Top 12 de mes lectures 2019 et Wishlist de Noël

DD585610-A6D7-4FAE-AEE0-4BDF5648CFA7.jpeg

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien? Noël approche à grand pas et pour tous ceux qui n’auraient pas fini encore de boucler leur liste de cadeaux, j’aurais quelques petites suggestions à vous faire. En effet, je vais vous proposer le top 12 de mes lectures 2019. Cette année a été encore une fois un très bon cru et j’ai eu pas mal d’excellentes lectures classées par ordre alphabétique des Maisons d’éditions. Tous ne sont pas des coups de coeur, mais ce sont des livres qui m’ont marquée pour une raison ou une autre.
Puis, à la fin de mon article, je vous livrerai aussi ma Wishlist de Noël subrepticement glissé comme ça, mine de rien pour mes proches!

Allez, c’est parti!

Mon Top 12 des lectures 2019

Chez ActuSF : 

8D941185-2736-4FC5-BCF1-D813DCFDED70

A la pointe de l’épée d’Ellen Kushner (Service Presse)

Quatrième de couverture : Richard Saint-Vière est le meilleur duelliste des Bords-d’Eaux. Cela n’empêche pas le bretteur de se retrouver entraîné avec Alec, son amant, dans les intrigues des nobles de la Colline. L’honneur sera-t-il suffisant pour les déjouer ? Avec ses joutes d’escrime aussi bien que verbales, À la pointe de l’épée – un mélodrame de mœurs revient dans une édition augmentée de nouvelles (dont certaines inédites en français), mais aussi de textes en exclusivité mondiale : les lettres d’Octavia Saint-Vière.

Mon Avis : En voilà un joli cadeau à mettre sous le sapin! Ce magnifique livre-objet ne décorera pas seulement votre bibliothèque mais vous emportera au coeur d’un univers dans le style du XVI-XVIIIème siècle et inspiré du genre de cape et d’épée. N’hésitez pas à suivre le bretteur Richard de Saint-Vière au coeur des intrigues des grandes familles aristocratiques de la Colline!

0162BA98-75AC-4CF3-A5D2-C90BE62985BE

Underground Airlines de Ben H. Winters (Service Presse)

Quatrième de couverture : Amérique. De nos jours. Ou presque. Ils sont quatre. Quatre Etats du Sud des Etats-Unis à ne pas avoir aboli l’esclavage et à vivre sur l’exploitation abjecte de la détresse humaine. Mais au Nord, l’Underground Airlines permet aux esclaves évadés de rejoindre le Canada. Du moins s’ils parviennent à échapper aux chasseurs d’âmes, comme Victor. Ancien esclave contraint de travailler pour les U.S. Marshals, il va de ville en ville, pour traquer ses frères et soeurs en fuite.
Le cas de Jackdaw n’était qu’une affaire de plus… mais elle va mettre au jour un terrible secret que le gouvernement tente à tout prix de protéger.

Mon Avis : C’est mon coup de coeur de l’été! Si j’ai mis un peu de temps à rentrer dedans au début, une fois bien plongée au coeur de l’action, je n’ai pas pu m’arrêter jusqu’aux dernières pages! Cette uchronie efficace doublée d’un thriller vous plongera dans une Amérique du XXIème siècle où l’esclavage a encore cours dans certains États du Sud. Un roman remarquable qui permet de dénoncer efficacement le racisme et les discriminations qui sévissent encore Outre-Atlantique.

Chez le Bélial – Collection Heure-Lumière

4B2C6576-DAB5-4B90-95B6-8DDA341CD365

Les meurtres de Molly Southborne de Tade Thompson

Quatrième de couverture : Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.
Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.

Mon Avis : J’ai eu un véritable coup de coeur! Quelle claque! S’inscrivant dans deux registres différents, l’Horreur et la Science Fiction, le récit se veut non seulement efficace mais possède aussi plusieurs niveaux de lecture. Bref, l’un des meilleurs de la collection Heure-Lumière et un nouvel auteur découvert!

