La Maison Bergès, à Lancey

0b7a4e03-36cd-48f7-ac19-027401492032

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien! Pour ma part, je suis très contente car j’ai enfin vu l’exposition sur Mucha, au Musée Bergès de Lancey, près de Grenoble. En effet, j’avais raté le coche l’année dernière et j’ai su vendredi seulement qu’elle était  prolongée jusqu’au 3 février! Cette exposition fait aussi écho à celle au Musée du Luxembourg qui finit aujourd’hui.

54dbf867-c02f-4b9f-938b-c4b7b0b9077dVous connaissez désormais mon amour pour l’Art Nouveau, grâce à la présence d’articles sur mon blog (notamment L’Art Nouveau à Grenoble d’Elodie Peiffer qui a connu son petit succès) et cela faisait un moment que je voulais visiter ce Musée. En effet, il s’agit de l’ancienne Maison de la famille Bergès, connus à Grenoble pour avoir développé la Houille Blanche, à la fin du XIXème siècle – début XXème siècle. Or, il se trouve que l’Art Nouveau est très présent dans cette maison et que l’artiste phare de ce courant artistique, Alfons Mucha y a même séjourné.

Pour l’écriture de mon article, je me suis aidée d’un petit ouvrage acheté sur place, La Maison Bergèsentre éclectisme et Art Nouveau de Cécile Gouy-Gilbert et de Frédérique Virieux, paru en 2011. Comme noté dans le synopsis, il ne s’agit pas d’un guide proprement dit de la maison mais d’une succession d’articles.

Allez, c’est parti!

ILes Bergès : une famille d’industriels

mde
Aristide Bergès et la Houille Blanche, Alfons Mucha, 1903.

Aristide Bergès (1833-1904) est originaire des Pyrénées orientales lorsqu’il vient en 1867 dans la région grenobloise, à Lancey, pour développer sa propre papeterie. Afin de faire fonctionner ses machines (les défibreurs à râper le bois), il décide conjointement d’utiliser un nouvelle source d’énergie hydroélectrique issue des torrents et lui donne le nom de «Houille Blanche » (par opposition à la Houille Noire qui désigne le charbon). Or, cette idée a un tel succès que la centrale fournit désormais de l’électricité à tout le village et aux alentours jusqu’à l’alimentation de la ligne de tramway entre Chapareillan et Grenoble.

4B693956-CDA6-4363-899E-1602388AF36B.jpeg
Musée Bergès de la Houille Blanche, autrefois la résidence principale de la famille Bergès

Si au début de l’exploitation, Aristide Bergès vit à Grenoble avec toute sa famille, lorsque ses enfants deviennent grands, il décide de s’installer en 1881 avec sa femme Marie, à Lancey, en rachetant la maison du meunier, à proximité immédiate de son usine. Dès 1897, la famille décide de faire de la maison patronale, le symbole de leur réussite sociale : une extension est alors construite (l’ensemble fait désormais 800m2) et une nouvelle décoration intérieure remet au goût du jour la maison.

98D75F42-18FF-460F-91EC-7FD977BAA097.jpeg
Vue de la terrasse sud sur l’ancienne usine

IILes Bergès, une famille amateur d’art

Le dernier fils d’Aristide Bergès, Maurice (1865-1926) est un féru d’art et a aménagé toutes ses villas en fonction de ses goûts artistiques : ainsi, la villa de l’Escalet à Ramatuelle, dans le Var s’inspire de l’art grec, celle de Toulon à l’art médiévale et la Villa Madame à Rome s’inscrit dans la mouvance de la Renaissance. La villa de Lancey n’a donc pas échappé à la règle. Du vivant de son père, il s’était déjà très investi dans la maison patronale puisqu’il a non seulement participé aux choix des projets architecturaux de la maison mais il a aussi mené le programme décoratif au point de dessiner lui-même certains mobiliers!

Ainsi, certaines pièces s’inscrivent directement dans le style de « l’historicisme », comme le Hall principal. Il s’agit d’un mélange de style celtique (les noeuds pariétaux), byzantin (la mozaïque au sol avec une swastika faite de tesselles en marbre de Carrare et de verre de Murano ou la porte en bois) et médiéval (le portail néo-gothique). Cette entrée monumentale avait ainsi pour but d’impressionner le visiteur.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Hall de la cage d’escalier est également très éclectique puisque des éléments provenant de l’Art grec (la frise au dessus de la porte du second étage), médiéval (les sculptures de renards et de hiboux de la rampe) et byzantin (la verrière aux motifs géométriques) se partagent l’espace.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin, l’Art nouveau est également très représenté puisqu’au second étage, se trouvent des tapisseries bien caractéristiques, des luminaires et des œuvres de la main même d’Alfons Mucha, l’artiste phare de ce courant artistique.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

IIILes Bergès, une famille de mécènes

Le mécénat a débuté avec l’épouse d’Aristide puisque non seulement Marie possédait une collection de reproductions d’oeuvres comme celles De Vinci ou Ghirlandaio mais aussi d’oeuvres originales de peintres dauphinois comme Tancrède Bastet (1858-1942). Son fils Maurice n’est pas en reste puisqu’il collectionne les livres d’art et fréquente  les milieux artistiques.

0D1B4E18-4CD4-4C5F-998F-7BFA267BA3F7.jpeg
La Bibliothèque de la Famille Bergès

Ainsi, il noue des relations amicales avec deux artistes de renom, n’hésitant pas à leur passer commande. Du peintre symboliste Gaston Bussière (1862-1928), il possède plusieurs tableaux comme La Houille Blanche (1902) ou la Fée des glaciers (1902) ainsi que la grande statue monumentale du hall principal intitulée encore une fois, La Houille blanche et installée en 1912.

13e3739e-adca-4614-b26d-70e6b74bd59f-e1548606413795.jpeg
La Houille Blanche de Gaston Bussière (1902)

Enfin, Alfons Mucha tient une place particulière au sein de la famille Bergès puisqu’il séjourne dans la villa de Lancey plusieurs fois, au début du XXème siècle et une chambre porte même son nom.

6C399B55-78EA-4D87-9CA0-B11ED5D54902.jpeg
Chambre dite de Mucha

Plusieurs œuvres de l’artiste d’origine tchèque sont présentes dans la Maison puisque la famille lui a passé commande :
– Des portraits d’Aristide et de son épouse (voir le tableau en première partie de l’article, Aristide Bergès et la Houille Blanche, 1903).
Les Quatre saisons ornent les portes du salon d’Aristide.
– Douze verres peints.
– Une affiche promotionnelle, L’automatique, en 1900 pour la vente de papier de photographie.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La dernière salle du Musée Bergès était consacrée à Mucha et de nombreuses œuvres comme des fac-similés d’affiche ou des cartes postales originales étaient ainsi exposées.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En conclusion, la Maison Bergès à Lancey a ainsi revêtu plusieurs fonctions pour la famille :
– pour l’ouvrier comme pour le client, elle est un symbole d’autorité et de pouvoir car elle est placée de manière stratégique, à proximité de la papeterie.
– elle est le symbole de la réussite sociale de la famille Bergès et la fonction du Hall principal est d’en imposer au visiteur dès qu’il franchit l’entrée.
– enfin, elle est l’expression de la culture et du goût artistique de ses propriétaires grâce à la présence d’œuvres d’artistes reconnus et à la pratique du Mécénat.

Voilà! J’espère que cet article vous aura plu et je vous souhaite un bon dimanche!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s