Princesses d’ivoire et d’ivresse et Princesses d’ambre et d’Italie de Jahyra

552603D1-4669-494D-8568-A4F197598629

Quatrièmes de couverture : 

Princesses d’ivoire et d’ivresse : Il est des récits qui marquent, des discours qui fascinent et d’autres qui vous arrachent à ces derniers. C’est de ces contes fiévreux dans lesquels on ne s’aventure que l’esprit embrumé, noyé dans les délicatesses d’un âtre en hiver, de ces livres d’images, aux estampes de lys et d’éternels palais que Jahyra vous emporte, comme éclairant les sentiers d’un merveilleux délaissé ou trop longtemps perdu. Désormais nulle aube ne saurait faire oublier ces princesses d’antan, que vous pourrez admirer sans relâche si l’envie vous en prend.

Princesses d’ambre et d’Italie : N’avez vous jamais contemplé au delà des antiques eaux de Thyrée et d’Adria ? Où les symphonies d’un ressac virtuose sculptent les côtes et falaises d’une terre baignée d’un soleil d’ambre. Cet avallon furieux où s’échaudent les esprits et naissent les plus belles fleurs. Mais de ce jardin enjôleur, sachez vos mains gardez de ses charmes impétueux. Car il n’est nul poète, ni prince ni même roi que ne s’y tint sans blessures. Certains en perdirent la tête… Toi qui ouvre ce recueil, souviens-toi de ces rêveries où les cuirasses étincelantes furent percées de la plus belle des lances …

Lire la suite

Mata Hari d’Esther Gil et Laurent Paturaud

9EA59578-58FD-412D-BF10-C3519C71AEC6

Quatrième de couverture : 

Par un matin d’octobre 1917, en pleine Première Guerre mondiale, Mata Hari, convaincue d’intelligence avec l’Allemagne, est condamnée à mort par l’armée française. Celle qui ensorcela le Tout-Paris de la Belle Epoque avec son célèbre numéro d’effeuillage sur des danses orientales était-elle réellement coupable ? A-t-elle vraiment été un agent double ou a-t-elle servi de bouc émissaire aux services secrets français ?

Lire la suite

La Maison Bergès, à Lancey

0b7a4e03-36cd-48f7-ac19-027401492032

Coucou tout le monde,

j’espère que vous allez bien! Pour ma part, je suis très contente car j’ai enfin vu l’exposition sur Mucha, au Musée Bergès de Lancey, près de Grenoble. En effet, j’avais raté le coche l’année dernière et j’ai su vendredi seulement qu’elle était  prolongée jusqu’au 3 février! Cette exposition fait aussi écho à celle au Musée du Luxembourg qui finit aujourd’hui.

54dbf867-c02f-4b9f-938b-c4b7b0b9077dVous connaissez désormais mon amour pour l’Art Nouveau, grâce à la présence d’articles sur mon blog (notamment L’Art Nouveau à Grenoble d’Elodie Peiffer qui a connu son petit succès) et cela faisait un moment que je voulais visiter ce Musée. En effet, il s’agit de l’ancienne Maison de la famille Bergès, connus à Grenoble pour avoir développé la Houille Blanche, à la fin du XIXème siècle – début XXème siècle. Or, il se trouve que l’Art Nouveau est très présent dans cette maison et que l’artiste phare de ce courant artistique, Alfons Mucha y a même séjourné.

Pour l’écriture de mon article, je me suis aidée d’un petit ouvrage acheté sur place, La Maison Bergèsentre éclectisme et Art Nouveau de Cécile Gouy-Gilbert et de Frédérique Virieux, paru en 2011. Comme noté dans le synopsis, il ne s’agit pas d’un guide proprement dit de la maison mais d’une succession d’articles.

Allez, c’est parti!

Lire la suite