Chez Bragelonne

B420940F-5060-4131-AEE9-8B482938665D

La Croisade éternelle, T. 1 de Victor Fleury

Quatrième de couverture : Au coeur de la capitale d’un empire millénaire, la prêtresse Nisaba est la principale servante de l’héritier royal, Akurgal. La jeune femme a de quoi haïr la famille régnante, même si elle est forcée de servir son maître sans protester. Or celui-ci est réputé pour sa décadence, utilisant sans mesure ses oblats, des esclaves sacrés dont il s’est approprié les sens grâce à ses pouvoirs mystiques – ces derniers sont contraints de partager ses sensations, douleur, plaisir, mémoire et plus encore.
Mais quand Akurgal décide de partir en croisade aux confins de l’empire, Nisaba se voit obligée de le suivre en laissant son propre fils derrière elle. Alors que secrets et complots semblent se multiplier dans l’entourage de son maître, la prêtresse esclave parviendra-t-elle à le protéger, et à sauver l’empire tout entier de la ruine ?

Mon Avis : J’ai rencontré Victor Fleury aux Imaginales et en fait il m’a alpaguée alors que j’étais en train de déambuler entre les tables des dédicaces, le coquin! Si sa ferveur passionnée m’avait convaincue de prendre ce premier tome, ma lecture m’a complètement faite adhérer à son style. J’ai été dépaysée par le récit inspiré de la civilisation Mésopotamienne et j’ai beaucoup apprécié les personnages nuancés. Dommage toutefois que le rythme de lecture ait été un peu déséquilibré entre les deux premiers tiers et le dernier, sans cela, ce roman aurait été un coup de coeur.

Chez le Chat noir : 

42B66AF0-EAB8-4494-AFC2-DF66EF1E4ED1

Noces d’écailles d’Anthelme Hauchecorne et Loïc Canavaggia

Quatrième de couvertureOctobre 1345, Comté de Bourgogne.

Fuyant la colère du baron, Aymeric Jodelet, peintre et coureur de jupons, doit s’exiler de son village. L’artiste trouve refuge dans la forêt voisine, au mépris des superstitions. Selon les paysans, un monstre y rôderait : la Vouivre, dont les griffes déchireraient les intrus. Une fable, rien de plus ? À l’automne, les sentiers sylvestres mènent n’importe où. Parfois jusqu’à l’inconnu.

Mon Avis : Si je n’étais pas très convaincue par cette lecture avant de commencer, autant vous dire que j’ai été finalement très emballée, au point d’avoir eu un coup de coeur pour ce roman graphique! S’inspirant des mythologies grecque et médiévale, l’intrigue s’inscrit dans un univers développé avec des personnages intéressants. La plume de l’auteur est également très agréable à suivre et les dessins fidèles aux textes.

Chez Christian Bourgeois

8A2524C4-961A-4F1F-A6EB-5ACF6BC7C9FA

Un voyageur en Terre du Milieu de John Howe

Quatrième de couverture : Un voyageur en Terre du Milieu propose une promenade à travers la Terre du Milieu de J. R. R Tolkien, présentant non seulement les lieux centraux aux histoires de l’auteur, mais également ceux qui se trouvent juste au-dessus de la colline ou au-delà de la ligne d’horizon.

Mon Avis : J’ai eu un énorme coup de coeur pour cet artbook! Les dessins en majorité faits au crayon à papier sont fins et fourmillent de détails. Quant au texte, il livre autant des anecdotes sur le tournage des trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit (auxquelles John Howe a participé) qu’aux lieux de la Terre du Milieu, imaginés par Tolkien.

Chez Delcourt : 

E411BC1C-4E2E-42C0-9D69-5AF54466CCD1

Les Indes Fourbes d’Alain Ayroles et de Juanjo Guarnido

Quatrième de couverture : Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado !

Mon Avis : Attention! Coup de coeur Bande Dessinée de l’année! S’il est vrai que le coût d’acquisition peut rebuter de prime abord, sachez que la qualité de l’édition que vous aurez entre les mains vaut son pesant d’or! La Bande Dessinée est remarquable à tous points de vue : de part son récit picaresque, son intrigue surprenante, son personnage principal haut en couleur ou ses dessins absolument magnifiques!

