La ménagerie de papier de Ken Liu

4EA7C5EC-F5B9-432D-9228-8F5C37B65710

Quatrième de couverture :

Serait-il possible de décrypter les algorithmes de l’amour ? Peut-être les tentaculaires compagnies de l’Internet y parviendront-elles un jour ? Elles sauraient, alors, dire si deux personnes sont vraiment faites pour être ensemble. Et si l’immortalité nous était offerte, quelle trajectoire serions-nous amenés à suivre ? Sans doute la route vers les étoiles s’ouvrirait-elle à nous ? D’immenses vaisseaux se dirigeraient vers 61 Virginis pour y trouver… quoi ? Mais les plus beaux des voyages sont peut-être ceux que l’on fait grâce à la mémoire, à l’aide de jouets nés des mains et de l’amour d’une mère : une merveilleuse ménagerie de papier.

Éditeur : Folio SF

Nombre de pages : 506

Prix : 8.30€

Date de parution : 5 Octobre 2017

Mon Avis :

  • Quand votre libraire vous parle avec passion et enthousiasme de La ménagerie de papier vous affirmant qu’il s’agit de son plus gros coup de cœur de l’année, vous gardez le livre dans un coin de votre tête.
  • Quand le dit-recueil de nouvelles sort en poche, vous vous dites que c’est intéressant et vous vous promettez de guetter sa sortie.
  • Quand le livre en question est paru et que votre libraire par une jolie mise en scène* vous le rappelle subrepticement, là vous vous dites, il faut que j’y réfléchisse sérieusement !
  • Quand vous feuilletez le bouquin pour voir ce qu’il a dans le ventre et que sur sa couverture, vous voyez un combo de Prix Hugo, Prix Nebula et World Fantasy Award, plus de doute, vous cédez à la Tentation!

Trêve de plaisanterie, ce recueil de nouvelles a été un véritable coup de cœur pour moi aussi. Et pourtant à la base, ce n’était pas gagné. En effet, je ne suis pas férue de ce genre littéraire car je me suis rendue compte qu’au fil de mes lectures, la qualité des nouvelles pouvait être aléatoire allant du bon voire du très bon au… carrément mauvais ! Et dans La ménagerie du papier, on a affaire à du bon et… du très très bon ! C’est simple, sur 19 nouvelles, une seule n’a pas obtenu mes faveurs (L’erreur d’un seul bit).

Il serait un peu exhaustif de reprendre nouvelle par nouvelle. Mais, ce qui caractérise cet ouvrage, c’est avant tout sa diversité et sa richesse. Le genre prédominant est la Science Fiction (Renaissance) qui se décline en Dystopie (Faits pour être ensemble), Space Opera (Le Golem au GMS) ou Planet Opera (La forme de la pensée). Ken Liu se permet également quelques incursions dans les domaines du Fantastique (La ménagerie de papier) ou du polar (La plaideuse). Les nouvelles possèdent toutes à leur manière une belle écriture, une intrigue immersive, une grande sensibilité et poussent le lecteur à la réflexion. S’il lui faut quelques pages pour « rentrer » dans l’histoire, il se sent rapidement concerné et c’est tout un univers original qui se dégage de ces textes. Les thèmes abordés sont également très diversifiés mais certains sont récurrents comme l’Immortalité (Trajectoire ou Les vagues), l’Oubli (Emily vous répond et Renaissance), le Libre-Arbitre par rapport au développement de la Technologie (Renaissance, Faits pour être ensemble et L’Oracle) ainsi que le Poids de l’héritage familial. Et à ce titre Ken Liu fait souvent référence à ses origines asiatiques (La ménagerie de papier).

Je souhaitais d’ailleurs faire une petite parenthèse sur cette nouvelle car c’est celle qui m’a procuré le plus d’émotions. Jack est un petit garçon vivant aux Etats-Unis des années 70 dont le père est américain et la mère chinoise. Cette dernière possède d’ailleurs un don extraordinaire : en fabriquant de petits animaux en origami, elle leur insuffle la vie pour qu’ils deviennent les compagnons de jeu de son fils. Mais, Jack lui ne rêve que des figures de super-héros américains. En grandissant, il rejette de plus en plus son héritage chinois et il lui arrive même d’éprouver de la honte à l’égard de sa mère… Cette nouvelle possède beaucoup de sensibilité et m’a bouleversé. Elle permet également de réfléchir au thème de l’immigration et le tiraillement d’un individu entre deux cultures : comment trouver l’équilibre entre son intégration dans le pays d’adoption tout en conservant la richesse et l’authenticité de ses origines? Un choix cornélien.

En conclusion, La ménagerie de papier est un recueil extraordinaire tant par la richesse de son écriture que son originalité, la diversité des genres littéraires ou des thèmes abordés et son incitation à la réflexion. Indubitablement, si vous êtes féru du genre de l’Imaginaire, vous ne pouvez pas passer à côté car La ménagerie de papier doit être un must have de votre bibliothèque!

Autres avis : Au pays des Caves TrollBlog-o-livreLa tête dans les livres, Xapur

* Photos de la Librairie Décitre Grenoble

Publicités

30 réflexions sur “La ménagerie de papier de Ken Liu

  1. La nouvelle éponyme du présent recueil est tout simplement magnifique. N’étant pas un fan du format court, je n’ai pas accroché à toutes les récits mais Ken Liu est un auteur fantastique.

    Aimé par 1 personne

      1. Le Regard est différent, j’ai bien aimé le background, l’intrigue étant quant à elle un peu faible.

        Mais il faut lire, L’homme qui mit fin à l’histoire pour découvrir une facette de notre Histoire assez méconnu il me semble.

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai aussi adoré ce recueil de nouvelles qui a été une excellente surprise surtout que je ne suis pas forcément fan de ce format! Mais quelle richesse dans ces nouvelles!
    PS: et bien dis donc, d’après les photos, on peut dire que ton libraire a mis le paquet pour le mettre en avant!

    Aimé par 1 personne

Répondre à Aelinel Ymladris Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s