Retour sur mes premières Imaginales (23-26 Mai 2019)

61A24876-A5F7-4C99-8A1C-AA04729EF721.jpeg

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien. Ça y est le blog sort d’une petite période léthargique pour vous proposer prochainement quelques articles sur les Imaginales. Et je peux vous dire que le retour à la réalité est un peu abrupte! Quand on vit sa passion pendant quatre jours et que l’on rencontre des gens qui la partagent, le retour au train train quotidien n’est pas aisé! Aussi, je peux vous assurer sans surprise que j’ai été moi aussi mordue par le virus des Imaginales et je n’ai qu’une seule hâte y retourner l’année prochaine! En attendant, je vous propose un petit retour sur ces quatre jours merveilleux!

Allez, c’est parti!

E314BD3B-A4FA-45BE-B287-1DE8C403F816.jpegDans mon précédent article, je vous faisais part d’une certaine anxiété à l’idée de m’y rendre seule et effectivement, le premier jour n’a pas été évident : entre le voyage Aller Grenoble-Epinal de six heures assez chaotique à cause d’un trafic intense et l’arrivée dans une ville inconnue même petite, je n’étais pas à mon aise. Et surtout, j’ai beaucoup de mal à aller vers les gens que je ne connais pas même les auteurs, dessinateurs, blogueurs ou éditeurs. Bref, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis jetée dans le bain. Heureusement, j’ai rencontré des personnes de Grenoble qui m’ont mise en confiance (Amandine, Mathieu, Gabriel ou Laurent que je salue au passage!) et des blogueuses adorables que je rencontrais pour la première fois (Elhyandra ou Célindanae). Encore un grand merci à vous!

59E18C78-565C-41D4-98F4-D56A6CB8A910

Avant de partir, j’avais établi un programme et je suis plutôt contente de l’avoir fait car il m’a aidé à structurer mon séjour et à garder le suivi de mes livres à faire  dédicacer.

Les rencontres avec les auteurs et les dessinateurs

L’avantage d’y être allée le jeudi, c’est la rencontre privilégiée avec les auteurs et les dessinateurs déjà présents. En effet, il n’y avait pas encore trop de monde pour les dédicaces et je n’ai pas été pressée par une file d’attente de trente personnes derrière moi. En revanche, le bémol est justement que tous les auteurs n’étaient pas encore tous arrivés, notamment à cause de leurs impératifs professionnels.

5C12603A-E18B-48CD-ACB9-FA9C9C71DEE0

J’avais établi une liste de livres à acheter avec pour consigne de ne pas la dépasser. Mais, vous vous doutez bien que les tentations sont fortes dans ce genre d’évènement et comme je suis faible, j’ai succombé à trois livres de plus! Oui, enfin, après je dis ça, je dis rien mais un petit troll m’a aussi bien aidé! Je penserai à toi entre le tome 3 et 4 du Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti! 😛

Je ne vais peut-être pas scrupuleusement vous présenter toutes les dédicaces que j’ai faites car ce serait un peu trop fastidieux. Mais, je vais vous en dévoiler quelques unes :

Jean-Philippe Jaworski : je ne vais pas vous le cacher mais vous savez à quel point je tiens en haute estime cet auteur depuis mon plus gros coup de coeur de ces dix dernières années, Gagner la guerre. Et l’une des raisons de ma venue aux Imaginales est justement ma rencontre avec Jean-Philippe Jaworski. J’ai pu discuter un peu avec lui (enfin, pas trop longtemps non plus étant donné qu’il y avait énormément de monde qui attendait) et il a été absolument adorable. En même temps, je ne sais pas pourquoi je dis cela car tous les auteurs que j’ai rencontrés aux Imaginales l’ont été!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gabriel Katz : Je commence à être habituée à voir Gabriel Katz en salon et en librairie car c’était en réalité la quatrième fois que je le rencontrais! Et du coup, j’ai décidé d’apposer ma « marque de fabrique » à chaque rencontre notamment en lui demandant de me dessiner  la fameuse fée aux jambes poilues et son aspirateur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fabien Cerutti : J’avais déjà rencontré Fabien Cerutti à Grenoble, l’année dernière et j’avais eu un énorme coup de coeur pour le premier tome du Batard de Kosigan. Il est le premier auteur que j’ai rencontré aux Imaginales et… le dernier aussi! En effet, j’ai pris son tome 3 au tout début et je suis repartie avec le tome 4 également.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alain Grousset : Je tenais particulièrement à le rencontrer car il s’avère que le livre apporté avec moi avait plus de vingt ans! En effet, c’était mon professeur de français en cinquième qui me l’avait fait étudier et je me rappelle encore très bien de l’intrigue, notamment de sa chute. Si ce roman n’était pas ma première incursion dans le monde du fantastique (j’avais lu au préalable de nombreux contes breton et arthurien), celui-ci avait une place privilégiée dans mon coeur.