Chez Denoël

E4FCF0C4-6F04-4CA6-819E-1FE3C35C5856

Chiens de guerre d’Adrian Tchaikovsky

Quatrième de couverture : « Je m’appelle Rex. Je suis un bon chien ». Rex est un bon chien. C’est un biomorphe, un animal génétiquement modifié, armé de fusils-mitrailleurs de très gros calibre et doté d’une voix synthétique créée pour instiller la peur. Avec Dragon, Miel et Abeilles, son escouade d’assaut multiforme, il intervient sur des zones de combat où les humains ne peuvent se risquer. Rex est un bon chien. Il obéit aux ordres du Maître, qui lui désigne les ennemis.
Et des ennemis, il y en a beaucoup. Mais qui sont-ils réellement ? Se pourrait-il que le Maître outrepasse ses droits ? Et si le Maître n’était plus là ? Rex est un bon chien. Mais c’est surtout une arme de guerre hautement mortelle. Que se passerait-il s’il venait à se libérer de sa laisse.

Mon Avis : Encore une excellente lecture le tout recommandé par le Blogopote Apophis! Dans un futur proche, Adrian Tchaikovsky imagine comment sera faite la guerre de demain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été très imaginatif! En passant, il en profite aussi pour égratigner notre actualité en dénonçant par exemple l’influence grandissante des multinationales qui font fi de la démocratie au profit de leur intérêt ou la propension des humains à rejeter ceux qui ne leur ressemblent pas.

Chez J’ai Lu (mais sachez qu’il existe une édition plus récente chez l’Atalante)

A55FA857-E355-471A-8353-6BB033AE9B1F

Les lions d’Al-Rassan de Guy Gavriel Kay

Quatrième de couverture : Depuis l’assassinat, quinze ans auparavant, du dernier khalife, l’Empire d’Al-Rassan est éclaté en cités-états rivales. Dans ce climat troublé, la discorde règne, et inlassablement se querellent Asharites, Adorateurs des étoiles d’Ashar, Kindaths et Jaddith, les fils du Dieu-soleil Jad.
Il est cependant une menace plus grande encore qui pèse sur le Royaume : au nord, les anciens monarques d’Espéragne semblent s’organiser pour lancer une guerre sainte de reconquête.
C’est dans ce contexte instable que trois destinées d’exception vont se croiser. Trois êtres que tout oppose : Rodrigo Belmonte, le prestigieux chef de guerre jaddite, Jehane, brillant médecin Kindath, et Ammar Ibn Khairan, le poète Asharite, celui-là même qui jadis assassina le Khalife…

Mon Avis : Si ma première incursion dans les romans de Guy Gavriel Kay n’avait pas été une franche réussite, il en a été tout autre avec Les Lions d’Al-Rassan! En effet, j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman de Fantasy historique! Un univers extrêmement précis et inspiré de l’Espagne de la Reconquista, des personnages très travaillés, attachants et non manichéens, une intrigue à couper le souffle, bref tous les ingrédients sont réunis pour une excellente lecture. Si vous ne connaissez pas encore les ouvrages de Guy Gavriel Kay, je vous conseille la lecture de celui-ci en premier!

Chez Mnémos

B00E8674-A36B-4818-9E11-FF363129C888

Grand siècle, T. 1 de Johan Héliot

Quatrième de couverture : L’ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d’inspiration. Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d’une fratrie tentant d’échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.
Nobles comploteurs, inventions géniales de Pascal, imprimeurs libellistes, malfrats sans pitié de la cour des Miracles et mousquetaires désenchantés peuplent le théâtre d’un monde sur le point de basculer dans un Grand Siècle futuriste, entre ombre et lumière, entre la terre et les étoiles. Johan Heliot signe avec cette nouvelle grande trilogie uchronique une fresque ambitieuse et passionnante qui interroge la grande histoire, le pouvoir de la science et les vies tourmentées de personnages inoubliables.

