Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire d’Apophis

ECFD809D-2AF1-4335-B62B-F985B865C7AA

Quatrième de couverture :

Vous ignorez la différence entre un planet opera et un space opera. Vous avez quelque difficulté à distinguer un livre steampunk d’une gaslamp fantasy. Si on vous dit dieselpunk, vous pensez : «science-fiction anti-écologique, peut-être ? » Pas de panique ! Aucun genre, aucun sous-genre de l’imaginaire n’échappe à l’œil d’Apophis ! Votre guide en ces terrifiantes et merveilleuses contrées.

Editeur : Albin Michel Imaginaire

Nombre de pages : 190

Prix : Gratuit

Date de publication : 17 septembre 2018

Mon Avis :

Quand Apophis ne tourmente pas le dieu solaire Rê ou les Terriens en se transformant en méchant Go’a’uld, la divinité égyptienne du chaos écrit. Et c’est le format du blog qu’il a choisi depuis trois ans pour tenter ses adeptes avec ses dernières découvertes en Littérature de l’Imaginaire. Mais, il ne faut pas croire que le désordre ait occupé son espace récréatif! Point du tout! Au contraire, notre divinité s’acharne à classer, classifier, ordonner, cataloguer… Oui, bon bref, mettre de l’ordre dans tout ce chaos, grâce à une taxonomie claire et précise.

A l’origine, le Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire est treize articles publiés sur son blog sous l’encadré « Comprendre les littératures de l’imaginaire ». Puis, il les a remanié afin constituer les cent quatre-vingt dix pages de ce guide, publié chez Albin Michel Imaginaire. Si j’ai eu la chance d’avoir un format papier envoyé et dédicacé par Apo (un grand merci à lui), vous le trouverez gratuitement sur le site de l’éditeur en format ebook. En contrepartie, Albin Michel Imaginaire a mis en exergue grâce à des photographies, ses publications ainsi que celles du Livre de poche dont il partage les droits avec Hachette.

Après ma lecture, le Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire s’est révélé être à l’image de ses articles de blog : concis, érudit, développé et clair.
Il s’adresse autant à des néophytes du genre qui peuvent d’ailleurs se contenter de la première partie présentant les trois grands courants principaux Science Fiction, Fantasy et Fantastique qu’aux connaisseurs qui souhaitent approfondir leur connaissance grâce aux sous-genres. Et même pour une lectrice de plus de vingt ans d’Imaginaire, j’ai appris des choses : par exemple, je ne savais pas que le Fantastique n’existait pas dans les pays Anglo-saxons (ils mettent tout sous l’étiquette de low fantasy) ou je me suis laissée finalement convaincre par sa définition du Fantastique (à savoir qu’un auteur de ce courant ne choisira pas entre une explication rationnelle et fantastique ; j’avais été un peu déroutée lors de ma lecture des Ombres d’Esver de Katia Lanero Zamora). 😉

De plus, chaque genre et sous-genre est accompagné d’une bibliographie et j’ai trouvé que c’était une bonne idée : soit ces lectures déjà lues permettent d’avoir une idée plus précise du genre et leur servent donc d’illustrations ; soit les livres cités peuvent s’avérer être de futures idées de lectures dans un style que l’on apprécie déjà.

Enfin, ce guide m’a amené à réfléchir sur le genre de l’imaginaire pour deux raisons :
– sur ma propre arborescence de blog, en premier lieu. Il est clair que je ne ferai pas une taxonomie aussi développée que celle d’Apo. Mais, cela pourrait m’amener à faire quelques petites modifications en fonction de cette reflexion. Par exemple,  j’avais bien classé le steampunk à part dans la littérature de SFFF, mais ce n’était pas le cas pour les autres genres en -punk que j’intégrais automatiquement en SF…
– sur mes futures lectures. En effet, j’éprouve de plus en plus de plaisir à aller vers de nouveaux genres qui me dépaysent que ce soit vers une nouvelle époque historique autre que médiévale ou vers un nouvel espace géographique autre que l’Europe. Je suis donc contente de savoir que ces nouveaux goûts s’inscrivent aussi dans les nouvelles tendances de la Fantasy.

En conclusion, que vous soyez néophyte ou confirmé mais si vous vous intéressez à toutes les possibilités offertes par la littérature SFFF, n’hésitez pas à feuilleter ou lire ce guide clair et érudit. Quant à moi, j’ai trouvé quelques nouvelles idées de lectures : Les conjurés de Florence de Paul J. McAuley m’a bien donné envie et oui, je sais! je DOIS lire Hypérion de Dan Simmons et Les lions d’Al Rassan de Guy Gavriel Kay! 😉

Autre avis : Au pays des Caves Troll

Publicités

17 réflexions sur “Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire d’Apophis

  1. Merci beaucoup pour cette sympathique critique 🙂

    (en fait, il faut TOUT lire de Guy Gavriel Kay -sauf Ysabel-)

    (et Hypérion c’est le bien)

    (et je ne suis pas un Goa’uld -sinon je m’appellerais Baal-)

    (et oui, tu as raison, pour un dieu du Chaos, cette obsession de l’ordre ne fait pas très sérieux)

    Aimé par 2 personnes

  2. Et bien, voilà une bien jolie critique.
    Il est vrai que le dieu du chaos nous file des complexes avec son classement. Après, cela reste logique : pour savoir semer le chaos, il faut connaître sur le bout des doigts son adversaire.

    Aimé par 3 personnes

      1. Non.
        Apo me l’a envoyé comme cadeau et ne l’a pas fait pour cela. J’adore ce qu’il a fait, je trouve cela bien plus complet et argumenté que ce que l’on peut trouver sur le marché. Cependant, il n’y aura de critique chez moi, en plus ce serait trop fangirl!!!

        Aimé par 1 personne

  3. Belle critique Ael ! Je l’ai reçu également (gloire à Apo et à sa générosité !) et j’espère avoir l’occasion de le chroniquer cette année. J’ai remarqué quand même quelques abbérations dans le chef de certaines personnes qui ne savaient pas faire la différence entre les 3 grands genres littéraires (sur Facebook notamment, quand qqun demande du Fantastique, les gens lui répondent du Seigneur des anneaux par exemple et là je suis pas bien, j’ai des suées, la crise de panique approche, bref). Ce livre ne peut faire que du bien à la société et à toutes ces personnes qui aiment la Sfff, qui pensent la connaître, mais qui sont finalement à côté de la plaque. Apophis offre une solution. Sacrifions des lecteurs incultes sur l’hôtel du serpent ! Gloire ! GLOIRE !!! … (bon ok, ma dévotion va un peu trop loin c’est ça ?)
    Bref, bel article !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s