Joyeux Noël, Rocco d’Antonio Manzini

264DA024-C210-4835-B327-1E46471BE46B

Quatrième de couverture : 

Il n’y avait pas de quatrième de couverture sur cette nouvelle. Pour en savoir un peu plus, reportez-vous à mon mini synopsis « fait maison ».

Editeur : Denoël

Nombre de pages : 48

Prix : Gratuit

Date de parution : 2003 pour l’édition italienne et Mars 2018 pour l’édition française.

Mon Avis :

Cette nouvelle a été gracieusement offerte par les Editions Denoël, à l’occasion des Quais du Polar 2018, à Lyon. En effet, la présente session mettait à l’honneur les  auteurs italiens. Je trouve que c’est une bonne idée pour découvrir la plume d’un nouvel auteur car je ne serais jamais allée de moi-même vers Antonio Manzini. Pourtant, j’avais déjà lu deux auteurs italiens précédemment, dans le domaine du polar : Donato Carrisi avec le Chuchoteur et Giancarlo De Cataldo avec Romanzo Criminale.

A Rome, peu avant les fêtes de Noël, les époux Moresi sont retrouvés morts dans leur appartement, apparemment assassinés. Le Sous-Préfet Rocco Schiavone en attente de sa future mutation, est mis sur l’affaire…

Ce qui frappe à la lecture des premières lignes, c’est l’installation immédiate d’une ambiance. On sent qu’Antonio Manzini possède une certaine maîtrise des codes du polar, une écriture fluide et une connaissance accrue de la ville de Rome, ce qui n’est pas évident à faire transparaître dans un format court d’une cinquantaine de pages. Son personnage principal semble être récurrent dans tous ses romans : et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Sous-préfet Rocco possède une personnalité atypique pour un policier. Il est noté sur la couverture qu’il est « un flic râleur et macho qu’on adore détester ». La nouvelle précise aussi son portrait en indiquant qu’il fume des joints le matin et qu’il fait fi des règles les plus élémentaires !

De Silvestri :
– Vous plaisantez, mais pour moi ça sera vraiment dur. Qui sait qui ils enverront à votre place.
Schiavone :
– Peut-être quelqu’un de bien et de carré.
De Silvestri :
– C’est une façon gentille de dire : un casse-couilles de première! Je vous salue, Monsieur.
(P. 16)

Si l’enquête est résolue rapidement, cette nouvelle m’a néanmoins bien donné envie de me plonger dans les autres romans d’Antonio Manzini! Pari réussi pour les Editions Denoël!

Publicités

2 réflexions sur “Joyeux Noël, Rocco d’Antonio Manzini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s