Mon Avis : Au départ, je n’avais pas trop l’intention de le prendre aux Imaginales, je le réservais plutôt à une amie passionnée par le Roi Soleil et la SFFF. Mais, j’ai trouvé l’auteur tellement sympathique et intéressant que j’ai craqué! Et je ne suis pas passée loin du coup de coeur! D’emblée, Johan Héliot m’a accrochée avec son uchronie au contexte si bien documenté du XVIIème siècle et son écriture fluide. Mais, je dois dire que la présence de l’entité extraterrestre m’a un peu perturbée. Rien de grave toutefois car sitôt ce premier tome lu, j’ai passé commande des deux prochains tomes!

Chez Pocket

C028B2A7-A5F0-42D9-B4F9-6077498A4633

Hypérion de Dan Simmons

Quatrième de couverture : Hypérion, une lointaine planète faisant partie de l’Hégémonie, est menacée par les Extros. De plus, les Tombeaux du Temps, lieu mystérieux gardé par le Gritch, un monstre étrange et sanguinaire, semblent vouloir s’ouvrir. Sept Pèlerins sont envoyé par la sainte Église du Gritch afin d’empêcher la réouverture des Tombeaux du Temps et de parlementer avec le Gritch. Ils ne se sont jamais vus auparavant, mais le voyage va leur permettre de lier connaissance, et au cours de l’aventure, chacun va raconter son histoire et expliquer ce qui le lie au Gritch. Jusqu’à ce qu’ils arrivent aux Tombeaux du Temps…

Mon Avis : Je comprends mieux maintenant le coup de coeur d’Apophis pour ce roman et la raison qui l’a poussé à me motiver pour le lire! Si je devais résumer cet ouvrage par un seul mot, ce serait « magistral »! Magistral à tout point de vue : pour l’univers complexe, les personnages bien travaillés, l’intrigue riche, etc… C’est une vraie réussite et le tome deux, La chute d’Hypérion est déjà en commande!

41nG9-OjVmL._SX303_BO1,204,203,200_

Terreur de Dan Simmons

Quatrième de couverture : Le 19 mai 1845, le HMS Erebus et le HMS Terror quittent l’Angleterre sous les vivats de la foule. Avec ces navires, le vénérable sir John Franklin entend enfin percer le mythique passage du Nord-Ouest. Mais à l’enthousiasme succèdent bientôt la désillusion, puis le drame. Mal préparée, équipée et dirigée, l’expédition se retrouve prisonnière des glaces et de la nuit polaire. La mort frappe. La maladie se répand. La faim, la mutinerie et la folie couvent. Et rôde une mystérieuse et terrifiante créature, incarnation des peurs ancestrales de l’homme face aux éléments. Le 19 mai 1845, cent vingt-neuf hommes partaient pour un voyage au bout de l’enfer blanc. Combien en reviendront vivants?

Mon Avis : Cela faisait déjà un moment que je devais découvrir la plume de Dan Simmons (c’était d’ailleurs l’un des objectifs de l’année!) et je ne suis pas passée loin du coup de coeur! J’ai mis deux semaines pour venir à bout des milles cinquante pages mais je n’ai pas été déçue du voyage! Quelle plume! Précise, ciselée, bien documenté avec une précision chirurgicale dont la bibliographie à la fin de l’ouvrage laisse présager! Malgré quelques longueurs, j’ai aimé faire partie de cette aventure et ne peut que vous conseiller de faire partie à votre tour de l’équipage du HMS Terror ou du HMS Erebus!

