Split de M. Night Shyamalan

046535.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Introduction :

Je suis toujours un peu partagée sur la filmographie de M. Night Shyamalan. Autant je considère le Sixième Sens (1999) comme un chef d’œuvre, Incassable (2000) ou le Village (2004) assez sympathiques, en revanche, Signs (2001) et La jeune fille de l’eau (2006) ont été particulièrement décevants pour moi. En allant voir Split (2017), je ne savais donc pas à quoi m’attendre. Pourtant deux arguments m’ont convaincu à franchir le cap :
– Le fait que Split fasse directement référence à un homme ayant réellement existé : Billy Milligan qui possédait 23 personnalités. Lui-même a d’ailleurs inspiré Daniel Keyes pour son roman Les mille et une vies de Billy Milligan.
– La présence de l’acteur britannique James McAvoy dont la prestation dans la bande annonce m’avait beaucoup intrigué.

Résumé :

Alors qu’elles fêtaient l’anniversaire de l’une d’entre elles, trois adolescentes sont enlevées par un homme assez terrifiant, Kevin (James McAvoy). Après avoir perdu connaissance, elles se réveillent toutes les trois dans une pièce fermée à clé et aménagée pour elles. Complètement désarçonnées par leur geôlier, elles ont du mal à cerner ses motivations ainsi que sa personnalité. Il apparaît, en effet, tantôt froid et maniaque, tantôt rassurant, tantôt fragile et espiègle…

Lire la suite

A cure for Life de Gore Verbinski

IMG_0815

Introduction :

La bande annonce de A cure for Life (A cure for wellness, en anglais) m’avait bien donné envie de voir le film. La comparaison avec l’excellent Shutter Island y est assurément pour quelque chose : j’avais adoré le film de Scorsese pour son écriture et sa mise en scène, le spectateur ne sachant jamais s’il était plongé dans le rêve ou la réalité. Je m’attendais donc à retrouver ces rouages dans A cure for Life. De plus, l’acteur principal Dane DeHaan que je ne connaissais pas au préalable, m’intriguait également par son jeu et je le trouvais relativement mature malgré son jeune âge.

Résumé :

Lockhart (Dane DeHaan), un jeune cadre ambitieux et sans scrupules, travaille dans une grande entreprise new-yorkaise, en proie à des difficultés financières. Ses responsables l’envoyent alors en mission, en Suisse, pour ramener leur dirigeant, Pembroke, parti depuis un moment faire une cure thermale. Mais, une fois arrivé sur place, Lockhart éprouve quelques difficultés à rencontrer son collègue. En effet, le directeur du Sanatorium, le Docteur Volmer (Jason Isaac) ne semble pas vouloir coopérer. Sur le chemin du retour, Lockhart est victime d’un accident de voiture et se réveille trois jours plus tard dans le Sanatorium avec une jambe cassée. Est-il alors le témoin d’étranges phénomènes ou serait-ce le fruit de son imagination?

Lire la suite

Rogue One de Gareth Edwards

IMG_0695

Introduction :

Je n’avais pas particulièrement d’attente vis-à-vis du nouveau spin off de la saga Star Wars : Rogue one. Autant l’année dernière, j’attendais avec impatience l’épisode VII, Le réveil de la force et pour le coup, j’avais été un peu déçue (attention, je ne dis pas qu’il s’agissait d’un mauvais film mais je m’attendais à mieux en terme d’originalité), autant cette année, je me suis dite que Rogue One serait un bonus, rien de plus. Aussi, bien que le spin off possède d’évidents défauts, je n’ai pas été complètement déçue, bien au contraire…

Résumé :

Rogue One se situe peu avant les évènements de l’épisode IV, Un nouvel espoir. Jyn Erso était enfant lorsqu’elle a vu sa mère se faire assassiner par les troupes impériales. Son père, quant à lui, a été enlevé afin de construire l’arme ultime : la fameuse Etoile Noire. Des années plus tard, elle intègre bien malgré elle, l’Alliance rebelle afin de récupérer les plans de son père.