0E980BE6-2272-4B7A-9216-E1B107B5BBFD.jpeg

Didier Graffet : J’avais vu passer son artbook Effluvium sur les réseaux sociaux et j’ai immédiatement été séduite par ses dessins. Du coup, il n’y avait pas trop de monde, le jeudi. J’ai donc pu lui faire dédicacer tranquillement son artbook. Si au début, je lui avais demandé un astrolabe, il a fait confusion et m’a finalement dessiné une sphère armillaire. Mais, ce n’est pas très grave car le résultat est très réussi !

6C70FEF2-360B-4E2D-910C-527E5D55AACE.jpeg

Olivier Romac : Il se trouvait juste à côté de Didier Graffet lorsque je faisais dédicacer Effluvium et nous avons échangé sur l’Art Nouveau. En fait, je ne me suis pas rendue compte tout de suite que ses dessins étaient inscrits dans ce style. Je suis donc retournée le voir le lendemain pour lui prendre un de ses livres, Brindille.

227C385F-270A-4BC7-BC44-E39B0A235DAF.jpeg

Vincent Tassy : Je vais finir les dédicaces par Vincent Tassy rencontré le samedi. Je n’ai pas encore lu son roman Comment le dire à la nuit. Mais, cela devrait être fait cet été car il fait partie de la sélection du jury du PLIB 2019. L’auteur m’a dit qu’il sera aux Grésimaginaires, l’année prochaine et il me tarde de lire son roman pour en discuter avec lui.

7CD2647E-1CEF-4700-85C4-EAB033CF8541.jpeg

Les Conférences

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans mon programme, j’avais noté un certain nombre de conférences qui m’intéressaient. Mais, les aléas des dédicaces ont fait que j’ai dû un peu bouleverser mes priorités. Toutefois, j’en ai assisté à quatre toutes excellentes et passionnantes mais je vous livrerai un compte-rendu prochainement pour les trois premières :

Le dragon, figure majeur de la Fantasy (Vendredi 24 mai, de 15h à 16h, Magic Mirrors Deluxe) avec Isabelle Bauthian, Marie-Charlotte Delmas, Carine Rozenfeld et Éric Sanvoisin. Modératrice : Valérie Lawson.

Fantasy et Histoire : présentation des actes du colloque des Imaginales 2018 (Samedi 25 mai, de 12h à 13h, Magic Mirrors Salon perdu) avec Johan Héliot, Jean-Laurent Del Socorro, Fabien Cerutti, Anne Besson et Jean-Philippe Jaworski. Modérateur : Jérôme Vincent.

L’empire Romain, le vrai… et celui uchronique des écrivains (Samedi 25 mai, de 17h à 18h, Magic Mirrors Salon perdu) avec Estelle Faye, Johan Héliot, Rachel Tanner et Nicolas Texier. Modérateur : Jérôme Vincent.

– 1969-2019 : la SF nous offre… la lune! (Samedi 25 mai, de 18h à 19h, Magic mirrors  avec Johan Héliot, Jessica Flahaut, Johanna Sinisalo et Natacha Vas-Deyres. Modérateur : Anne-Colin du Terrail et Jérôme Vincent.

La séance-cinéma : Tolkien de Dôme Karukoski

2A6CD416-AB09-4D5B-A609-263C1A9F6CBA.jpeg

Le vendredi soir était proposé en avant-première le film Tolkien que j’avais déjà prévu de voir avant même d’aller aux Imaginales. Le biopic s’intéresse à la genèse de l’imaginaire et des inspirations de Tolkien pour l’écriture de ses deux plus grandes œuvres de Fantasy : Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. Le film passe ainsi en revue son enfance avec la perte de ses parents, ses études qu’il a pu entreprendre grâce à son tuteur, sa rencontre avec l’amour de sa vie, Edith et sa vie dans les tranchées pendant la Première Guerre Mondiale. Pour ma part, j’ai trouvé le film très académique, dans le sens où sa construction manquait d’originalité. Les amateurs de Tolkien y trouveront leur compte grâce aux petits détails disséminés dans le film mais les néophytes risquent peut-être de s’ennuyer. J’ai particulièrement apprécié la musique et le jeu des acteurs.

En conclusion

1577B98C-52FF-4235-849D-D12E559E1E51.jpeg

Vous l’aurez compris mais j’ai vécu un moment magique aux Imaginales, surmontant mes appréhensions initiales. Je n’ai qu’une seule hâte : y retourner l’année prochaine! Mais, je pense que je resterai moins longtemps privilégiant la période du vendredi au dimanche. Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion d’y aller? Avez-vous autant craqué que moi?

