Songe d’une nuit d’octobre de Roger Zelazny

B9C733AA-FA73-4618-8C52-89D7DAF8D773

Quatrième de couverture :

Ce sera pendant l’horreur d’une profonde nuit, la dernière d’octobre. La lune sera pleine. On a un mois pour préparer le Jeu. Pour collecter les outils, déjouer les plans de ceux de l’autre camp, trouver l’endroit magique… L’enjeu est de taille : si ce sont les ouvreurs qui gagnent, alors les Anciens Dieux reviendront, et je ne vous dit pas la catastrophe !
Moi, Snuff le chien, je vous assure que je ne chôme pas. Entre mes rondes et les informations que je dois récolter, j’estime que je fais bien mon boulot. Notez, la chatte grise se débrouille bien aussi. Mais de quel bord est sa maîtresse ? That is the question…
Quand Jack l’éventreur, Dracula, Raspoutine, Frankenstein et quelques autres s’affrontent – chacun aidé d’un compagnon à poil ou à plume-, on peut s’attendre à tout ! Surtout par une nuit de pleine lune …

Editeur : ActuSF, collection Hélios

Nombre de pages : 278

Prix : 7,90€

Date de publication : 21 Mars 2019

Mon Avis :

Je n’ai jamais lu aucun écrit de Roger Zelazny. Et étant donné qu’il est considéré comme un écrivain classique en SFFF, j’ai donc voulu pallier mon ignorance en demandant ce roman en Service Presse à l’occasion de sa réédition dans la collection Hélios, chez ActuSF (que je remercie au passage). A la lecture du synopsis, je me doutais bien que le roman serait surréaliste ce qui, comme vous le savez, est loin d’être mon genre de prédilection. Toutefois, j’avais eu une excellence surprise avec Les Questions Dangereuses de Lionel Davoust et les services presse sont aussi un moyen de s’éloigner de sa zone de confort. Et si au final, je n’ai pas adoré ce roman, ma lecture a été tout de même agréable.

A la fin du XIXème siècle et un 31 Octobre pour être plus précis, un portail entre notre monde et celui des Anciens Dieux va s’ouvrir. Et le risque est grand car si l’un d’entre eux parvient à s’échapper, il apportera avec lui destruction et chaos. Afin d’éviter cela, les fermeurs devront donc affronter les ouvreurs du portail. Et Snuff, compagnon canin de son maître fermeur Jack, parcourt le quartier limitrophe de Londres où il habite. En effet, il doit déterminer parmi ses voisins et leur compagnon qui sera de la partie. C’est ainsi qu’il rencontre en chemin, la chatte Graymalk attachée à Jill la Folle, le serpent Quicklime à Rostov, l’écureuil Cheeter au druide Owen, le hibou Nightwind consort de Morris et Mac-Cab, la chauve-souris Needle au comte ou le rat Bubo au « Bon Docteur ». Mais, un certain détective un peu trop curieux semble s’inscruster dans la partie, ce qui n’était pas prévu…

Ce qui m’a avant tout beaucoup plu dans ce roman, ce sont toutes les références littéraire ou historique auxquelles Zelazny fait appel. Je me suis ainsi retrouvée au coeur d’un jeu de piste :
– Avant de lire la préface de Thimothée Rey, j’étais persuadée que le titre faisait directement référence à la pièce de théâtre de William Shakespeare, Songe d’une nuit d’été. En fait, il n’en est rien. La citation originale a night in the Lonesome October est directement tiré d’un poème d’Edgar Allan Poe dénommé Ulalume. Quant à la date fatidique du 31 octobre, il s’agit de le fête celtique de Samhain lorsqu’un portail s’ouvrait entre le monde des morts et des vivants, fête qui porte aujourd’hui le nom d’Halloween.
– Je n’ai eu aucun mal à identifier des personnages issus des romans classiques de  Fantastiques ou de Science Fiction du XIXème comme Frankenstein de Mary Shelley qui n’est autre que le « Bon Docteur », Dracula de Bram Stoker pour le fameux « Comte » ou Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle. Il était simple aussi d’identifier des personnages historiques comme Rastov pour Raspoutine ou Jack, plus connu sous le nom donné par les journaux contemporains : Jack l’Eventreur.
– En revanche, l’univers de Lovecraft m’était complètement opaque. En effet, je n’ai jamais lu cet auteur et hormis la créature de Cthulhu identifiée à la fin grâce à ses tentacules, je suis complètement passée à côté des références littéraires comme les contrées du rêve ou Nyarlathotep. D’ailleurs, si comme moi, vous ne connaissez rien à cet auteur, je vous conseille le blog d’Au pays des Caves troll qui en connaît un rayon et son excellent article sur le dieu Cthulhu.

J’ai également beaucoup apprécié l’idée de mélanger des personnages connus qu’ils soient fictifs ou ayant réellement existés. Je ne sais pas si c’est Zelazny qui a inventé le concept (Au secours, Apo!) mais il semblerait que ce dernier ait été repris par Alan Moore dans La Ligue des Gentlemen Extraordinaires publié à la fin des années 90 ou l’excellente série télévisée Penny Dreadful de John Logan, sortie au début des années 2010.

Enfin, ce roman se distingue par son style littéraire complètement décalé, loufoque et bourré d’humour. Si d’habitude, je ne suis pas très réceptive à ce genre surréaliste, Zelazny maîtrisait suffisamment bien son sujet pour bien doser et semble même s’être bien s’amusé! Résultat : ma lecture n’a pas été trop pesante.

En conclusion, bien que je ne sois pas très réceptive à l’humour en littérature ou au genre du surréalisme, ma lecture du Songe d’une nuit d’octobre n’a pas été désagréable. Au contraire, j’ai apprécié participer au jeu de petits cailloux semés par Zelazny pour identifier les nombreuses références littéraire et historique. Je ne sais pas si c’est parce que le narrateur était un chien, mais je me suis dite que le style décalé plairait probablement à notre Ami canin. Après, je dis ça, je dis rien…

Autres avis : Le Bibliocosme, Celindanae, Les chroniques du Chroniqueurs

Publicités

5 réflexions sur “Songe d’une nuit d’octobre de Roger Zelazny

  1. J’ai justement Le livre d’or de la science fiction de cet auteur dans mes prochaines lectures. Comme toi, ce sera ma première incursion chez lui. Donc si le style me plait, je pense que je m’attarderai sur ce roman, bien que les références littéraire et historique risquent de me passer au dessus de la tête.
    J’aurais parié sur Shakespeare aussi, comme quoi…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s