Ma Wishlist de Noël

Chez Anne Carrière

8B73B095-0530-4E8B-BF04-42FDA5541E12

Les neuf noms du Soleil de Philippe Cavalier

Quatrième de couverture : 401 avant notre ère, Méditerranée orientale… Trente années d’affrontements sans merci ont laissé Sparte et Athènes exsangues. Encore humiliée par ses anciennes défaites de Marathon et Salamine, la Perse des Achéménides n’espérait que cet instant pour fondre à nouveau sur la Grèce affaiblie. L’Empire, pourtant, connaît lui-aussi des dissensions. A Persépolis, deux frères se disputent le trône. Ambitieux et fantasque, Cyrus veut renverser son aîné Artaxerxès en lançant contre lui une armée mercenaire dont dix mille vétérans grecs seraient le fer de lance.
Pour les chiens de guerre que grise la perspective de l’exploit, commence alors une marche épuisante jusqu’au coeur de la Mésopotamie. Dans les chaleurs du plein été, sous les murs de Babylone, c’est l’affrontement décisif… Mais que peuvent l’audace et la vaillance au combat lorsque tous les princes d’Orient ont juré de venger leur monarque offensé ? Bientôt traqués à travers steppes, déserts et montagnes sauvages, les survivants de la bataille doivent se frayer un chemin par des voies que nul avant eux n’avait osé emprunter.
Pour regagner leur patrie, il faudra bien plus que du simple courage aux fugitifs qui ont désormais élu un lettré à leur tête : l’Athénien Xénophon, jeune homme de trente ans, ancien disciple de Socrate et admirateur des lois de Sparte… Odyssée flamboyante et cruelle, Les Neuf Noms du Soleil est le roman-monde d’une Antiquité âpre et grandiose. Dans les rues d’Athènes grouille le petit peuple des marchands et des artisans affairés ; sur l’agora, sophistes et philosophes s’apostrophent sous les moqueries des hétaïres ; Socrate cherche pourquoi l’oracle de Delphes l’a désigné le meilleur des hommes alors que des jeunes gens trop bien nés sèment le trouble aux pieds de l’Acropole sitôt que tombe le soir.

Chez l’Atalante

6114211D-90E2-4EB5-A2C4-30E5771CA7DB

Voile vers Sarance, T.1 de Guy Gavriel Kay

Quatrième de couverture : Dire de quelqu’un qu' »il fait voile vers Sarance », c’est dire que sa vie s’apprête à basculer ; s’envoler vers la lumière et la fortune ou s’abîmer dans un précipice sans retour. Le triomphe ou le malheur. Et c’est vers Sarance, joyau du monde et coeur d’un empire, que ses pas mènent le mosaïste Crispin de Varène. L’empereur Valerius a entrepris d’y élever le sanctuaire de la Sainte-Sagesse, le plus somptueux que le monde ait jamais connu, à la gloire de son règne autant que du dieu unique, et il lui faut l’artiste qui enrichira de mosaïques sa nef et sa gigantesque coupole.
Le défi serait immense à lui seul, mais le monde n’est pas si simple où Crispin s’aventure : les schismes guettent, le paganisme rampe, la guerre menace, le surnaturel jaillit au détour d’un chemin. Et, comme toujours, le mouvement de l’histoire emporte le destin des « enfants de la terre et du ciel ». C’est cela que Guy Gavriel Kay n’a de cesse d’explorer avec une douloureuse bienveillance. Cette fois, c’est de la Constantinople de Justinien au VIe siècle de notre ère, capitale de l’Empire romain d’Orient, qu’il s’est inspiré pour composer le diptyque de « La mosaïque sarantine », dont Voile vers Sarance est le premier volet.

Chez le Bélial

618F1DDA-422B-4C60-802A-8C128E8381BD

Jardins de poussière de Ken Liu

Quatrième de couverture : Les yeux fermés, j’imagine les photons rebondissant entre les particules de poussière. J’imagine leurs chemins sinueux le long du dédale de surfaces vives, les pièges, les impasses, les culs-de-sac, les chausse-trappes. J’imagine Cigale qui accomplit sa rotation sous les étoiles, modifiant l’angle des rayons du soleil sur les panneaux. J’imagine les couleurs, changeantes, chatoyantes. Une nouvelle façon de voir.

En fait, je triche un peu car il se trouve que je l’ai reçu en cadeau pour mon Anniversaire! Mais je l’avais bien prévu dans ma Wishlist de Noël!

