Le Nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress

12310F66-9745-478A-834B-5BA91D11C853

Quatrième de couverture : 

Henry Erdmann est un physicien de haut vol, l’un des pères du projet Ivy et de la puissance nucléaire américaine. Etait, plutôt, car aujourd’hui, vieux et perclus de douleurs, il n’est plus que le triste reflet de celui qu’il fut, quand bien même il continue de donner quelques cours à l’université pour des étudiants qu’il ne comprend plus depuis bien longtemps… Aussi, lorsque cette douleur impensable lui vrille le cerveau, c’est presque avec soulagement qu’il accueille ce qu’il croit être une attaque cérébrale.
Sauf qu’il ne s’agit pas de cela. Que d’autres habitants de la maison de retraite dans laquelle il réside semble avoir subi la même chose que lui. Et que tous, bientôt, commencent à voir des choses, des choses impossibles…

#S4F3s5

Editeur : Collection Heure-Lumière, Le Bélial

Nombre de pages : 160

Prix : 9,90€

Date de publication : 14 Janvier 2016

Mon Avis :

Je poursuis ma découverte des titres de la collection Heure-lumière du Bélial avec la seconde novella publiée qui a obtenu le Prix Hugo, en 2009 : Le nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress. Je pense à terme tous les découvrir mais je tenais particulièrement à poursuivre par celui-ci en raison des bons retours que j’ai pu lire dans la Blogosphère.

Henry Erdmann est physicien et malgré ses quatre-vingt-dix ans et le fait qu’il réside dans la maison de retraite de Saint Sébastian, il continue à enseigner à l’université. Mais alors qu’il rentrait de l’un de ses cours, raccompagné par son aide-soignante Carrie, il est soudainement pris d’un malaise. Malgré le choc, Henry refuse à ce qu’elle appelle les secours et ils rentrent tous les deux à Saint Sébastian. Ils pensent évidemment à une attaque cérébrale mais lorsque le vieux professeur a rendez-vous le lendemain pour un IRM avec le chercheur en neurosciences, le docteur Di Bella, il se rend compte qu’en réalité, d’autres résidents ont partagé sa curieuse expérience…

J’aime vraiment cette collection car non seulement, elle me permet de découvrir de nouvelles plumes mais les textes sélectionnés sont de bonne qualité. Là encore, Le nexus du Docteur Erdmann n’échappe pas à la règle pour plusieurs raisons :

  • le décor sélectionné par Nancy Kress est plutôt surprenant et original car il s’agit d’une maison de retraite américaine dans laquelle les pensionnaires sont issus d’un niveau social aisé.
  • le texte est une novella-chorale ce qui rend la lecture dynamique : la parole est ainsi donnée à plusieurs personnages hauts en couleur dont la psychologie est particulièrement soignée et le passé développé. Ainsi, nous avons comme personnage principal le scientifique Henry Erdmann grincheux mais attachant, l’aide-soignante Carrie dévouée à son métier, le Docteur Jack Di Bella très professionnel et prêt à rendre service, Evelyn Krenchnoted curieuse et commère, Anna Chernov ancienne grande ballerine et nostalgique de son passé, Gina Martinelli bigote et Erin Bass qui porte un regard très New Age sur le monde !
  • le suspense est bien maintenu tout au long de l’intrigue et l’on ne comprend la cause de ces malaises et faits surprenants qu’à la toute fin. Dommage, toutefois que l’auteure rentre un peu trop dans des digressions scientifiques pour expliquer le concept du nexus et de la complexité émergente. J’avoue avoir un peu décroché dans certains passages.

La « complexité émergente » sous-entend que lorsqu’un organisme se complexifie, il développe des processus qui ne dérivent pas de ceux qu’il avait sous sa forme la plus simple. En d’autres termes, le tout devient supérieur à la somme des parties. Grâce à cela, nos ancêtres humains primitifs ont développé la conscience de soi. Une plus grande conscience. Une nouveauté dans l’évolution. (p.115)

  • Enfin, Nancy Kress dénonce plusieurs faits de société ce qui donne de l’ampleur et un double niveau de lecture à son récit : par exemple, elle aborde le sujet des violences faites aux femmes au travers du personnage de Carrie : cette dernière a eu une enfance malheureuse et se fait battre par son ex-mari policier. Elle dénonce aussi le sort réservé aux personnages âgées dans notre société occidentale et le fait qu’ils sont reléguées dans les maisons de retraite : pour certains pensionnaires, leur famille vient très peu les voir sauf pour leurs demander parfois de l’argent !

En conclusion, Le nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress est une novella très réussie, originale par son décor, aux personnages hauts en couleur et attachants, aux sujets de société abordés par l’auteure qui donnent de la profondeur au récit et au suspense maintenu jusqu’à la fin. Mon seul regret est les paragraphes scientifiques un peu ardus à suivre mais je ne doute pas qu’une seconde lecture à tête reposée devrait me permettre de surmonter cette difficulté (Ah, difficile parfois de se concentrer dans les transports en commun !). Bref, une novella que je recommande !

Autres avis :

Albédo
Blackwolf
Le chien critique
Lecture 42
L’ours inculte

Publicités

9 réflexions sur “Le Nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress

  1. « Ah, difficile parfois de se concentrer dans les transports en commun  » : c’est pour ça que je lis en écoutant de la musique comme ça j’évite les conversations des autres. Je plussoie L’une rêve, l’autre pas 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je devrais écouter de la musique aussi. Mais, j’ai arrêté car une fois en sortant du tram, j’étais dans mon monde et j’ai failli me faire renverser par une voiture… 🙁 Par contre, je note L’une rêve, l’autre pas. 😊

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s