Milady de Winter (Intégrale) d’Agnès Dupré

 

Quatrième de couverture :

Dans la France du XVIIe siècle, une femme à la beauté sans pareille s’aventure malgré elle dans un complot politique qui la dépasse. Corrompue par la trahison et les faux-semblants, elle va devenir l’une des plus redoutables espionnes de son époque, maniant aussi bien la cape dissimulatrice que l’épée meurtrière. Ballotée par les machinations, les duels épiques et les amours fatals, elle devra user de tout son courage et de toute sa ruse pour survivre.

Editeur : Ankama

Nombre de pages : 288

Prix : 25,90€

Date de sortie : 20 novembre 2015

Mon Avis : 

Une bibliothèque est un lieu magique dans lequel je suis certaine que mon porte-monnaie ne me fera pas la gueule! Au contraire de la librairie, je peux me permettre de m’y rendre pour un livre et en ressortir avec dix sans problème! C’est ainsi que l’intégrale de Milady de Winter m’a fait de l’œil et m’a inconsciemment dit : « Prend-moi! Prend-moi! Prend-moi ». Faible comme je suis, forcément j’ai cédé!

Dans une forêt, une jeune femme nue se réveille subitement, pendue. Avec grande difficulté, elle parvient à se décrocher puis retrouve un peu plus loin ses vêtements. Entre la vie et la mort, elle se rend dans sa demeure en invectivant un nom, celui de son mari. Celui-là même l’a pendu en découvrant la marque d’infamie sur son bras gauche, la fameuse fleur de lys. Cette jeune femme n’est autre que Milady qui décide alors de fomenter sa vengeance…

27D9DF44-1498-4497-A32C-5A9A3AA6B394.jpegAgnès Dupré a fait le pari de dépoussiérer le roman d’Alexandre Dumas, Les trois Mousquetaires et je dois dire que de ce point de vue, elle a plutôt réussi. Prendre le partie d’une des méchantes les plus manipulatrices et redoutables de la littérature française est plutôt audacieux. Milady est au centre de l’intrigue et nous livre un portrait plus contrasté que dans le roman (elle est victime en même temps que bourreau), ce qui est très appréciable.

AA13A6FC-86CA-4705-88A1-D4B2E0FF57FBEn revanche, j’ai beaucoup lu que la bande dessinée était féministe mais je ne suis pas vraiment d’accord. En effet, les personnages masculins sont ridiculisés : D’Artagnan apparaît comme un bêta addict au sexe, Athos est misogyne à outrance et le Comte de Buckingham, un violeur. Quant à Milady, elle se sort des situations difficiles en usant de ses charmes vénéneux. Les autres personnages féminins ne sont pas vraiment mis en valeur également : pour exemple, Anne d’Autriche apparaît comme une nymphomane égoïste qui se moque éperdument de la disparition de sa servante, Constance Bonacieux.

A de nombreuses reprises, j’ai eu le sentiment que la bande dessinée relevait davantage de la parodie qu’une relecture du fameux roman. En cause? Des dessins caricaturaux et un côté libertin trop prononcé. Dommage…

10 réflexions sur “Milady de Winter (Intégrale) d’Agnès Dupré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s