Chez Belin :

A658461D-F050-44FA-B3AC-3AE635ACCFC8

Tolkien et les sciences de Roland Lehoucq

Quatrième de couverture : Il manquait une clef essentielle pour comprendre le monde de Tolkien : la science. On connaissait le formidable écrivain, créateur de mondes, inventeur de langues, on découvre le botaniste, le paléontologue, le géologue, le passionné d’archéologie et de chimie. En autodidacte des sciences, Tolkien a beaucoup observé et s’est posé mille et une questions sur la faune, la flore, les courants marins, les volcans.
Voilà ce qui rend si crédibles ses univers imaginaires et ses créatures. 38 experts (archéologue, astrophysicien, philosophe, paléontologue, économiste, psychanalyste, volcanologue, botaniste, chimiste, médecin…) ont passé au tamis les nombreux romans, poésies et correspondances de Tolkien pour en dévoiler les racines scientifiques. Chaque chapitre est ainsi l’objet d’une découverte : le sens caché de l’Anneau qui corrompt, pourquoi les Hobbits ont de grands pieds, l’origine du peuple des Nains, les animaux qui ont inspiré ses dragons, un Ent est-il possible…

Chez De Saxus 

C29608A7-DFB5-454B-BDBB-D8B2DF5FE413

Le prieuré de l’oranger de Samantha Shannon

Quatrième de couverture : Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…
Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Chez Grasset :

42FB46B5-3745-4738-AC04-518F8AECE799

Civilization de Laurent Binet

Quatrième de couverture : Vers l’an mille : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud. 1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique. 1531 : les Incas envahissent l’Europe. A quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ? Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. Donnez-leur le cheval, le fer, les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire. Civilizations est le roman de cette hypothèse : Atahualpa débarque dans l’Europe de Charles Quint.
Pour y trouver quoi ? L’Inquisition espagnole, la Réforme de Luther, le capitalisme naissant. Le prodige de l’imprimerie, et ses feuilles qui parlent. Des monarchies exténuées par leurs guerres sans fin, sous la menace constante des Turcs. Une mer infestée de pirates. Un continent déchiré par les querelles religieuses et dynastiques. Mais surtout, des populations brimées, affamées, au bord du soulèvement, juifs de Tolède, maures de Grenade, paysans allemands : des alliés.

Et vous quelles sont vos lectures préférées de 2019? En avez-vous en commun? Cet article vous donne-t’il envie de mettre des livres dans votre liste de Noël?

Je vous souhaite un bon dimanche et à bientôt!

B0F2C326-024C-4A92-9C4E-38B6673F9DBE

21 réflexions sur “Top 12 de mes lectures 2019 et Wishlist de Noël

  1. Belle liste ! (j’espère que Papa Noël t’apportera ce que tu veux !)

    Je n’ai pas lu Le prieuré de l’oranger mais en revanche, les critiques qui lui sont consacrées sont assez divergentes. Beaucoup pointent le fait qu’il est sur-évalué et un peu trop Young Adult.

    Par contre, j’ai lu Voile vers Sarance, et quand on aime déjà Kay, on a toutes les chances d’apprécier (les personnages féminins sont admirables, notamment)… même si c’est vraiment très lent. Les lions d’Al-Rassan est meilleur, à mon sens.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup! Pour Guy Gavriel Kay, j’ai l’impression que l’un des principaux défauts de cet auteur sont les longueurs dans ses romans. A voir donc. Pour le prieuré de l’oranger, je suis assez curieuse en fait et je n’ai vu passer que la chronique de l’ours inculte.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai toujours pas fini les lions d’al rassan. J’ai du mal à trouver le temps de lire et je crois que je sature un peu en imaginaire. Du coup, je l’ai mis en pause pour lire des choses plus courtes et en contemporain.
    Sinon,je ne vois que des choses tentantes et des livres dont on parle peu. merci

    Sinon, j’adore le chaton mais je préfère celui de mes parents.

    Aimé par 1 personne

  3. Je viens de lire puis d’offrir Chiens de guerre, que j’ai trouvé très bien ! Je pense que l’ami à qui je l’ai offert aimera aussi.
    Je dois toujours piquer les Indes Fourbes à mon chéri maintenant que je lui ai offert.
    Guy Gavriel Kay est dans ma liste de choses à lire depuis un moment, ainsi que Terreur de Simmons (j’avais adoré Hypérion)

    Aimé par 1 personne

  4. Nous avons pas mal d’ouvrage en commun dans ta liste, quant aux autres, ils sont tous ou presque dans ma wishlist 😉 Un de mes collègues vient d’acheter Les Indes fourbes, je vais pouvoir lui emprunter sans culpabiliser pour mon compte en banque 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s