La Halle à la machine de Toulouse

dig
Le Minotaure Astérion au repos

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien? Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas écrit un article sur une visite. Et s’il y a un lieu qui m’a particulièrement plu en décembre, c’est bien la Halle de la machine à Toulouse.

Mon compagnon et moi, nous nous étions déjà rendus sur les lieux, en avril 2019 mais la Halle était fermée à notre arrivée car nous avions choisi d’aller à la Cité de l’espace, en premier. Aussi, on s’était dit que si un jour, on revenait dans la ville rose, on irait à la Halle. Or, il se trouve que nous y sommes retournés à l’occasion du nouvel an!

J’ai donc joint dans cet article, les photos prises en avril (celles du Minotaure au repos et du Manège Carré Sénart) et celles en décembre (l’intérieur de la Halle et la vidéo du Minotaure).

Entre aménagement urbain et théâtre de rue

Le lieu d’implantation de la Halle de la Machine, le quartier de Montaudran était auparavant en friche dû à l’abandon de ses anciens sites industriels et de la fermeture de l’aérodrome éponyme en 2003. Récemment, le quartier a fait l’objet d’un projet de rénovation urbaine et c’est dans ce cadre-là que la Halle à la machine a ouvert très récemment en novembre 2018 grâce à l’impulsion de la Compagnie de la Machine créée en 1999 par François Delarozière. Or, cette association n’en est pas à son premier coup d’essai car il se trouve qu’elle a également développé des projets similaires dans d’autres villes françaises comme à Nantes avec Les machines de l’île ou à Calais avec la Compagnie du dragon.

CB97D987-222A-4D8F-850B-D2E76891D106

La Compagnie de la Machine est née de l’association entre artistes, techniciens et décorateurs de spectacle : ils réalisent dans leurs ateliers de Nantes et de Tournefeuille d’immenses machines qui seront au coeur de spectacles de rues dans différentes villes de France ou du monde. Je citerais par exemple le spectacle des Mécaniques savantes dans lequel une araignée géante déambulait en 2008 dans les rues de Liverpool mais également celui du Dîner des petites mécaniques.

La Halle à la machine de Toulouse

Lorsque les machines ne participent pas aux spectacles, elles sont entreposées dans la Halle du quartier de Montaudran :

DACF3F6A-539A-4D29-901B-8FB1D70589AF
Machine volante du spectacle L’expédition végétale
9C50002A-1E3F-437A-8962-B26696EF8702
L’araignée Ariane du spectacle Le gardien du Temple

Les machines sont regroupées en fonction du spectacle dans lequel elles ont été créées et font chacune l’objet d’une démonstration par un(e) artiste. Le visiteur assiste alors à un petit spectacle qui n’est pas sans rappeler celui de la rue et à partir duquel une jolie histoire teintée de poésie et d’humour est brodée. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié l’inventivité de ces machines, pour la plupart fabriquées grâce à des objets de récupération mais surtout j’ai été sensible à l’esthétisme qui m’a rappelée l’Art Nouveau et le Steampunk.

4717492D-E92B-4402-99C9-FF67A1507121
Un siège volant

La Halle à la machine expose également les croquis des machines dessinées par François Delarozière ainsi que les maquettes des projets réalisés ou abandonnés.

479D1427-E1D2-4EB8-BC7D-013015E671BC
Maquette du Centaure de Caen qui n’a malheureusement jamais été réalisé
F0420BB9-6C05-4C35-8758-7D04401B6688
Croquis de l’attelage des mers

Là encore, j’ai été séduite par la finesse des croquis réalisés par François Delarozière. Ils m’ont beaucoup fait penser aux dessins de Léonard de Vinci et étant passionnée par les Littératures de l’Imaginaire, vous aurez compris pourquoi j’ai été sensible à leur esthétisme. Les aquarelles ont d’ailleurs été publiées en petits recueils de 25 pages au papier épais par les éditions La Machine. Mon compagnon m’a offert celui sur Le dragon de Calais et Le Minotaure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Minotaure

sdr
Le Minotaure vu de côté avec le Temple du Capitole sur son dos

Là, je dois dire que j’ai été très impressionnée par le Minotaure Astérion (qui est en réalité un Bucentaure). Il est tellement imposant avec ses 14 mètres de haut et ses 47 tonnes qu’il est entreposé à l’extérieur de la Halle. À l’origine, il a fait partie du spectacle du Gardien du temple. Il est capable de s’allonger, de se mettre debout et marcher. Il disposait aussi d’ailes mais elles sont entreposées dans la Halle.

E829014A-DD43-4920-BED4-5233C2E9DD30
Les ailes du Minotaure

Si vous le souhaitez, vous avez même la possibilité de faire un petit tour du quartier Montaudran à dos de Minotaure puisque le temple du Capitole peut accueillir une cinquantaine de personnes!

Le manège de Carré Sénart

dav
Le manège du Carré Sénart

Enfin, je terminerai par le manège qui se trouve sur l’ancienne piste de l’aérodrome. Dessiné par François Delarozière en 2008 pour la ville de Sénart, il est d’inspiration Art Nouveau et grouille de petits insectes et de poissons imaginaires. Il mesure près de 18 mètres de long pour 40 tonnes. Une cinquantaine de personnes peuvent prendre place à l’intérieur et peuvent également actionner certaines machines indépendamment du mouvement général du manège.

J’espère que j’aurais réussi à retranscrire à travers cet article le plaisir que j’ai eu à déambuler à travers les machines de la Hall. Si vous passez par Toulouse, n’hésitez pas à aller faire un tour car cela vaut vraiment le coup d’oeil : enfants et « grands enfants » ne manqueront probablement pas d’être conquis à leur tour.

17 réflexions sur “La Halle à la machine de Toulouse

  1. Entre l’art nouveau et le steampunk 😉 Super article ! Merci d’avoir pris le temps de le rédiger, j’imagine la tête des enfants face au Minotaure…

    Aimé par 1 personne

    1. Et bien, figure-toi que les enfants étaient émerveillés et très empathiques vis à vis de cette machine. Il y avait même une petite fille de deux ans qui est allée faire un bisou sur la patte du Minotaure! C’était adorable!

      J'aime

  2. Je ne connaissais pas du tout mais c’est superbe ! (surtout le Minotaure ^^) Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller à Toulouse mais si je m’y rend un jour je sais maintenant qu’il me faudra faire un tour par ces machines 😉

    Aimé par 1 personne

  3. J’habite en région toulousaine mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller visiter la Halle. Je me suis juste promenée dans le coin et rien que le bruit de la respiration du Minotaure est impressionnante 🙂 J’espère m’y rendre cette année.

    Aimé par 1 personne

  4. Super photos 🙂 Je ne suis pas encore allée faire un tour à la Halle de la Machine. Elle est tout de même bien située, on voit très bien Asterion et Ariane du périphérique, quand ils sont de sortie 😉
    J’ai vu Asterion se balader dans Toulouse, ailes déployées et c’était très, très impressionnant. Même quand il « dormait », sa respiration résonnait contre les bâtiments, à en avoir la chair de poule !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s