27 réflexions sur “Retour sur mes premières Imaginales (23-26 Mai 2019)

  1. Super ce résumé, j’ai l’impression d’y être ! Chaque année, je me dis que j’y vais… Et chaque année, ça tombe mal car mai est souvent la période où je pars en vacances (fériés + beau temps + foule absente = un rat qui voyage !). Mais je me note déjà les dates approximatives pour l’année prochaine afin de garder le créneau car vraiment tout me donne envie là-bas *-* Et je crois que j’aurais acheté à 90% les livres que tu as choisi xD
    Hâte de lire tes compte-rendus !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup! Pour ma part, c’était le côté finance qui bloquait surtout mais cette année, je me suis dite qu’il fallait que je le fasse au moins une fois dans ma vie. Sauf que maintenant, j’ai envie d’y retourner l’année prochaine!

      Aimé par 1 personne

  2. Ah ah, maintenant tu ne vas plus pouvoir t’en passer ! 😀 Merci pour ce compte rendu, ça donne l’impression d’y être un peu. Et surtout belles acquisitions, j’ai hâte d’avoir ton retour sur tout ça !

    Aimé par 1 personne

  3. Super article, tu as fait de belles rencontres 🙂
    ça donne envie, même si c’est vraiment très loin de chez moi!
    J’ai très envie de voir le film Tolkien, c’est chouette d’avoir une avant première spéciale Imaginales!

    Aimé par 1 personne

  4. Habitant à Nancy, j’y vais chaque année ou presque, mais c’est le seul festival auquel j’ai assisté pour le moment (je lorgne du côté des Utos… un jour peut-être ?) Je le trouve toujours aussi sympathique et « à échelle humaine », ce qui est important pour moi car j’ai du mal avec les foules denses. Epinal est de plus une jolie petite ville, accessible en train, donc c’est aussi pas mal pratique et agréable de ce côté-là, et maintenant j’y ai mes habitudes, auteurs, etc. 🙂 Je n’y ai passé que le dimanche cet année, mais j’ai amené mon chéri qui n’était jamais venu et a plutôt apprécié la balade, et retrouvé une amie avec qui j’y vais quasiment toujours. ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Pour le film Tolklien, il est adapté de la biographie de John Garth, « Tolkien and the Great War », qui fait plutôt figure d’autorité depuis sa sortie. Ceci dit même en faisant de l’académique il parait qu’ils ont modifié quelques détails pour mieux coller à leur trame, donc ça râle un minimum chez les puristes quand même… Je suis assez contente de lire un peu partout que la musique et les acteurs sont bien, ça aurait été dommage qu’ils soient trop entre deux chaises et que le film ne trouve pas du tout son public ^^’.

      Aimé par 1 personne

      1. MDR! Trop tard! T’es abonné à vie, maintenant! 😛 Par contre, Celindanae a fait un super article sur la Lune et je l’ai trouvé beaucoup plus pertinent que la conférence notamment sur la Lune dans l’imaginaire après le premier pas en 1969.

        Aimé par 1 personne

      2. Oh, de l’affiliation forcée.
        J’avais lu le billet du troll, que j’avais aimé, si une conférence ne pousse pas plus loin, c’est vraiment dommage.
        Comme cette conférence était bancal, je te pardonne et je reste abonné, de toute façon, je n’ai pas d’autres choix…

        Aimé par 1 personne

      3. Lol! Non, je te rassure, personne n’est forcé de rester abonné à mon blog! Pour la conférence, elle était intéressante mais ce petit point sur « l’absence » de la lune dans l’Imaginaire après 1969 nous avait interpellé. Il y avait quand même eu Luna de Ian McDonald et Célestopol quand même. D’ailleurs, on a regretté qu’Emmanuel Chastellière n’ait pas été invité car il aurait eu pleins de choses à dire sur le sujet. Par contre, j’ai adoré l’intervention de Johan Héliot. Il me tarde de découvrir cet auteur.

        Aimé par 1 personne

  5. J’avais lu la trilogie autour de la lune de Johan Héliot, c’est désormais un auteur dont je suis les parutions.
    C’est étrange de ne pas parler des romans post 69, car ce n’est pas cela qui manque. D’autant avec les auteurs invités !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Ouah Belles prises pour cette première édition :-O courageuse d’avoir été seule à 6h de voiture de chez toi pour découvrir un endroit aussi mythique. J’espère un jour y aller car quand je vois tous les retours je me dis que je ne peux pas louper le coche éternellement. En tout cas je suis ravi que cette expérience t’ai plu et que tu ais pu rencontrer Elhyandra et le troll 🙂
    Belles lectures et chroniques en perspective 😀

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s