Napoléon en Amérique de Sébastien Capelle

BD9973AD-B233-45BD-9164-80210F209248
Quatrième de couverture : 

1795, Napoléon a 25 ans quand il débarque au Nouveau Monde et rencontre Émilie. Leur amour fou marque le début d’une aventure incroyable à la conquête d’un continent. Alors qu’Émilie embrasse la lutte contre l’esclavage et pour les droits des femmes, Napoléon poursuit sa quête de gloire sans fin. Leur passion saura-t-elle résister ?

Roman uchronique immersif, basé sur des échanges épistolaires. Il propose une autre épopée napoléonienne, où l’éducation se montre au moins aussi efficace que les armes.

Editeur : La fabrique de l’Imagin’Ere

Nombre de pages : 236

Prix : 13,00€ en format papier et 3,99€ en ebook

Date de parution : 2017

Mon Avis : 

J’avais croisé de nombreuses fois Sébastien Capelle à des soirées de l’Imaginaire, à la librairie Décitre de Grenoble, mais sans savoir à l’époque qu’il était écrivain. C’est en le voyant à un stand aux Grésimaginaires que j’ai su. Puis, ayant vu passé sur Facebook un article dithyrambique de son dernier roman, Les chroniques de l’Uniwers, je me suis dite qu’il était temps de franchir le pas. Je me suis donc rendue à la Librairie Omerveilles de Grenoble où ses romans sont distribués mais au lieu de repartir avec son dernier opus, j’ai finalement changé d’avis et j’ai pris ses deux uchronies : La pierre de la victoire et Napoléon en Amérique.

Et si en juin 1791, Louis XVI avait réussi à s’échapper avec sa famille pour trouver refuge après la frontière luxembourgeoise? Et si la plèbe mécontente d’apprendre la fuite de son roi s’était rendue au Palais des Tuileries pour massacrer la Garde Nationale et ramener la tête de Lafayette à l’Assemblée Nationale? Et si Louis XVI de son exil avait réussi à négocier pour instaurer une monarchie constitutionnelle dans laquelle il garde la main sur l’exécutif? Un jeune officier du nom de Napoléon Bonaparte n’aurait pas pu dès lors satisfaire ses ambitions et monter en puissance dans cette France. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, dans un Nouveau Monde en proie aux révoltes et révolutions, ne trouverait-il pas le moyen d’étancher sa soif de pouvoir et de conquête?

Le roman se présente sous la forme d’une correspondance qui aurait été retrouvée par un descendant de John Andrew, le secrétaire de Napoléon Bonaparte. Si le style est moderne et peu surprendre de prime abord, il est justifié dès le départ dans l’introduction :

Je me suis donc attelé à la tâche de les retranscrire dans une langue moderne, afin que le monde entier puisse en prendre connaissance et partager l’excitation que j’ai ressentie en les lisant. (p.7)

A partir du moment où ce parti-pris est annoncé dès le début, le style d’écriture moderne ne m’a donc pas dérangé. De plus, l’emploi du style épistolaire est plutôt bien trouvé car il permet à la façon d’un roman choral d’avoir le ressenti de tous les personnages et de mettre en lumière certaines zones d’ombres. Et puis, vous le savez maintenant mais j’adore ce style de narration car il donne beaucoup de dynamisme au récit ou change aussi les perspectives en fonction du personnage qui prend la parole.

Sébastien Capelle prend le parti d’exploiter le contexte de révoltes et de révolutions qui fleuri pendant toute cette période de l’Histoire que ce soit aux Caraïbes ou en Amérique. Et je dois dire qu’il possède tout comme La Pierre de la Victoire de bonnes connaissances et un solide travail de documentation. Cela donne beaucoup de crédibilité à l’évolution historique développé à partir du point de rupture temporel (la réussite de la fuite de Louis XVI hors du Royaume de France, en 1791).

Sébastien Capelle transpose donc l’ascension de Napoléon Bonaparte en Amérique et je dois dire que ce personnage est parfaitement bien exploité. L’auteur a gardé la trame de sa personnalité et de son évolution tout en l’adaptant à ce nouveau contexte. Lorsqu’il débarque en Louisiane, le jeune officier d’origine corse a 25 ans et il apparaît ambitieux, téméraire et bouillonnant. Puis au fur et à mesure de son ascension, il se découvre une soif insatiable pour les conquêtes. Calculateur, il n’hésite pas à utiliser sa famille comme des pions ou à les sacrifier sur l’autel de ses ambitions. Puis, au fur et à mesure de ses échecs, il sombre dans le despotisme et la paranoia. Pour ce qui est des idées politiques de Napoléon, Sébastien Capelle a fait le choix de conserver son refus de l’abolition de l’esclavage, ce qui est tout à fait dans la trame logique du personnage.

Quant à son épouse Émilie, je l’ai trouvé très touchante et c’est un personnage qui a beaucoup évolué dans le récit. Au début du roman, elle apparaît idéaliste, fleur bleue et éprise de son cher officier. Ses lettres enflammées rappellent d’ailleurs la correspondance entretenu entre Napoléon et Joséphine dans notre ligne temporelle. Puis, du fait des épreuves traversées et de l’ambition de son époux, Émilie acquiert de plus en plus de clairvoyance et devient une femme forte. Sa rencontre avec Olympe de Gouge qui a émigré de ce côté de l’Atlantique (et échappe donc à l’échafaud) va être un tournant dans sa vie. Elle se découvre alors des objectifs et n’hésitera pas à se battre pour ses idées, notamment pour l’abolition de l’esclavage ou le droit de vote des femmes.

En conclusion, Napoléon en Amérique est une uchronie absolument remarquable tant par la qualité de son écriture, de la mobilisation des connaissances de l’auteur sur le contexte historique, des idées surprenantes et originales qui se dégagent pour former une nouvelle ligne temporelle à partir de son point de rupture et enfin des personnages bien exploités et travaillés. Bref, j’ai eu un véritable coup de coeur! Je ne peux donc que vous inciter à découvrir cette jolie petite perle!

Participe au Challenge S4F3

69B460D2-0801-4DB7-8FF2-19206E4D5341

Publicités

7 réflexions sur “Napoléon en Amérique de Sébastien Capelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s