Una passegiata con Mary Poppins (Un petit tour avec Mary Poppins) d’Hélène Druvert

67560202-EE0F-4F97-930E-5B8F1D7AADB6

Quatrième de couverture : 

Ispirato all’opera di Pamela L. Travers, un libre pieno di grazia e raffinato come un ricamo grazie al delicato gioco di intagli a taglio laser.

Inspiré de l’oeuvre de Pamela L. Travers, un livre plein de grâce et raffiné comme une broderie grâce au délicat jeu de sculptures taillées au laser.

Editeur : Rizzoli

Nombre de pages : 36

Prix : 22,00€

Date de parution : 9 Novembre 2017

Mon Avis :

Quand je pars en Italie, il faut toujours que j’aille farfouiller dans une librairie même si parfois, j’en ressors un peu frustrée. En effet, je n’ai pas encore le niveau requis pour lire des romans adultes, en italien. Et pourtant, si vous saviez le nombre de romans historiques sur la période romaine ou la Renaissance italienne qui me font saliver! Bref, pour débuter mon apprentissage de la langue et tromper mon impatience, je prends des livres pour enfants. C’est comme ça que je suis tombée sur ce joli livre en kirie dans une librairie de Cagliari, en Sardaigne.

La fameuse gouvernante Mary Poppins revient auprès des enfants Jane et Michael, et leur fait vivre de merveilleuses aventures que ce soit à Londres devant le Buckingham Palace, au fond de l’océan pour un concert marin ou dans les étoiles pour assister à un spectacle de cirque céleste.

A l’origine, il s’agit d’un livre français Un petit tour avec Mary Poppins, sorti en novembre 2016 et lui-même inspiré de l’oeuvre de Pamela Lyndon Travers. Je n’ai pas vraiment réussi à savoir si l’ouvrage d’Hélène Druvert s’était basé sur un ou plusieurs romans de Pamela Lyndon Travers : toujours, est-il qu’il ne fait à aucun moment référence au premier Mary Poppins, paru en 1934. En revanche, il semblerait que le passage du cerf-volant et celui du cirque dans le ciel fassent davantage allusion au Retour de Mary Poppins, paru en 1964.

C4CC9372-AC65-4840-B62B-C06B28A831DF
Par un tranquille matin d’été, dans l’allée des cerisiers

Le texte n’est pas très développé et ne fait que décrire succinctement l’intrigue. Ce livre est donc parfait pour une lecture du soir. Quant au personnage de Mary Poppins, il ressemble davantage à celui du roman initial qu’au film. En effet, c’est son caractère un peu revêche qui ressort notamment lorsqu’elle revoit les enfants dans le parc et qu’elle leur fait remarquer qu’ils affichent un visage pour le moins coquin ou qu’elle reprend Michael en train de faire une grimace au garde royal, stationné devant le Buckingham Palace.

67E9ACA2-9E25-4BAC-9B3E-A722597D80FE
Le jour d’après, Jane et Michael sortent avec Mary Poppins. Direction Buckingham Palace

En revanche, ce qui fait tout l’intérêt de cet ouvrage, ce sont les kiries (Il s’agit d’un art japonais du découpage qui à la différence du kirigami, ne comporte pas de pliage) absolument sublimes. On se croirait face à une dentelle de papier tellement le découpage au laser est fin et délicat. Et justement, c’est parce que les kiries sont fins qu’ils sont également un peu fragiles. Il faut donc bien faire attention à accompagner l’enfant lorsqu’il manipule le livre. Les couleurs noire, blanche et grise rappellent un peu le théâtre d’ombres chinoises en silhouette. Quant aux scènes décrites, il se dégage beaucoup de douceur, d’onirisme et de merveilleux.

30EB8EAB-1AD7-4FF8-B06E-1552B32CEAF6

En conclusion, cet ouvrage inspiré de l’univers de Mary Poppins est d’un très grand raffinement non seulement par sa mise en scène qui pousse à l’imagination mais aussi par la technique fine du kirie. S’il convient parfaitement pour une histoire du soir, il est tout de même important qu’un adulte veille car le livre est aussi très fragile. Bref, si vous avez un cadeau à faire, je pense qu’il ravira petits et grands.

5 réflexions sur “Una passegiata con Mary Poppins (Un petit tour avec Mary Poppins) d’Hélène Druvert

  1. Ce livre m’a l’air magnifique ! Il me rappelle le travail de l’illustrateur français Antoine Guillopé, dont le travail actuel en littérature jeunesse est basé sur la technique de la découpe au laser. De très beaux albums…mais très fragiles, je confirme ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s