Dans ma PAL : Juin 2019

D757348C-44A7-4A81-8600-54D71E508651

Coucou tout le monde,

J’ai le plaisir de vous présenter ma PAL du mois de Juin qui à vrai dire est déjà bien entamée! En effet, j’ai déjà lu un livre ce weekend et débuté un autre. Pavé oblige (de plus de mille pages, quand même!), je vais alléger la suite de ma PAL avec essentiellement des novellas, des bandes dessinées et des artbooks.

Allez, c’est parti!

D696D5F1-5B47-4349-A9E4-764A205B588E

Et tout sera silence de Michel Moatti, chez HC Editions. Service presse.

C’est celui-ci que j’ai déjà lu en deux jours et je ne suis pas passée loin du coup de coeur. Chronique à venir d’ici la fin de la semaine.

Quatrième de couverture : 

Des femmes sont recrutées au fin fond de l’Europe par des organisations criminelles dont la violence est sans limite. L’une d’elle est retrouvée assassinée en Angleterre après avoir été au centre d’un scandale qui a éclaboussé un des plus hauts pairs du Royaume. La police, les médias et les réseaux sociaux se jettent alors sur l’affaire dans la plus grande confusion… Lynn Dunsday, Web-reporter à la plume unique et aux méthodes expéditives, cherche à mettre un peu d’ordre dans tout ça, avec pour seul indice le Polaroid sinistre de deux ados disparus.

41nG9-OjVmL._SX303_BO1,204,203,200_

Terreur de Dan Simmons, chez Pocket. Livre en cours de lecture.

Quatrième de couverture : 

Le 19 mai 1845, le HMS Erebus et le HMS Terror quittent l’Angleterre sous les vivats de la foule. Avec ces navires, le vénérable sir John Franklin entend enfin percer le mythique passage du Nord-Ouest. Mais à l’enthousiasme succèdent bientôt la désillusion, puis le drame. Mal préparée, équipée et dirigée, l’expédition se retrouve prisonnière des glaces et de la nuit polaire. La mort frappe. La maladie se répand. La faim, la mutinerie et la folie couvent. Et rôde une mystérieuse et terrifiante créature, incarnation des peurs ancestrales de l’homme face aux éléments. Le 19 mai 1845, cent vingt-neuf hommes partaient pour un voyage au bout de l’enfer blanc. Combien en reviendront vivants?

107C471D-1E8B-41B7-991A-3B5288D74EA0

Le Dieu dans l’ombre de Megan Lindholm (Robin Hobb), chez ActuSF. Service presse.

Quatrième de couverture : 

Evelyn a vingt-cinq ans, un époux, une belle famille et un enfant de cinq ans.
Quand elle était jeune fille, elle avait la compagnie des forêts de l’Alaska, de la poésie de la nature et de Pan, un faune mystique.
Un jour, il disparut.

Elle n’aurait jamais cru que la créature irréelle surgirait à nouveau dans sa vie et agiterait en elle ces émotions fantasmatiques et sensuelles.

A mi-chemin entre la civilisation et la nature, sous le couvert des arbres glacés, Evelyn devra faire face à des choix terribles. Trouvera-t-elle son chemin dans l’ombre ?

FE11E6EF-B926-4BC4-A16E-3EF3CB3060BA

Effluvium de Xavier Mauméjean (pour le texte) et Didier Graffet (pour les dessins) chez Bragelonne.

Quatrième de couverture :

D’un Paris alternatif à un New York fantasmé, des flots légendaires aux mégapoles d’acier, Didier Graffet nous emmène au cœur de panoramas uniques fait de rigueur architecturale et de bâtiments à vapeur.

Effluvium, c’est une Humanité conquérante qui cherche à repousser limites et frontières par les airs, les océans et le chemin de fer.

Effluvium, quand l’exploration trouve sa plus belle définition en peinture.

42B66AF0-EAB8-4494-AFC2-DF66EF1E4ED1.jpeg

Noces d’écailles d’Anthelme Hauchecorne et Loïc Canavaggia, chez le Chat noir.

