Mary Stuart de Luc Mary

4B0E2F35-3070-4F3F-AAA9-5414E3A7892D

Quatrième de couverture :

Reine d’Ecosse à l’âge de neuf mois, veuve du roi François II à dix-huit ans, Mary Stuart regagne son pays de naissance pour y être accusée du meurtre de son mari, d’adultère avec le comte Bothwell et d’idolâtrie par ses opposants protestants. Ayant franchi la frontière anglaise, la souveraine déchue est faite captive, puis jugée et accusée de trahison par celle qu’elle vénère et dont elle convoite la couronne : sa cousine Elizabeth Ire d’Angleterre.
Victime ou coupable, Mary Stuart a toujours clamé son innocence. A défaut d’avoir réellement régné, elle fut l’enjeu d’un triple duel opposant les catholiques aux protestants, les Stuart aux Tudor et les Anglais aux Espagnols… Décapitée à quarante-quatre ans, elle devint martyre de la foi au lendemain de son exécution, le 8 février 1587. Sa fin héroïque la transformait en mythe. De la couronne de France abandonnée à la couronne d’Ecosse confisquée, l’histoire de Mary Stuart est semée d’énigmes.
A-t-elle voulu attenter aux jours d’Elizabeth I,e et favoriser un débarquement espagnol ? Son destin brasse près d’un demi-siècle de confrontations dynastiques, de soulèvements nationalistes et de conflits religieux, que dépeint également Luc Mary dans cette biographie.

Editeur : Archipoche

Nombre de pages : 288

Prix : 7,95€

Date de publication : 6 février 2019

Mon Avis :

BB2CA7F4-60EB-4F50-BA0B-296A09EB4140.jpegJ’ignore si cela est voulu mais la sortie de l’ouvrage de Luc Mary, Mary Stuart publié pour la première fois en 2009, est sorti en poche chez les éditions Archipoche (que je remercie au passage pour l’envoi du livre) début février ce qui coïncide à quelques semaines près avec la sortie du film éponyme de Josie Rourke. Quant à moi, je ne l’ai toujours pas vu mais cela devrait être fait demain après-midi et j’ai grand hâte! En effet, quoi de mieux que de préparer une sortie au cinéma en se documentant d’abord par un livre d’Histoire?

Mary Stuart est prénommée la Reine aux trois couronnes par Luc Mary car elle était Reine d’Ecosse par sa naissance (fille de Jacques V d’Ecosse et Marie de Guise), Reine de France par son mariage avec le fils de Henri II, François II et héritière de la couronne d’Angleterre (elle serait devenue Reine après la mort de sa cousine Elizabeth Ière) mais elle ne l’a jamais ceint.
87E576E3-CC6C-4071-A133-52F073340A08
La vie de Mary Stuart est ponctuée de malchance : née en 1542, elle devient orpheline de père à six jours et doit fuir son pays natal à quatre ans. En effet, sa mère, devenue régente du Royaume d’Ecosse, craint que leur pays voisin et ennemi, l’Angleterre, ne fasse de sa fille une otage. Sitôt arrivée à la Cour de France, Mary Stuart vit les plus belles années de sa vie à Amboise en compagnie de son futur mari, François II. La jeune fille ravit par sa beauté, sa gaieté et son intelligence. Elle se marie à seize ans et devient Reine de France. Malheureusement pour elle, son mari meurt deux ans plus tard d’une infection à l’oreille. Sa belle-mère, Catherine de Médicis décide de la renvoyer chez elle, en Écosse, en 1560.
71BA9382-B1D6-4429-82C6-9B1593635764
L’accueil de son peuple est plutôt chaleureux et la jeune veuve décide de se remarier rapidement pour donner un héritier au trône. Son choix se porte sur Lord Darnley, un bellâtre qui se révèle être grossier, buveur invétéré et violent. Son mariage n’est pas heureux mais elle donne néanmoins naissance au futur roi d’Ecosse et d’Angleterre, Jacques VI.
 Trois ans plus tard, en 1567, son mari est retrouvé assassiné. Les soupçons se portent immédiatement sur Mary Stuart qui ne semble pas vraiment affectée par la mort de son mari et sur le Comte de Bothwell, James Hepburn qu’elle épouse en troisième noce. Les Écossais déposent leur Reine et l’emprisonnent au château de Stirling, en attendant son procès. Ne s’avouant pas vaincue, Mary décide de s’enfuir et de rejoindre le royaume de sa « chère amie et cousine », Elizabeth Ière qui lui avait témoigné dans ses lettres tant de soutien. Malheureusement, la jeune femme est loin de s’imaginer qu’elle est tombée dans la gueule du loup…

5F166582-E99F-46E6-BBA1-86686DC16599.jpegDe prime abord, je dois bien avouer que ma lecture n’a pas débuté sous les meilleurs auspices. En effet, le prologue d’une trentaine de pages retraçant l’Histoire de l’Ecosse de l’Antiquité au XVIème siècle m’a paru un peu long. Bien qu’il soit effectivement nécessaire d’expliciter les relations complexes entre l’Ecosse et l’Angleterre et démontrer ainsi les enjeux du trône de Mary Stuart, je pense qu’il aurait été plus pertinent de remonter beaucoup moins loin dans l’Histoire. Le début de l’ouvrage aurait été beaucoup plus efficace.

Hormis cela, j’ai trouvé cette biographie passionnante et bien documentée. Luc Mary possède un style d’écriture très vivant qui fourmille de détails amenant son lecteur avec lui. Il n’hésite pas à citer dans son textes les biographes qui l’ont précédé ou à mettre des notes de bas de pages pour faire référence aux ouvrages. La bibliographie est un peu courte à la fin mais va à l’essentiel et est dotée de livres relativement récents. Enfin, la présence de photographies au milieu représentant des personnages historiques ou les résidences dans lesquelles Mary Stuart a été emprisonnée, permet de se faire une meilleure représentation.

En conclusion, malgré un début un peu longuet, la lecture de ce petit ouvrage s’est avéré passionnante. Il fourmille de détails sur la vie de la souveraine et rend son personnage attachant. Bref, une lecture qui va s’avérer bien utile demain devant ma séance cinéma!

Publicités

7 réflexions sur “Mary Stuart de Luc Mary

  1. J’ai lu la biographie de Mary Stuart écrite par Stefan Zweig car je trouve son histoire fascinante. Elle est horriblement sexiste et tire des conclusions assez horripilantes sur la « nature féminine » malgré un travail de recherche clairement important.
    Du coup, cet ouvrage m’intéresse beaucoup, j’ai très envie de pouvoir lire une biographie plus récente qui rende honneur au personnage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alors, je te conseille amplement cette biographie : elle se lit vite et fourmille de détails. En revanche, celle de Zweig ne m’intéresse pas du tout : même si je me doute qu’elle est bien écrite, ses états d’âme vont vite finir par m’agacer.

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne recommande pas celle de Zweig, il doit avoir écrit d’autres choses plus intéressantes. Là on ressent juste que son livre date du début du XXème et qu’il a un point de vue terriblement paternaliste et sexiste…
        J’ai noté cette biographie merci de la découverte 🙂

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s