Citoyen+ d’Audrey Pleynet

F495BB91-0789-43AA-9993-7410B1AA084A

Quatrième de couverture : 

Bip, bip, bip. Mangez, bougez, likez, partagez, twittez, commentez, cliquez, contestez, regardez … L’Etat s’occupe de tout, et les réseaux s’occupent de vous. Pour votre plus grand bien, évidemment. Et n’oubliez pas : « Avec Citoyen+, si vous n’avez rien à vous reprocher, vous avez tout à gagner ».

Editeur : Auto-édition

Nombre de pages : 26

Prix : 0,00€ (Pour le téléchargement, rendez-vous directement sur le blog de l’autrice)

Date de publication : 21 Mai 2018

Mon Avis : 

J’avais découvert cette nouvelle grâce à Apophis qui avait été très enthousiaste à la lecture de cette courte nouvelle d’Audrey Pleynet. Je l’avais alors téléchargée et laissée dans un coin en me promettant que je la lirai entre deux romans. Du coup, les choses ont traîné et il m’a fallu une panne de lecture et un confinement deux ans plus tard pour m’y atteler. Et bien, devinez quoi? J’ai adoré!

Alain et son amie Mel viennent d’adhérer au programme étatique Citoyen+. Après s’être fait implanter une puce dans la main et porter un bracelet qui leur délivre des notifications, ils peuvent obtenir quelques avantages par rapport au citoyen lambda : payer moins d’impôts, pouvoir déménager dans un quartier plus cossu et tranquille, avoir des réductions sur des produits ou gagner des voyages, etc… En échange, ils doivent suivre des recommandations et gagner ainsi des points : manger moins gras, faire du sport, fréquenter des amis qui ont adhéré au programme, sortir au cinéma ou lire les livres recommandés, etc… Alain est plutôt satisfait de cette vie jusqu’au jour où il rencontre Clara…

Un texte immersif…

Le texte d’Audrey Pleynet est très court (26 pages) mais j’ai été assez bluffée par le fait d’avoir été happée en quelques lignes dans son univers riche, développé et immersif. On se doute que le contexte est un futur plutôt proche du nôtre (15-20 ans peut-être voire moins…). Mais, il est effrayant tout de même par le fait que les technologies dominent tout et sont au service de l’Etat et du capitalisme au détriment des libertés individuelles. Cet univers n’est pas sans rappeler des romans dystopiques à la manière de 1984 de Georges Orwell ou plus récemment de Vie TM de Jean Baret mais aussi la série Black Mirror.
Trois personnages interviennent : Alain et son amie Mel qui viennent d’intégrer le programme Citoyen+ et Clara qui au contraire refuse ce système en proposant à Alain des alternatives. La chute de la nouvelle n’en est que plus surprenante d’ailleurs!

… qui dénonce les dérives de notre société actuelle

Cela fait moins de deux ans que je possède un portable avec accès à internet. Et pourtant, j’avais été effarée la première fois par le fait que Google m’avait demandée mon avis en sortant d’un restaurant ou que mes photographies avaient été localisées! Allez, hop! Non seulement, j’avais modifié mon compte Google pour qu’il ne suive plus mon historique mais j’ai pris l’habitude de mettre en veille la localisation de mon portable aussi. Pas sûre que cela suffise….
Idem pour les réseaux sociaux : quelle ne fut pas ma surprise de voir sur Facebook des publicités de sites marchands sur lesquels je m’étais rendue récemment! Oui, les réseaux sociaux sont pratiques et gratuits! Gratuits? En êtes-vous certains? Car en réalité vous êtes trackés et vos données ainsi que vos habitudes de consommation sont revendues à des sociétés pour les utiliser.
Et c’est cela qu’Audrey Pleynet dénonce dans sa nouvelle : si Alain ne possède pas de portable, son bracelet (comme celui développé par Apple, notamment) n’en joue pas moins son rôle. Ou les photos de ses vacances ou de ses plats au restaurant qu’on lui demande bien gentiment de partager sur les réseaux sociaux… Or, ce qui est le plus insidieux dans ce système, c’est cette illusion de liberté : Alain a le sentiment d’avoir choisi d’adhérer à Citoyen+ ou de suivre les recommandations et pourtant…

… tout en imaginant ceux du futur (ou pas!)

Vous vous dites une puce implantée dans la main avec des pastilles de couleur qui vous guide dans vos choix de consommation (rouge pour une part de gâteau au chocolat trop grasse ou vert pour une promenade du soir et vous inciter à faire du sport bon pour votre santé) ou un système de points cumulés pour obtenir des avantages inaccessibles au citoyen lambda, c’est de la dystopie, cela n’arrivera pas dans notre société occidentale? Et bien, en Chine, cela existe déjà dans quelques villes et cela s’appelle le crédit social! Cette « magnifique » invention classe ses citoyens en fonction de leur bonne ou mauvaise action :
– Vous êtes un citoyen modèle et vous respectez les règles et la loi? Parfait, vous recevrez des récompenses comme des chèques de la part de votre mairie ou de la nourriture.
– Vous êtes un mauvais payeur et bien non seulement, vous ne pourrez plus réserver de billet d’avion, vos enfants ne pourront pas fréquenter les meilleurs écoles mais en prime votre visage et votre nom seront même placardés dans les lieux publics en guise de punition ou accessibles sur un site internet!

En conclusion, j’ai eu un petit coup de coeur pour cette nouvelle autopubliée d’Audrey Pleynet : non seulement, elle est très immersive dès les premières lignes et il est facile de s’identifier aux trois personnages. Mais, surtout elle possède une grande richesse avec les thèmes évoqués : ceux qui nous paraissent familiers comme nos données de consommation revendues à des entreprises et ceux qui feraient partie d’un futur proche comme le système de points (ah non! Ça existe déjà en Chine!). Bref, son recueil de nouvelles Ellipses est déjà dans ma PAL!

Autres avis : 

Albédo

Apophis

Évasion imaginaire

Le chien critique

L’épaule d’Orion

Yogo

9 réflexions sur “Citoyen+ d’Audrey Pleynet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s