Quatrième de couverture : 

Octobre 1345, Comté de Bourgogne.
Fuyant la colère du baron, Aymeric Jodelet, peintre et coureur de jupons, doit s’exiler de son village. L’artiste trouve refuge dans la forêt voisine, au mépris des superstitions. Selon les paysans, un monstre y rôderait : la Vouivre, dont les griffes déchireraient les intrus.
Une fable, rien de plus ?
À l’automne, les sentiers sylvestres mènent n’importe où.
Parfois jusqu’à l’inconnu.

F075BCE7-D64F-46E2-A2A8-F5C0942A5BD8.jpeg

Médicis, Cosme Ier, Tome 4 d’Olivier Pérù et Francesco Mucciacito, chez Soleil éditions.

Quatrième de couverture : 

Un nouveau seigneur prend le pouvoir à Florence, un Médicis sans envergure issu de la branche cadette de la famille. Le garçon, seulement âgé de dix-huit ans, ne fait l’unanimité auprès des grands Florentins que parce qu’il est inconnu, docile, pauvre, sans influence et sans ambitions. Promis à un avenir de pantin, le jeune Cosme va surprendre ses alliés comme ses ennemis dans l’exercice du pouvoir.
Révélant peu à peu sa véritable nature, se montrant belliqueux, manipulateur, impitoyable, visionnaire et fin stratège, il semble capable de changer la Toscane pour toujours. Le garçon en qui nul n’a jamais cru pourrait-il devenir le plus grand Médicis de son siècle ?

12310F66-9745-478A-834B-5BA91D11C853.jpeg

Le nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress, dans la collection Heure-Lumière, au Bélial.

Quatrième de couverture : 

Henry Erdmann est un physicien de haut vol, l’un des pères du projet Ivy et de la puissance nucléaire américaine. Etait, plutôt, car aujourd’hui, vieux et perclus de douleurs, il n’est plus que le triste reflet de celui qu’il fut, quand bien même il continue de donner quelques cours à l’université pour des étudiants qu’il ne comprend plus depuis bien longtemps… Aussi, lorsque cette douleur impensable lui vrille le cerveau, c’est presque avec soulagement qu’il accueille ce qu’il croit être une attaque cérébrale.
Sauf qu’il ne s’agit pas de cela. Que d’autres habitants de la maison de retraite dans laquelle il réside semble avoir subi la même chose que lui. Et que tous, bientôt, commencent à voir des choses, des choses impossibles… Un premier contact extraterrestre dans une maison de retraite…

F9438EF4-49B7-4A6A-9A43-84179D922C94.jpeg

Poumon vert de Ian R. Macleod, dans la collection Heure-Lumière, aux éditions Bélial.

Quatrième de couverture :

Lors de sa douzième année standard, pendant la saison des Pluies Douces habarienne, Jalila quitte les hautes plaines de Tabuthal. Un voyage sans retour — le premier. Elle et ses trois mères s’installent à Al Janb, une ville côtière bien différente des terres hautes qui ont vu grandir la jeune fille. Jalila doute du bien-fondé de son déménagement. Ici, tout est étrange. Il y a d’abord ces vaisseaux, qui percent le ciel tels des missiles.
Et puis ces créatures d’outre-monde inquiétantes, qu’on rencontre parfois dans les rues bondées. Et enfin, surtout, la plus étrange des choses étranges, cet homme croisé par le plus pur des hasards — oui, un… mâle. Une révélation qui ne signifie qu’une chose : Jalila va devoir grandir, et vite ; jusqu’à percer à jour le plus extraordinaire secret des Dix Mille et Un Mondes…

Et vous? Avez-vous déjà lu des titres de ma PAL? Si oui, vous avez aimé?

Je vous souhaite une bonne soirée et un bon mois de lecture!

Publicités

13 réflexions sur “Dans ma PAL : Juin 2019

  1. J’ai adoré Terreur et j’ai aussi beaucoup aimé Effluvium et Poumon vert. Je suis curieuse d’avoir ton avis sur le reste (j’espère recevoir le Robon Hobb d’ici peu ^^)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s