Vigilance de Robert Jackson Bennett

Quatrième de couverture : 

TROIS TIREURS armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement  » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux Etats-Unis…

Editeur : Le Bélial – Collection Heure-Lumière

Prix : 10,90€

Nombre de pages : 164

Date de publication : 27 Août 2020

Mon Avis : 

C’est devenu une tradition maintenant : chaque année, j’attends les deux nouvelles parutions de la Collection Heure-Lumière du Bélial du mois d’août pour pouvoir bénéficier de la parution du Hors-série au début de septembre. Étant donné les excellents retours de la Blogosphère autour de Vigilance, je n’allais certainement pas passer à côté. Et bien m’en a pris car si j’ai lu d’excellents livres cette année, Vigilance se classe en tête! Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu une telle claque littéraire!

Vigilance sera un programme de téléréalité très suivi dans trente ans aux Etats-Unis : inspiré des tueries de masse, il s’appuye sur les peurs d’une population blanche et vieillissante. Et un peuple qui a peur est un peuple qui s’arme et qui doit se préparer à se faire attaquer, à n’importe quel moment, à être vigilant. Le principe? Des tueurs armés font irruption dans un lieu très fréquenté : une gare, un centre commercial, une patinoire, etc… L’endroit sera cloisonné et les hommes armés devront abattre le plus de cibles possibles : s’ils sont tués, un million de dollars est reversé aux personnes qu’ils auront au préalable désignées, si l’un d’entre eux survit, il touchera vingt millions de dollars et s’ils se font abattre par un civil ou un policier, ces derniers toucheront cinq millions de dollars. John McDean, producteur de l’émission pour Our Nation’s Truth (ONT), jubile car une nouvelle émission de Vigilance ne va pas tarder à débuter au centre commercial de la petite ville de Daileyton, dans l’Indiana. Et avec cela, un bon petit pactole à la clé!

Plongée dans une Amérique en crise

La novella se déroule dans une trentaine d’années : les Etats-Unis seront alors en forte récession et auront perdu leur place en tant que première puissance mondiale au profit de la Chine (à moins que ce ne soit déjà le cas aujourd’hui?). A cela, plusieurs raisons :

  • Une crise économique : les voitures devenues électriques ne roulent plus à l’essence mais grâce à des batteries produites en Chine. Le pétrole autrefois exploité aux Etats-Unis et source de richesse du pays n’a plus aucune valeur.
  • Une crise écologique : les puits de pétrole du Texas se sont embrasés et continuent de brûler depuis des années rendant inexploitable cette région.
  • Une crise démographique : le pays n’attire plus et sa population vieillissante est incapable de se renouveler en raison d’une très forte émigration des jeunes vers d’autres continents (Amérique du Sud, Europe, etc…) et d’une immigration nulle.
  • Une crise sociale : l’ascenseur social est bloqué. L’Américain type qui possède encore quelques richesses et du pouvoir d’achat est donc un homme blanc, âgé en moyenne d’une soixantaine d’années. Et il a peur alors il s’arme et il se renferme. Rien d’étonnant donc à ce que le racisme soit encore plus prégnant.

Une novella d’un cynisme saisissant

Tout tenait au fait que depuis toujours, l’Amérique est une nation qui a peur. Peur de la monarchie. Peur des élites. Peur de perdre ses biens, par le fait du gouvernement ou d’une invasion. Peur qu’un voyou stupide ou un petit malin de la ville trouve un moyen légal ou non de voler ce qu’on a durement gagné à la sueur de son front. Voilà ce qui faisait battre le coeur de l’Amérique : non le sens civique, non l’amour de son pays ou de ses semblables, non le respect de la Constitution… mais la peur. Et là où il y avait peur, il y avait des armes à feu.  (p. 132)

Ce qui m’a le plus interpelé tout au long de ma lecture, c’est le ton de la novella résolument cynique! Le pays est en crise mais il se trouve toujours des hommes pour faire du profit au détriment des autres! C’est ainsi qu’intervient John McDean le producteur de l’émission Vigilance. Il est parti du constat que les tueries de masse, devenues monnaie courante dans les années 2020 en raison du nombre important d’armes qui circulent aux Etats-Unis, commençaient à engendrer un certain nombre de vues sur les réseaux sociaux. Les évènements filmés en direct généraient alors d’importants revenus grâce aux publicités. Les structures où se déroulaient la plupart de ces tueries de masse (centres commerciaux, établissements scolaire et universitaire, gares, etc…) n’avaient pas les moyens de lutter contre ce phénomène. Aussi, la chaîne ONT profitant de la crise économique qui menaçait de les faire fermer, leur proposa une somme coquette en échange de quoi, le programme Vigilance pouvait se dérouler à n’importe quel moment entre leurs murs. Un panneau prévenait à l’entrée du bâtiment le visiteur à quel risque il s’exposait en pénétrant sur les lieux. S’il était tué lors de l’émission, sa famille ou ses proches ne pourraient pas porter plainte contre ONT. Quant aux tueurs sélectionnés, ils étaient recrutés directement sur des forums consacrés à la dépression ou à des personnes souffrant de problèmes psychologiques…

Une énorme coup de coeur!

Mais quelle claque! Cela faisait tellement longtemps qu’une lecture ne m’avait pas fait autant d’effets! Sitôt débutée, impossible de lâcher la novella pour plusieurs raisons : 

  • Elle possède en effet un contexte et un univers crédibles, ce qui fait froid dans le dos : l’auteur pose un regard très critique sur la société américaine d’aujourd’hui et imagine à travers ses actuels défauts ce qu’elle sera dans trente ans. Et sincèrement, ce n’est guère reluisant! Le racisme, le lobby des armes, la fierté nationale, la course au profit à travers les médias et le voyeurisme, le développement technologique qui ne fera que contribuer au contrôle et à la manipulation de sa population seront exacerbés dans la société de demain. Effrayant!
  • Le récit est surprenant et ne manque pas de rebondissements. Le personnage de Delyna par exemple, est une serveuse noire qui travaille dans un café de Daileyton. Elle refuse de porter une arme et s’habille de vêtements colorés qui pourraient la faire repérer très facilement si un des tueurs du programme Vigilance la prenait pour cible. Une victime idéale en quelque sorte! Et bien détrompez-vous car l’auteur a d’autres projets pour elle et n’hésite pas à nous emmener vers de fausses pistes!

En conclusion, Vigilance est sans conteste l’un des meilleurs textes de la Collection Heure-Lumière! (La dernière novella qui m’avait prise aux tripes de cette manière était L’homme qui mit fin à l’Histoire de Ken Liu). Possédant une intrigue surprenante pleine de rebondissements et un univers riche et crédible, fruit d’une réflexion très poussée de la part de Robert Jackson Bennett sur la société américaine actuelle, la novella se veut également très cynique et terriblement pessimiste. C’est un texte qui va longtemps me marquer et il y a de fortes chances que je m’intéresse au reste de la bibliographie de l’auteur, à commencer par American elsewhere!

Autres avis : 

Apophis

Blackwolf

Boudicca

Célindanae 

Chut Maman lit

FeydRautha

Yogo

13 réflexions sur “Vigilance de Robert Jackson Bennett

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s