Lire la suite

Les Animaux Fantastiques de David Yates

IMG_0649

Introduction : 

Les Animaux Fantastiques est LA sortie cinématographique que j’attendais avec une très grande impatience. Et il faut dire que la Bande Annonce avait de quoi être alléchante!

Si je suis familière du Monde d’Harry Potter au cinéma, il n’en est rien, au contraire, d’un point de vue littéraire. (Rassurez-vous, je compte bien combler cette lacune, cette année, pendant les vacances de Noël et lire les sept tomes). Autrement dit, je ne me positionne pas en tant qu’experte ou fan d’Harry Potter pour cette chronique, juste en passionnée de fantastique.


Résumé : 

Norbert Dragoneau (Newt Scamander, dans la version anglaise) est un jeune sorcier, d’origine anglaise, qui vient tout juste de débarquer dans la New York des années 20. Mais, il ne compte pas rester, juste le temps de s’acquitter de la mission qu’il s’est donnée. Malheureusement pour lui, les choses ne vont pas se passer comme prévues! Transportant illégalement des animaux fantastiques dans sa valise, certains vont prendre la poudre d’escampette au mauvais moment et lui attirer quelques ennuis…

Lire la suite

The Raven (L’ombre du mal) de James McTeigue

image


Introduction :

Ayant lu récemment deux recueils de nouvelles d’Edgar Allan Poe (Histoires extraordinaires et Nouvelles histoires extraordinaires), je souhaitais découvrir le film de James McTeigue, sorti en 2012, The Raven (L’ombre du mal, en français). Le titre fait directement référence à un des poèmes de Poe, Le corbeau, publié en 1845. En aparté, il est regrettable que le choix du titre en français fasse abstraction de cette référence littéraire…

Résumé :

A Baltimore, en 1849, l’Inspecteur Fields (Luke Evans) est appelé pour élucider un crime macabre : une mère et sa fille ont été retrouvées sauvagement assassinées à leur domicile. Or, le mode opératoire du meurtrier n’est pas sans rappeler à l’Inspecteur le scénario d’une nouvelle d’Edgar Allan Poe (John Cusack) : Double Assassinat dans la Rue Morgue. Le fameux écrivain est alors convoqué par la police. D’abord suspecté, Poe devient le principal conseiller de l’Inspecteur lorsqu’un nouveau crime s’inspire du Puits et du pendule…

Lire la suite

Love and friendship : Avis aux fans de Jane Austen!

image.jpg

Introduction :

Love and friendship est l’adaptation cinématographique d’un roman épistolaire de Jane Austen, Lady Susan, écrit en 1794. Il s’agit d’une oeuvre de jeunesse, méconnue mais dans laquelle on peut déjà déceler toute l’ironie qui fera le succès de ses œuvres majeures, Raison et Sentiments ou Orgueil et Préjugés, publiées en 1811 et 1813.

Le film a été réalisé par Whit Stillman et est sorti au cinéma, en France, le 22 juin 2016. En aparté, le choix du titre peut porter à confusion car Love and Friendship est aussi le nom d’un conte parodique que Jane Austen a écrit à l’âge de 14 ans, en 1790, mais n’a rien à voir avec Lady Susan.

Résumé : 

Lady Susan (Kate Beckinsale) est une jeune veuve connue autant pour sa beauté que pour sa réputation sulfureuse et sa fortune déclinante. Égoïste, opportuniste, frivole mais dotée d’un esprit machiavélique et pragmatique, elle oeuvre pour trouver un riche mari à sa fille de seize ans, Frédérica (Morfydd Clark) et tant pis si ce dernier s’avère complètement stupide! La jeune fille, désespérée, cherche alors la protection de Catherine Vernon (Emma Greenwell), la belle sœur de sa mère et tombe amoureuse de Reginald de Courcy (Xavier Samuel). Or, il s’avère que Lady Susan a aussi jeté son dévolu sur le jeune homme séduisant…

Lire la suite