Parme (30-31 Octobre 2018) : 2ème partie

dav
Vue sur la Cathédrale de Parme, Il Duomo (à gauche), le campanile (au milieu) et le baptistère (à droite), sur la Piazza del Duomo

Coucou tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Ça y’est comme promis, je vous livre enfin la seconde partie de mon séjour à Parme. Surtout que cela aurait été vraiment dommage de la manquer car s’il y a une seule visite à effectuer dans cette ancienne cité médiévale, c’est bien le Baptistère absolument magnifique.

Pour la première visite de Parme, c’est par ici.

Allez, c’est parti!

Pour rédiger cet article, je me suis basée sur un petit livre en français que ma belle-mère m’a offert, et publié aux éditions Officina grafica bolognese, en 2003. Il est concis et s’est révélée être une mine d’informations.

Le Baptistère est situé sur la Piazza del Duomo entre la Cathédrale dont le dôme a donné le nom à la place, le campanile et l’Evêché. De style Roman, le début de sa construction date de la fin du XIIème siècle et les plans ont été dessinés par l’architecte et sculpteur Benedetto Antelami. Le baptistère s’achève un siècle plus tard, à la fin du XIIIème siècle. Comme la cathédrale, la pierre utilisée est un marbre rose provenant de Vérone. Lorsque j’étais allée à Sirmione, l’année dernière, la même pierre avait été utilisée pour la construction du petit château et pour les observateurs minutieux, il n’était pas rare de découvrir dans le matériau des fossiles.

mde
Ammonite provenant du pavement de la Cathédrale de Parme

Le Baptistère possède la forme d’un octogone (le huit représentant la Résurrection car le baptème constitue une nouvelle naissance et selon Plutarque, il symbolise la puissance de Dieu), trois portails (sud, ouest et nord) et est recouvert de sculptures dont l’ensemble se nomme Zoophore.

 

Sculptures du Zoophore représentant des figures animales réelle et fantastique comme le lion, le dragon, la sirène, etc…

 

A gauche, le portail nord présente une lunette avec une représentation de la Vierge à l’enfant. Les sculptures sont l’œuvre de Benedetto Antelami. Aujourd’hui, ce portail sert d’entrée principale au bâtiment.
Au milieu, le portail sud est le moins décoré et les sculptures seraient l’œuvre des élèves de Benedetto Antelami.
A droite, le portail ouest devait être probablement l’entrée d’origine du Baptistère et une figure du Christ rédempteur est représentée dans la lunette, surplombée elle-même par les Douze Apôtres.

Comme son son nom l’indique, le Baptistère avait pour vocation la célébration du Baptème, cet acte liturgique faisant entrée le nouveau venu dans la communauté des Chrétiens. À l’intérieur et au centre du bâtiment, trône le fond baptismal creusé dans un seul bloc de marbre.

3F413B72-D9F6-4FC7-8A35-9961F0D488B7.jpeg
Fond baptismal monolithe de marbre rose

Le plus impressionnant lorsque l’on pénètre dans le Baptistère sont les magnifiques fresques qui recouvrent tous les murs jusqu’à la coupole.

 

Chaque côté de l’octogone (hormis ceux des portes) est divisé en deux niches décorées de fresques pariétales. Elles figurent des épisodes du Nouveau Testament,  avec entre autres l’Annonciation, la Naissance du Christ, la Passion, etc…

Le bâtiment est également parsemé de sculptures de Benedetto Antelami, situées au dessus des niches et représentant les Douze mois de l’année (allant de mars à février car autrefois, l’année débutait en mars) ainsi que les signes du zodiaque.

2C5FFC6A-779A-4C5C-80FD-ADD4324AB353.jpeg
Les sculptures au dessus des niches représentent les douze mois de l’année tandis que deux signes du zodiaque (Gémeaux et Vierge) se tiennent dans les coins gauche, en dessous.

Enfin, la coupole très impressionnante est divisée en seize secteurs. Elle rassemble des personnages de l’Ancien Testament (Abraham) à la périphérie et du Nouveau Testament (le Prophète Jean-Baptiste, les Douze Apôtres, la vierge Marie et le Christ) plus proche du centre pour finir par la Jérusalem céleste, en rouge.

dav
Vue de la coupole du Baptistère

 

Après la Baptistère, nous avons fait un tour rapide dans la Cathédrale située juste à côté. Elle est également de style roman et a été édifiée entre le XIème et XIIème siècle. Son matériau de construction est aussi en marbre rose provenant de Vérone.

dav
Portail d’entrée gardé par deux lions datant du XIIIème siècle

 

A l’intérieur, le plan du bâtiment dessine une croix latine.

mde
Vue du transept de la Cathédrale

Le bâtiment se caractérise par sa coupole dont les fresques du XVIème siècle représentant l’Assomption de la Vierge sont l’œuvre du Corrège

dav

Voilà, j’espère que ce petit tour d’horizon dans la ville vous aura plu et vous aura donné envie d’aller faire un petit tour.

Bonne journée!

14 réflexions sur “Parme (30-31 Octobre 2018) : 2ème partie

      1. (Oooops! Boulette! Si, mais c’est un secret! J’adore tuer des zombies avec ma fille, m’évader dans les Terres désolées de Fallout, ou encore les jeus de stratégies ou il ya un peu de baston)

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s