Pêche d’Emma Glass

3FFBE8D4-DEFA-41D2-A7D0-51C44315A046.jpeg

Quatrième de couverture : 

Il est arrivé quelque chose à la jeune Pêche, du sang coule entre ses cuisses. Ca lui fait mal de marcher mais elle parvient à rentrer à la maison en titubant où le cauchemar continue, avec ses parents qui ne semblent s’apercevoir de rien. Seule ou presque, elle va devoir vivre avec un corps meurtri qui change de façon inquiétante, hantée par son agresseur, l’affreux Lincoln aux relents de saucisses.
Pour suivre Pêche au plus près, Emma Glass invente en même temps qu’un monde loufoque une langue charnelle et musicale, où chaque mot tente à la fois d’incarner et de réparer l’irréparable.

Editeur : Flammarion

Nombre de pages : 128

Prix : 14,00€

Date de publication : 22 Août 2018

Mon Avis : 

Lorsque Babélio m’a proposé ce livre lors d’une Masse critique privilégiée, je savais que le sujet serait très difficile à appréhender, celui du viol d’une jeune femme. Je l’ai donc débuté en toute connaissance de cause. Dès que je l’ai réceptionné, je l’ai lu en une soirée car il est vraiment court. Malheureusement, cette lecture a été un véritable calvaire.

Pêche est une jeune fille insouciante qui vient de vivre un véritable traumatisme. Un soir, alors qu’elle rentrait chez elle, un homme nommé Lincoln la viole. Sitôt arrivée chez elle, Pêche se soigne seule et cache son état à ses parents. Mais, son bourreau n’est pas décidé à la laisser tranquille…

Comme je l’ai dit en introduction, je l’ai lu d’une traite car j’aurais été bien incapable de me replonger dedans. Déjà pour écrire cette chronique, cela me répugne de le faire. En cause? Le style d’écriture, tout d’abord. Composé de phrases courtes et lapidaires, il se veut probablement musical et poétique. Pour ma part, j’ai trouvé cela  horripilant! De plus, si je ne dois retenir qu’un seul mot de ce roman sera le dégoût. Le dégoût de la scène de viol évidemment, les relents de nourriture exhalés par l’agresseur, la blessure que Pêche doit recoudre seule dans sa chambre, sa solitude car elle n’en parle pas à ses parents et enfin le harcèlement de son bourreau par les lettres qu’elle reçoit et sa présence, la nuit, devant la porte de sa maison. Peut-être, était-ce la véritable intention de l’auteure, celle de choquer son lecteur pour lui faire ressentir davantage d’empathie pour la jeune femme? Enfin, je n’ai pas du tout compris le dénouement de l’histoire. J’ai bien ma petite idée tout de même mais j’ai trouvé cela tellement cryptique que je n’en suis même pas certaine.

Bref, en conclusion, vous l’aurez compris, j’ai absolument détesté cette lecture. Peut-être ce roman trouvera-t’il son public mais il n’est clairement pas pour moi.

7 réflexions sur “Pêche d’Emma Glass

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s