Culottées, T.1 & 2 de Pénélope Bagieu

Quatrième de couverture : 

Tome 1 : Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin… Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Tome 2 : Sonita, rappeuse afghane et exilée militante ; Thérèse, bienfaitrice des mamies parisiennes ; Nellie, journaliste d’investigation au XIXe siècle ; Cheryl, athlète marathonienne ; Phulan, reine des bandits et figure des opprimés en Inde… Les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés. Quinze nouveaux portraits drôles et sensibles de femmes contemporaines qui ont inventé leur destin.

Editeur : Gallimard

Nombre de pages : 144 et 163

Prix : 19,50€ et 20,50€

Date de parution : 22 septembre 2016 et 26 janvier 2017

Mon Avis : 

J’avais vu pas mal passer ces deux bandes dessinées sur la blogosphère et les avis dithyrambiques m’ont rapidement convaincu de les emprunter dans ma bibliothèque. Je les ai lu il y a un petit moment déjà mais le souci en ce moment est que je lis plus vite que je ne chronique (en cause, un déménagement et une préparation aux concours administratifs). Ne m’en veuillez donc pas si les publications se ralentiront un peu les six prochains mois.

Au travers de chapitres d’une petite dizaine de pages chacun en bande dessinée, Pénélope Bagieu aborde les portraits de quinze femmes qui ont marqué (ou défrayé) leur temps ou leur société. Faisant éclater les carcans autour de leur condition féminine, de leur origine sociale ou ethnique, elles se sont affirmées pour être en accord avec leurs convictions les plus profondes. Qu’elles agissent par amour, par révolte, par justice, passion ou engagement, elles se sont souvent heurtées à l’incompréhension ou aux quolibets mais toujours avec force et courage, elles se sont battues pour ce qui était important pour elles, au risque de paraître culottées…

Le but de Pénélope Bagieu est de faire découvrir au grand public des portraits de femmes souvent méconnues et qui mériteraient pourtant plus de visibilité dans notre Histoire ou notre Actualité. En effet, hormis quelques portraits comme la danseuse et résistante Joséphine Baker, l’impératrice chinoise Wu Zetian (que j’ai découvert récemment avec le roman Impératrice de Shan Sa), la journaliste Nellie Bly (10 jours dans un asile et Le tour du Monde en 72 jours) et la rappeuse Sonita Alizadeh, peu d’entre elles m’étaient connues.

F5319214-43BD-44AA-B9A5-CBF525EEBD05
Il est vrai que je n’adhére pas aux dessins : de prime abord, on a une impression de brouillon mais ils ont l’air bien plus complexes et techniques qu’ils n’y paraissent. En revanche, l’auteur arrive parfaitement bien à faire passer des émotions à travers eux. Dans le tome 2, le portrait de Phulan Devi est bouleversant et m’a beaucoup marqué. Dès le plus jeune âge, elle subit les pires atrocités : mariée de force à dix ans puis violée et déshonorée, les hommes considèrent qu’ils ne lui doivent plus le respect. De sa rage et de sa révolte, elle va en faire un combat pour les droits des femmes et rentrera même au Parlement avant de se faire assassiner en 2001.

99F7EC79-E6A4-43D6-89FF-6B4BE4E1BAC5.jpeg

Les portraits de femmes sont également très bien documentés comme je peux en témoigner par mes récentes lectures (notamment pour Nellie Bly ou Wu Zetian). Ils possèdent également une grande diversité historique (même si la plupart se concentre au XXème siècle), géographique (des Etats-Unis à l’Afrique en passant par l’Europe ou l’Asie) et sociale (de l’élite d’un pays  aux couches les plus modestes). Et à chaque fois que je refermais un tome, j’étais contente de me dire que j’avais appris quelque chose.

En conclusion, bien que j’ai eu une petite préférence pour le tome 2, les deux bandes dessinées Culottées sont d’une grande qualité. Bien documentés et intelligents, ils sont autant une mine d’informations qu’une manière de promouvoir les valeurs du féminisme : celui de l’égalité Homme/Femme et non les femmes contre les Hommes. Si un troisième tome devrait avoir lieu, j’aimerais beaucoup y voir figurer Hypatie car elle aussi détonait face aux extrémistes chrétiens, dans l’Alexandrie du Vème siècle après J.-C.!

Autres avis : Boudicca, Tome 1 et Tome 2

Publicités

14 réflexions sur “Culottées, T.1 & 2 de Pénélope Bagieu

  1. Comme toi, c’est les dessins qui me rebutaient. Mais je vais suivre ton avis et les réserver à la médiathèque pour les découvrir.
    Bonne chance pour tes concours et bon courage pour tout le boulot que cela implique.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé les deux tomes (avec, comme toi, une petite préférence pour le 2). Je ne connaissais pas la plupart de ces femmes, et je suis ravies de les avoir découvertes, leur parcours est édifiant !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s