Sur Mars d’Arnauld Pontier

4A679006-C333-48DD-9250-9DC91BC19E33

Quatrième de couverture : 

Et soudain, c’est l’écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon coeur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l’inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l’arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l’éjection de notre tour de sauvetage.
Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n’a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l’attraction terrestre.

Editeur : Editions 1115

Nombre de pages : 121

Prix : 7,00€ en format papier et 1,49€ en ebook

Date de publication : 20 Mars 2019

Mon Avis : 

Cela fait un petit moment que je vois passer les chroniques des blogopotes sur les parutions des éditions 1115 sans que je ne franchisse encore le pas. Grâce à l’Opération Bol d’Air qui a offert des ebooks gratuits pendant le confinement, c’est chose faite! La devise de l’éditeur est « Agence de voyages littéraires » et pour ma part, j’ai beaucoup apprécié mon séjour sur la Planète Mars!

Dans un futur (très) proche, en 2025, une première expédition humaine part pour la Planète Mars. A bord du module de croisière, une équipe de six personnes (quatre hommes et deux femmes) vont fouler pour la première fois le sol martien non seulement pour effectuer des recherches dans leur spécialité mais également pour préparer le terrain aux prochaines expéditions. Le narrateur est géologue de formation et depuis tout petit, les films et les romans ont nourri son imaginaire sur la planète rouge. Après six mois de voyage, l’équipe tire au sort lequel d’entre eux va sortir en premier et marquer ainsi la prochaine étape de l’exploration humaine dans l’espace…

Un récit de Hard SF…

D’après le site internet de l’auteur Arnauld Pontier, une première version de cette novella a été publiée pour la première fois en 2009 et le récit se déroulait en 2016. Avec cette nouvelle édition parue dix ans après la première, la date de l’expédition martienne a été repoussée en 2025.
Ce qui frappe tout d’abord à la lecture, ce sont les connaissances très exhaustives de l’auteur sur la préparation de l’expédition, le décollage, les conditions du voyage de six mois entre la Terre et Mars, l’atterrissage et le séjour sur la planète rouge pendant plus de 540 jours. On sent que l’auteur s’est beaucoup documenté : pour ma part, je serais bien incapable de préjuger ce qui est vrai de ce qui est faux car je ne possède ni les connaissances sur le sujet ni les compétences. Toutefois, le récit de voyage m’a paru crédible.
La seule chose, en revanche, qui ne me semble pas possible est la date de l’expédition un peu trop proche mais on est dans un récit de Science Fiction (juste pour information, je vous invite à découvrir une petite conférence très intéressante que j’avais suivie en juin 2018, Survivre sur Mars, Impact sur la Terre de Christophe Lasseur).

… antithèse de Seul sur Mars

Lorsque l’on lit un roman sur une exploration spatiale que ce soit sur la Lune ou sur Mars, on s’attend presque toujours à ce que le récit tourne à la catastrophe et que la vie des astronautes courageux soit mise en danger. Restent alors au héros sa capacité de réflexion, sa parfaite maîtrise de soi et parfois son audace pour se sortir de situations les plus périlleuses. Je pense ainsi à Seul sur Mars : si je n’ai pas lu le roman d’Andy Weir, j’ai en revanche visionné l’adaptation cinématographique de Ridley Scott, sorti en 2015.
Si vous vous attendez à cela avec la novella Sur Mars, passez votre chemin. Certes,  l’annexe présente à la fin de l’ouvrage liste toutes les missions de reconnaissance effectuées martiennes de 1960 à 2018 et un grand nombre d’entre elles se sont soldées par des échecs. Toutefois, la mission imaginée en 2025 par Arnauld Pontier se déroule sans accroc. S’il est vrai que l’on peut regretter le manque de surprise et de rebondissements, le récit de voyage sur la planète Mars n’est pas dénuée d’intérêt et de charme. Pour ma part, j’ai été assez dépaysée pendant ma lecture.

… et qui se veut poétique.

Ce qui m’a frappé dès les premières lignes de la novella, c’est la richesse des références culturelles citées par Arnauld Pontier autour de la planète Mars (Vous pouvez d’ailleurs retrouver toute la liste ici). Il cite autant des romans comme Chroniques Martiennes de Ray Bradbury au récent Seul sur Mars d’Andy Weiz que des films comme Mars Attacks de Tim Burton ou Mission to Mars de Brian de Palma. Ainsi, il montre que cet imaginaire développé autour de la planète rouge a autant participé à la construction de son narrateur que ses connaissances scientifiques sur le sujet. Et au moment où ce dernier s’apprête à fouler le sol martien, ces références lui reviennent en mémoire.
On peut d’ailleurs faire le même parallèle avec la Lune : les Hommes ont développé tout un imaginaire autour de notre satellite depuis très longtemps mais lorsqu’ils l’ont exploré en 1969, cet intérêt a beaucoup régressé et s’est reporté sur la planète Mars (même si de récentes publications comme Célestopol d’Emmanuel Chastellière ou Le Reich de le Lune de Johanna Sinisalo se déroule sur notre satellite). En sera-t’il de même lorsque les Hommes partiront en expédition sur Mars?

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié cette novella Sur Mars d’Arnauld Pontier : si ce récit de Hard SF bien documenté ne comporte pas beaucoup de surprises et peut paraître convenu, en réalité, son intérêt n’est pas là. En effet, l’auteur nous invite à un véritable voyage qui se veut autant poétique que dépaysant sur la planète Mars. J’ai vu que d’autres novellas étaient parues aux éditions 1115 dont une de Lionel Davoust, je pense donc m’y intéresser d’ici peu.

7 réflexions sur “Sur Mars d’Arnauld Pontier

  1. Je suis d’accord avec toi, 2025 c’est très optimiste. Mais il faut peut-être l’être un peu de nos jours…
    D’après ce que tu en dis, c’est presque plus un docu-fiction qu’une vraie novella, non ?
    Les Contes Hybrides de Davoust sont aussi dans ma PAL 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Docu-fiction, je préfère ne pas me prononcer car je n’ai pas les connaissances scientifiques nécessaires pour l’affirmer. Mais, cela me semblait très crédible. J’ai du coup acheté les Contes Hybrides de Lionel Davoust. Je devrais le lire au mois d’août.

      J'aime

  2. C’est vrai que 2025 semble très proche, mais qui sait?^^
    Le format des novellas me paraît souvent un peu court, mais j’aime l’idée d’un voyage qui se passe bien (mon anxiété approuve même à 100%) et des découvertes faites par les scientifiques.
    Je le note pour plus tard car ce que tu dis du style et du récit me tente!

    Aimé par 1 personne

  3. Après tous les voyages en terre martienne plein de quincailleries, ce texte repose et change.
    Il y a des bons trucs chez eux.
    (et comme tu as aimé Sur Mars, je t’invite à regarder de plus près à Dehors, les hommes tombent du même auteur.)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s