yahei, un conducteur de pousse-pousse ou O-Haru, une jeune fille de douze ans qui doit passer par l’étape rituelle du « kamiage-iwai », ou fête de lever de cheveux, passage obligatoire vers l’âge adulte.

C5667611-9A49-45B5-B14A-5933B91B8D51

Si ce premier tome est très intéressant d’un point de vue historique et m’a fait découvrir un récit de voyage, en revanche, le personnage d’Isabella Bird comme dépeint dans le manga m’a un peu désarçonné, voire agacé. Tout d’abord, l’âge ne correspond pas vraiment : en effet, Isabella était née en 1831 donc devait avoir presque atteint la cinquantaine quand elle est partie au Japon. Or, selon les dessins, elle semble à peine avoir trente-trente cinq ans. De plus, en 1878, elle avait déjà entrepris plusieurs voyages notamment aux Etats-Unis, à Hawaï et en Ecosse. On peut donc s’attendre à une femme aguerrie, ayant acquis de nombreux réflexes. Ici, Isabella semble être surprise par tout ce qu’elle découvre, avec une attitude fleurant bon la puérilité ou l’hystérie. Cela ne m’a pas vraiment paru crédible et j’ai même trouvé cela un peu dommage. Son pendant japonais, le guide-interprête, Tsurukichi Ito est au contraire beaucoup plus posé ce qui permet d’équilibrer un peu le duo.

6B7091CE-DAF6-4AAB-86B0-59AEEBAF765A

Bien que ce premier tome m’ait à demi-convaincu, je souhaite tout de même poursuivre avec le second. En effet, si le personnage d’Isabella Bird est un peu irritant, son récit de voyage n’en demeure pas moins haletant.

9 réflexions sur “Isabella Bird, T.1 de Taiga Sassa

  1. J’hésite encore à découvrir cette nouvelle série mais je pense que je me laisserai tenter (même si ta chronique est mitigée). Après avoir découvert Bride stories qui est un magnifique manga sur l’asie centrale au XIXe siècle, j’ai peur d’être déçue par d’autres manga de ce style… Bon après ce n’est que le premier tome, il faut parfois voir la série sur la longueur 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s